En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Un jeune homme après son interpellation en Seine-Saint-Denis, le 30 juillet 2013 (photo d'illustration).
 

En novembre dernier, un homme a contesté sa mise en examen, qui reposait sur des écoutes réalisées à son insu en garde à vue. La Cour de cassation lui a donné raison mardi.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • Pate
    Pate     

    De quel côté est la justice ? Tous les coups sont permis face à la racaille, c'est la guerre contre l'insécurité ou le monde des bisounours ?

  • dacatoro
    dacatoro     

    La racaille a de beaux jours devant elle avec une justice pareille ! Le FN va bientôt se charger de remettre les "choses" aux normes !

  • lololol
    lololol     

    ptin vivement les urnes !

  • fifi0682
    fifi0682     

    quand on lit ça, ça nous étonne qu'à moitié la réaction de la justice! On ne se demande même plus de quel côté elle est ! On l'a constaté avec "le mur des cons"
    http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2014/01/06/01016-20140106ARTFIG00569-delinquance-le-severe-constat-d-un-general.php

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    Bien évidemment que c'est illégal ou au minimum déloyal (ce qui revient au même). Faudrait quand même que les policiers fassent un minimum attention à la régularité de leurs procédures. Parce que mine de rien les procès verbaux foireux, les boulettes de ce genre, etc. ce sont aussi des raisons qui explique pourquoi autant de criminels sont relâchés.

Votre réponse
Postez un commentaire