En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Ecole: où commence la violence verbale ?
 

Les parents d'élèves de la FCPE et les lycéens de l'UNL attaquent un récent décret rendant tout dérapage verbal dans les salles de classe passible d'une sanction automatique. Problème soulevé: à partir de quand une parole est-elle considérée comme violente ?

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

82 opinions
  • titounr
    titounr     

    je suis sidérée par bons nombres de propos laissé sur la toile. Ici le défouloir !!!! Vous insultez et injuriez sans vergogne à la manière de ceux que vous dénoncez ... Belle moralité !!! Au moins les jeunes ont le bénéfice de l'âge !! Donc si la tolérance zéro devait exister cela commencerait chez les adultes.

  • vivii
    vivii     

    J'adore les réactions des gens qui critiquent les parents d'élèves de la FCPE. J'en fait partie moi même mais je ne suis pas pour la gauche. Simplement, il n'y a qu'une fédération de parents d'élèves dans le collége de mon fils. Contrairement à ce que vous croyez, nous ne passons pas notre temps à défendre les petites frappes qui peuvent trainer dans les écoles. Bien au contraire. Les conseils de discipline pleuvent quand c'est necessaire. Mais il faut savoir que lorsqu'on vire un élève d'un etablissement, il y en a un autre qui arrive à sa place et on ne sait pas toujours sur qui on va tomber. Enfin, à tous ceux qui critiquent les représentants des parents d'élèves (élus par les autres), où sont ils quand il y a des réunions d'information? Personne ne veut s'occuper de rien mais tout le monde est toujours prét à raler. Rien que cette année, j'assistais à 4 conseils de classe alors que j'ai un seul enfant dans le collège. Cherchez l'erreur!!!!!
    Quand à la violence verbale, j'estime qu'il ne faut rien laisser passer sinon,ça empire rapidement et on ne controle plus rien.Un enfant n'a pas à répondre ou envoyer bouler ou insulter un prof. Si le mien le faisait, je lui décolle la tête. C'est aux parents d'apprendre à leurs enfants à respecter les adultes. Et le fait de l'origine sociale n'est pas pour moi une excuse.

  • paul4175
    paul4175     

    Enfin on se soucis de ça. C'est affolant d'entendre un élève dire a son prof d'aller se faire... quand la FCPE j'ai qu'une chose à vous dire VOS G...les! arrêtez de trouver des excuses à la c.. stop! vous êtes toujours la pour faire chier mais jamais pour proposer.

  • JMB83
    JMB83     

    Si pendant 40 ans on a laissé un problème s'aggraver c'est que nous av(i)ons des responsables qui n'avaient pas, qui n'ont toujours pas l'envergure nécessaire pour remplir leur fonction . Et malheureusement il n'y a pas que l'Education Nationale de concernée .Ces ministricules et autres qui viennent plastronner dans les médias quand ils ont mis un cautère sur une jambe de bois et tous ces zozos qui badent en les écoutant me fatiguent .

  • Verly.
    Verly.     

    ...il n'est pas nécessaire de sortir de l'Education Nationale pour devenir Recteur. On peut tout aussi bien sortir d'une trés grosse entreprise (devenue depuis multi-nationale). C'était précisément le cas de l'un d'entre eux qui avait supprimé en Lep les formations de Plombiers de Couvreur au motif que "l'évolution des techniques allaient modifier tout cela...." (sic). Le résultat de cette brillante analyse c'est que dans les trois départements de cette académie quinze ans aprés il manque deux cents plombiers et deux cents couvreurs. Comme ce ne sont que des petits entrepreneurs ça n'a pas d'importance et tout le monde s'en fout à l'exception bien entendu de ceux qui ont besoin de plombiers et de couvreurs...

  • Verly.
    Verly.     

    ...Arlette Laguillier, peu suspecte de complaisance quiu dans son livre"Moi, une militante" a écrit en toutes lettres"Je n'ai jamais ressenti l'oppression scolaire"...

  • Ouaff
    Ouaff     

    La FCPE est une fédération de parents d'élèves de gauche. Au niveau national, elle est proche du PS. Pendant des années, son dirigeant était Me Cornec.
    -------------------------------------------
    Depuis, une quinzaine d'années, la FCPE dérive totalement. Elle est contre les sanctions envers les perturbateurs. Elle est ultra-pédagogiste : pour elle, les maitres qui enseignent sont des "autoritaires", l'élève doit découvrir lui-même, le maitre n'étant qu'un animateur d'une ruche bruyante.
    -----------------------------------------
    Comme le PS, la FCPE est pleine de contradictions. Elle attaque souvent les enseignants et pourtant, elle est remplie d'enseignants (dans l'école où j'exerçais, une forte proportion de représentants de la FCPE étaient des profs). Elle pratique le double langage.
    -------------------------------------------
    Exemple.
    Il y a 5 ou 6 ans, dans un établissement secondaire, un élève jette une grenade lacrymogène dans les couloirs. On imagine la perturbation dans cet établissement.---------------À L'UNANIMITÉ (y compris les parents élus membres de la FCPE), le conseil de discipline sanctionne cet élève. Il a dépassé l'âge de l'obligation scolaire (presque 20 ans), il est donc exclu.
    ------------------------------------Puis, le Rectorat désavoue le conseil de discipline et lève la sanction. Voilà comment on casse l'autorité des enseignants et de l'administration d'un établissement.--------------Et qu'entend-on à la radio (RMC, si je me souviens bien) ? Un représentant de la FCPE au niveau de l'académie vient plastronner : si le rectorat a levé la sanction, c'est parce que la FCPE a fait pression dans ce sens.----------Au nom de l'État de droit !!!
    --------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------------------------------------Ah, en passant, j'ai lu le commentaire de la mère ou du père d'un "malheureux" élève. Quelle horreur ! Il parait qu'une institutrice a traité son fils "d'endormi". Le "pauvre" en est traumatisé (pire peut-être que s'il avait été déporté pendant la Guerre).--------------Si on ne savait pas que la société a profondément dérivé dans la décadence, on rirait à la lecture d'un tel commentaire.-----------Malheureusement, que des parents viennent écrire des choses pareilles, ce n'est pas risible, c'est triste, très triste !

  • plusdecolonnevertébrale
    plusdecolonnevertébrale     

    Lorsque vous dites qu'avant 68 il y avait un excès d'intolérance , erreur, pour avoir vécu cette période il y avait un cadre de vie, il fallait que les gens se respectent et respectent les lois et nos modes de vie , mais les gauchistes de l'époque ne voulaient plus de hiérarchies plus de chefs,et ont désirés faire un melting-pot avec des gens venus d'ailleurs ne connaissant pas nos codes de vie occidentale, ne les comprenant pas et refusant bien souvent complètement de s'y plier en voulant imposer les leurs. Je suis désolé mais pour qu'une société vive en bonne intelligence, il faut des règles, et des responsables pour les faire appliquer et sans règles voilà ou on en est arrivé...l'anarchie!

  • MAMIEP
    MAMIEP     

    Je suis la première à dénoncer les conséquences de la "libération " de mai 68 dans tous les domaines pas seulement à l'école ;-( Nous sommes passés d'un excès d'intolérances à un excés de tolérance ,je suis bien d'accord !
    Lorsque je dis que les enseignants doivent être "RESPECTABLES " pour être respectés ,je veux dire qu'ils doivent donner l'exemple par des signes ultra-simples :arriver à l'heure en cours ,utiliser un langage chatié lorsqu'on s'adresse à un enfant ,porter des tenues vestimentaires "correctes " (je n'ai pas dit la cravate ),garder son sang froid en toute circonstance ,corriger les devoirs qu'on demande aux enfants en respectant l'effort fourni ,ne pas afficher ses convictions religieuses ni politiques ,téléphone portable utilisé pendant un cours ,café pris en classe...la liste n'est pas exhaustive .
    Suis-je plus claire ? J'ai malheureusement connu des enseignants qui ne respectaient pas ces règles fondamentales et qui plus est demandaient des sanctions à l'encontre des élèves qui arrivaient en retard ,avaient des écarts de langage ,s'habillaient de façon outrageuse (jupes ultra-courtes ,brassières ,maquillage ,jeans au bas des fesses ,port de bracelets de force ,casquettes...);
    40 ans d'expérience !
    Heureusement élèves et professeurs décrits sont minoritaires ,mais ce sont eux qui font les "UNES " et jettent l'opprobre sur la profession et l'Ecole ;-(

  • domi1960
    domi1960     

    le bébé qui fait son rototo ne montre t il pas déjà son mépris?

Lire la suite des opinions (82)

Votre réponse
Postez un commentaire