En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Philippe El Shennawy à sa sortie de la prison de Fresnes ce vendredi matin
 

L'un des plus anciens détenus de France est sorti vendredi matin de la maison d'arrêt de Fresnes, deux jours après avoir bénéficié d'une libération conditionnelle.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

13 opinions
  • Sudest
    Sudest     

    elle est pas belle la France !!!!! quand la racaille fait la loi sous la protection du GVT . Eh les chômeurs,,,,, vous voyez comment il faut procéder pour obtenir un job ????? il va même peut-être attaquer la France pour obtenir des indemnisations.... On crois rêver

  • Cfounon
    Cfounon     

    @sphynx95 :
    ce criminel multirécidiviste est considéré par les professionnels de terrain comme un « fou furieux très dangereux ».1 Voici les faits : 1970 : premier holdup à 16 ans. 1972 : condamné pour la première fois à 3 ans de prison pour vol avec violence. 1975 : Philippe El Shennawy change de dimension en opérant un braquage à main armée avec prise d’otages. Avec un complice, il séquestre les employés d'une banque pendant plusieurs heures, avenue de Breteuil à Paris, et exige 6 millions de francs. La rançon est payée et ne sera jamais retrouvée2 ! 1977 : il est condamné à la perpétuité. 1986 : cette peine est réduite à 20 ans et il bénéficie d’une libération conditionnelle en 1990 ! Dès sa sortie, il commet un nouveau braquage à Limoges (pour lequel il sera condamné en 1993). 1997 : il bénéficie d’une permission de sortie ! Il en profite pour s’évader et braquer à nouveau une banque, le Crédit agricole de Rouen. Après 5 mois de cavale, il est à nouveau arrêté. 2004 : il s’évade à nouveau, mais cette fois dans un flot de violence. Sous la menace d’une arme, El Shennawy et son complice ligotent quatre infirmiers et en prennent un autre en otage. Et lorsque le malheureux a réussi à s’enfuir, les deux criminels ont alors pris en otage un couple de Marseillais, pour se faire conduire à Paris3. 2004 : les braquages se succèdent : 3 holdups dans des banques des Pyrénées-Atlantiques au cours desquels des employés et des clients sont mis en joue. Et traumatisés à vie. La Caisse d'épargne de Pontacq est braquée à deux reprises en septembre et novembre 2004. Jean-Michel Bonis, l'employé de banque braqué deux fois, a raconté lors du procès : « Aujourd'hui, j'ai peur tout le temps. Je vis avec un stress permanent. Je ne tournerai jamais la page »4. Deux fois, le malheureux employé a vu une arme pointée sur lui. Deux fois, à quelques semaines d'intervalle, il a vu sa mort en face. 2005 : El Shennawy est enfin arrêté alors qu’il faisait des repérages autour d’une banque avec une voiture volée. On a retrouvé à son domicile un véritable arsenal, ainsi que de fausses cartes de police et de fausses pièces d’identité5. 2008 : condamné à 13 ans pour vol à main armée, enlèvement et séquestration. Alors dites-moi, sincèrement : •Pensez-vous vraiment que ce criminel a « passé beaucoup trop de temps en prison » ? •Croyez-vous qu’il a subi un « acharnement judiciaire et pénitentiaire » contre lui ? •Souhaitez-vous que, demain, vos proches puissent croiser El Shennawy dans la rue ? D’après le spécialiste du monde judiciaire, Philippe Bilger, ancien avocat général près la cour d'appel de Paris, « François Hollande cèdera » à la pétition diffusée par le journal Le Monde6. Aidez-nous à faire en sorte que ce ne soit pas le cas !!! La Justice, en toute indépendance, l'a condamné à rester en prison jusqu'en 2032. S'il est gracié, cela signifierait que les peines prononcées par les tribunaux n'ont plus aucun sens. Déjà, aujourd'hui, la perpétuité dure 20 ans seulement en moyenne. Déjà, un condamné à 20 ans ne purge que 10 ans de prison en réalité. Simplement du fait des lois en vigueur

  • sphynx95
    sphynx95     

    38 ans de prison pour ce qu'on lui reproche c'est très cher payé quand on voit des chauffards bourrés et drogués qui s'en tire avec 5 ans après avoir tué des piétons,et bien d'autres cas encore qui ne sont pas aussi sévèrement condanés,on se dit qu'il y a vraiment un problème avec la justice en france!!

  • Yamaguchi Gumi
    Yamaguchi Gumi     

    Quel article, on devrait se sentir fiers de voir ce récidiviste sortir de cabane? Que ses voisins sachent qui vient vivre près de chez eux!

  • dacatoro
    dacatoro     

    Ce doit être certainement "lui" la victime ????

  • ludoball
    ludoball     

    pourquoi faire autant de bruit pour mec qui sort de prison y a pas de quoi en être fière quelque soit la durée ?

  • Youpala
    Youpala     

    5 millions de sans emploi en France mais ce mec sort de prison et commence dés lundi comme "chef de projet dans l'événementiel " .... rien que ça. Elle est pas belle la France ???

  • bebert
    bebert     

    ARRÊTEZ!!!!!!!!!!!Vous allez être à sec avec la mère Roetwiller et vous allez nous bassiner avec ce type qui n'a eu que ce que loi prévoyait.FOUTEZ NOUS LA PAIX ET A LUI AUSSI.Les années de prison sont elles prises en charge pour la retraite???????Qui peut répondre à cette question????????

  • seurf
    seurf     

    Faut-il être un truant pour avoir droit à un travail on peu ce poser la question quand on s'aperçoit que des milliers d'honnêtes gens n'ont pas droit à cette faveur...drôle de politique à méditer

  • Nonoche
    Nonoche     

    Mesdames, messieurs les journalistes. Je trouve scandaleux, sous couvert de votre métier respectable et nécessaire, de faire de la publicité à ce monsieur au passé trouble, en faisant un direct (notamment) sur sa libération. De plus, alors que des centaines de jeunes diplômés dans la communication et l'évènementiel cherchent un emploi, ce monsieur a la chance de travailler en sortant de prison à 60 ans, après avoir été à la charge de la collectivité. Même si la loi le prévoit, pensons d'abord aux jeunes sans travail au lieu de malfrats aussi repentis soient-ils.

Lire la suite des opinions (13)

Votre réponse
Postez un commentaire