En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Test du contrôle de la température par les services médicaux d'urgence de l'aéroport Roissy-Charles de Gaulle, le 17 octobre, avant l'application du dispositif aux passagers en provenance de Conakry, ce samedi 18 octobre.
 

Annoncés jeudi, les contrôles des passagers en provenance de Conakry, la capitale guinéenne, ont débuté ce samedi, à l'aéroport Roissy-Charles de Gaulle.

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

10 opinions
  • Jean Aimarre 2.0
    Jean Aimarre 2.0     


    A Cuba, Castro à fait envoyer 165 professionnels de la santé, pour lutter et endiguer la propagation de l'épidémie directement, à sa source. Qu'est ce que Marisol Touraine, elle, à fait en France ??? Prendre la température des passagers en provenance d' UNE SEULE destination et à leurs arrivées sur notre territoire !!??!! Chercher l'erreur !!!

  • rowl
    rowl     

    Tous contrôlés "négatifs" ? ... 3 semaines plus tard tous malades et leur entourage aussi (l'effet de boule de neige) !

  • Jean Aimarre 2.0
    Jean Aimarre 2.0     



    Pour une fois, je soutient totalement les revendications du personnel naviguant d'Air France. Il ne faut pas oublier que ces travailleurs sont en première ligne face à une possible contamination. Et les passagers se trouvant assis à proximité d'un éventuel contaminé ??? Les w.c, premiers vecteurs de transmission d'ébola sont ils désinfectés après chaque passage ? Non, bien entendu ! M. Touraine ne devrait pas perdre de vu que les employés d'Air France, ne sont pas des " MSF" qui eux ont choisi (louablement) de partir en Afrique lutter contre ce virus. Ces valses d'hésitation et de tiédeur vis à vis des états africains ravagés par ébola, sont guidées dans un unique soucis de ne pas "froisser" nos amis africains et ne pas impacter leurs PIB respectifs. Nul doute que si l'épidémie qui est à nos frontières"(zic) pour l'instant, se propageait sur notre territoire, M. Touraine, M. Valls et F. Hollande, devraient rendre des comptes aux "sans-dents"

  • richard38
    richard38     

    Pour une mesure exceptionnelle, c'est une mesure exceptionnelle. Avec notre gouvernement on se sent de suite en sécurité!! sachant que la durée d’incubation, c’est-à-dire le temps écoulé entre l’infection par le virus et l’apparition des premiers symptômes, varie de 2 à 21 jours.

  • mirabelle57
    mirabelle57     

    On veut montrer notre capacité,alors que nous n'en avons aucune.
    Le Bourget,Orly pas de controle,les immigrés qui entrent en masse
    les virus voyagent au même titre que les humains,il faut craindre
    une pendémie,dont la France ne pourra faire face,qui n'a pas les
    moyens, et un trie des patients à soigner.

  • pujolm
    pujolm     

    "Une goutte d'eau dans l'océan, un pst sur une jambe de bois" et j'en ai encore beaucoup comme cela pour montrer l'inefficacité de des " MESURES" misent en place par le gouvernement, mais peut-il faire mieux? pas sûr et trop tard, rien vous m'entendez rien ne pourra empêcher le virus de migrer et je ne suis pas défaitiste mais simplement réaliste avec les millions de déplacements a travers le monde" il "a une multitude de possibilités et de vecteurs..................

  • francinette
    francinette     

    Une chef de cabine s'est exprimée ce soir sur BFMTV pour exprimer les craintes du personnel navigant. Elle disait, par exemple, que la recommandation d'isoler une personne malade n'était pas possible, qu'il n'y a aucun endroit prévu pour isoler un malade dans un avion. Et elle ne se voyait pas non plus demander à l'un de ses collègues de nettoyer le vomi d'une personne susceptible d'être atteinte d'ebola avec des gants couramment vendus dans le commerce pour seule protection. Elle a bigrement raison !

    francinette
    francinette      (réponse à francinette)

    Et en plus, ne sont contrôlés que les passagers de vols en provenance de Conakry. Or, le professeur Gilles Pialloux, chef du service des maladies infectieuses et tropicales de l'hôpital Tenon a déclaré qu'effectivement la question d'un contrôle imparfait était posée : "Quand on passe avec le taxi-brousse de Conakry à Dakar, on n'est effectivement pas contrôlé comme arrivant d'un pays de haute endémie et ce point est important". En d'autres termes, qu'un malade guinéen atteint d'ebola monte dans l'avion à Dakar (capitale du Sénégal, pays voisin de la Guinée) et hop ... il ne sera pas contrôlé à Roissy alors qu'il l'aurait été s'il avait pris l'avion à Conakry en Guinée. C'est fou !
    .

  • Glochide
    Glochide     

    Et si à Lampedusa ou à Calais ........ Que se passerait-il ?

  • patriote13
    patriote13     

    2 mois aprés le 1er cas ?? On nous prend pour des saucissons !

  • 2017 LE VRAI CHANGEMENT
    2017 LE VRAI CHANGEMENT      

    Comme le dit l'OMS c'est de la poudre aux yeux comme tout ce que fait ce gouvernement d'incapables...

    2017 LE VRAI CHANGEMENT
    2017 LE VRAI CHANGEMENT       (réponse à 2017 LE VRAI CHANGEMENT )

    Et c'est pas une simple grippe. Quand ça se sera propagé ça sera trop tard. Alors de grâce anticipez et protégez nous correctement pour une fois. Il vaut mieux prévenir que guérir car en l'occurrence on peut pas.

Votre réponse
Postez un commentaire