En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Douze millions d'élèves retrouvent le chemin de l'école
 

PARIS (Reuters) - Douze millions d'élèves ont repris lundi matin les cours lors d'une rentrée marquée par l'entrée en vigueur de la réforme du...

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

8 opinions
  • odine
    odine     

    Tous les ans c'est pareil vous n'aviez pas remarqué !!

  • HAAIAH
    HAAIAH     

    LES ENFANTS DU FUTUR ...C. LA LE VERITABLE DEFI .MALHEUR A CEUX QUI DETRUISENT CETTE INNOCENCE ET CET ESPOIR EN VERITE.

  • Dayka
    Dayka     

    Que ce soit en public ou en privé, c'est le même dilemme.
    Se sont les enseignants qui choisissent la façon d'enseigner le programme et certains sont obtus qu'a une seule façon.
    J'ai rencontré le même problème en privé ou la seule réponse de la maitresse était " etes vus maitresse ?" .
    De plus, lors des correction des dictées, elle ne corrigeait pas les fautes soit disant par manque de temps, et pour apprendre les tables de multiplications, elle passait de la 5 à la 6 , puis a la 7 jusqu’à la neuf sans savoir si les élèves maitrisaient la table a apprendre .
    Voila, certains sont compétents et consciencieux, et d'autres beaucoup moins, comme partout .

  • charlie harper
    charlie harper     

    Sur les gréves :

    Quelques faits : il y a en moyenne 3 à 4 jours de grèves dans l'année ; elles sont suivies par 10 à 15 % des profs , trés souvent les mêmes.

    Donc il y a 85 % de profs qui ne font jamais grève et même au grand maximum un élève de collège ne perdra que 8 heures dans une
    matière (2h fois 4 jours )

    Par contre , même lorsque aucun prof ne fait grève , trés peu d'élèves viennent ; le lendemain ils arrivent avec un mot des parents : "mon fils n'est pas venu parcequ'il
    y avait grève"

    Un ancien pion chargé des absences .

  • DAMLLI
    DAMLLI     

    Je voulais simplement témoigné d'un fait raconté par un couple d'amis parent d'un petit garçon de 9 ans.
    Celui ci scolarisé jusqu'à cette rentrée dans le public dans une école de l'Isère a tout d'abord du subir la méthode globale , pour résumer si le prof lui demande d'écrire " plateau" et qu'il l'écrit " plato" il aura juste car c'est la même chose phonétiquement ( sans commentaire) donc aujourd'hui ce garçon ne sait pas écrire français...
    Mais ce n'est pas tout : dans certaine matière , Histoire géo par exemple, il n'a l'an passé fait qu'1/3 du programme , motif ? Prof absent ? Non : une classe avec les 3/4 des élèves qui sont turcs ne parlant pas français et devinez ce qu'à demander le garçon à ses parents un soir: " est ce que je peux apprendre le turc pour me faire comprendre de mes camarades ?"
    A la rentée ce petit ira dans le privé

    Donc avant de parler d'effectif des profs , il faut revoir en Urgence les méthodes de lecture , la répartition des élèves et tout ira un peu mieux car là on va dans le mur et ce sont nos enfants qui en seront les victimes

  • sparow
    sparow     

    et voila les fonctionnaires déjà la rentrée et déjà la gréve !! a lala me font trop rire ces fainéants !pauvre pays va.

  • JMB83
    JMB83     

    C'est très bien . Au revoir RMC

  • Rollon14
    Rollon14     

    M. Chatel peut bien raconter ce qu'il veut avec les chiffres : il ne pourra pas nier que certains chefs d'établissement, pour combler les "trous", sont obligés d'embaucher via le Pôle Emploi des étudiants qui ont raté les concours de recrutement. Certes, c'est commode car ces vacataires, payés à l'heure, sont mal rémunérés et n'ont pas droit aux congés payés. Mais s'ils n'ont pas eu leur CAPES, par définition, c'est qu'il n'avaient pas les compétences requises (l'an dernier, le niveau des candidats était tellement faible que le jury n'a pas pourvu tous les postes ! Par exemple en Lettres). Tant que les parents ne protestent pas, Chatel continuera : cet homme n'a qu'une obsession : faire des économies. Le niveau des enseignants lui importe peu…

Votre réponse
Postez un commentaire