En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Un dispositif incitatif pour lutter contre les déserts médicaux
 

PARIS (Reuters) - La ministre de la Santé a présenté jeudi douze mesures regroupées dans un "pacte territoire santé" pour lutter contre les déserts...

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

12 opinions
  • baiber
    baiber     

    Ce n'est nullement de la provocation voyez ce site: .... et jugez par vous même. Un maître de conférence ça peut être un professeur de fac de médecine ou pharmacie et oui ils font moins de 15H par semaine pour 2000 euros et en plus ils ont un travail à côté ou font de la recherche donc renseignez vous camarade.

  • baiber
    baiber     

    complément de rémunération donc c'est avant les charges que cette somme sera donnée, mais comme déjà dit y'en aura pas besoin ou quasiment pas

  • baiber
    baiber     

    ça transpire la jalousie. Le maître de conférence il travaille disons 15H dans la semaine...Ha syndrome MGEN quand tu nous tiens.

    Si c'est si envié comme métier pourquoi ne pas l'avoir fait vu tous les avantages évident de cette profession?

  • Charly boss
    Charly boss     

    les 4600 euros c'est le salaire du médecin, le salaire que la ministre veut garantir. En clair, s'il ne reste au médecin, après avoir déduit toutes ses charges, que 1500 euros et bien l'état mettra le reste, enfin je dis l'état, je devrais dire NOUS

  • M13
    M13     

    un Maître de Conférences universitaire, docteur lui aussi, enseignant-chercheur doit de contenter de 2000 euros par mois au cours de ses premières années. De plus, il n'a pas le choix de son lieu d'exercice: il va là ou des postes existent. Pourquoi cette différence de traitement. ces messieurs les médecins sont hyper protégés, et, ils doivent garder un niveau social élevé (voiture haut de gamme, voire bateau.....). Le gouvernement y veille

  • BORELIANE
    BORELIANE     

    Une secrétaire médicale, un loyer, le R.S.I, les charges pour le cabinet médical, matériel médical il vit avec quoi le TOUBIB ?

  • baiber
    baiber     

    Il aura fallu 4 messages pour lire le premier pavé démagogique. Vous qui avez l'air fort en économie, dites moi qui finance les BTS, qui finances les études de droits, de sciences, d'économie,de lettres, de sociologie, tous les BEP, les bacs pro etc etc, je vous donne la réponse c'est l'argent du contribuable et est ce que pour autant ces étudiants travaille à un endroit donné pendant un certain nombre d'année, ou est ce qu'ils remboursent, je vous donne encore la réponse c'est NON. Vous oublié une chose l'étudiant en médecin finance tout seul son matériel de stage et l'achat de ses bouquins et polycopié, environ 500 euros par an minimum, ce même étudiant en médecin passe ses matinée à voir les patients fait des garde de 24H en recevant tout un tas de patient, il fait les sutures, les plâtres et aide les médecins dans la paperrasse, sans compter le travail d'AS, IDE, ou secrétariat qu'il effectue. Puis quand il est interne ce qui compte comme étude, il est livré à lui même pour faire tourner les services avec une moyenne de 70h et une à deux gardes par semaine et là plus part du temps sans repos compensatoire aprés les 24H de garde et tout ça pour 1700 euros. Vous pensez toujours qu'il doit beaucoup d'argent à l'état???

  • long john sylver
    long john sylver     

    On parle de déserts médicaux dans certaines zones rurales, mais les déserts médicaux existent aussi en zone urbaine. Essayez de trouver un médecin généraliste en ville le week-end! J'habite une ville de 60000 habitants, 80000 avec les communes de l'agglomération, il y a 67 médecins généralistes donc loin d'être un désert médical. Eh bien le week-end, les jours fériés,pas un seul de garde. Si vous en appelez un, on vous dit de vous adresser aux urgences de l'hôpital. Après on s'étonne que ce service hospitalier soit saturé. Ces gentils messieurs-dames oublient un peu vite que leurs études ont été financées, en moyenne, à hauteur de 90% par la collectivité (les 10% restant sont les droits d'inscription à la fac), alors comme ils ne veulent pas faire d'efforts, il faudrait leur imposer une affectation,à la fin de leur formation,d'une durée certainement limitée. On impose bien un quota pour les pharmacies en fonction du nombre d'habitants,ou comme l'Armée qui impose un nombre d'années de service actif à la sortie de ses écoles(Santé Navale,Ecole de l'Air,St Cyr,etc...)et qui demande le remboursement de la formation si ce nombre d'années n'est pas effectué. Alors pourquoi pas pour les généralistes? Mais c'est la grande mode: on veut le beurre, l'argent du beurre et le ... de la crèmière.
    ... Ou alors ils remboursent le coût de leur formation!Comme pour l'Armée!

  • baiber
    baiber     

    vous inquietez pas pour l'argent un généraliste en campagne ou en ville il les fera les 4600 euros

  • yabonbanania
    yabonbanania     

    les déserts médicaux... la blague !!! le gouvernement croit que le médecin ira s'installer dans un bled tout moisi. et oui, c'est ce qu'on appelle l'attractivité. le gouvernement veut subventionner des secteurs abandonnés... c'est un peu comme si j'investissais dans daewoo. la solution n'est pas d'ordre national mais régional voir départemental. la fiction dépasse la réalité... dans la tete des roses !

Lire la suite des opinions (12)

Votre réponse
Postez un commentaire