En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le

PARIS (Reuters) - Des documents secrets demandés par des juges d'instruction dans l'enquête sur l'espionnage de journalistes du Monde visés en...

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

6 opinions
  • hesperus31
    hesperus31     

    Mauvais Script, Georges Sand n,aurait pas pu écrire 1 Ligne avec une si mauvaise histoire !A écrire sur du papier W.C et a jeter en tirant la chasse d,eau !

  • smartiz
    smartiz     

    faisandé, remue la merde, pour voir si elle pue!

  • oeil de moscou
    oeil de moscou     

    Tu sais qui a tué JFK aussi, mon dieu mon dieu le ridicule ne tue pas t as de la chance

  • Mort de rire
    Mort de rire     

    Un éclaireur du volatile qui barbote a complaisance le bec et les pieds dans la mouïse? non sérieux combien de pseudo révélations qui sur des info tronquées et diffusées à plaisir avec la complicité de journaleux en mal de scoop, Et combien se sont avérées fausses comme les diamants de Bokassa. Et là vous en connaissez un rayon puisque c'est vous qui l'avez révélé et c'est les même juristes qui vous refilaient les info qui les on démenties.

  • la droite qui pue
    la droite qui pue     

    " Bernard Squarcini, autre proche de Nicolas Sarkozy, est poursuivi parallèlement pour des raisons identiques dans un second dossier."
    "ARIS (Reuters) - Le juge chargé de l'enquête sur l'homme fort du PS marseillais Jean-Noël Guérini a demandé au parquet d'étendre son enquête à des faits présumés de trafic d'influence visant le patron des services de renseignement Bernard Squarcini, écrit le Canard enchaîné à paraître mercredi.

  • alexis271
    alexis271     

    désolé mais l'origine de cette affaire est d'abord une violation du secret de l'instruction. c'est à dire la violation d'un principe constitutionnel, "bafouement" de la loi au nom de la protection des sources des journalistes. l'enquête pour retrouver qui a été à l'origine de cette violation du secret de l'instruction était de consulter cette liste d'appels de celui qui a voulu le scoop en publiant l'instruction en cours dans la presse. les politiques manipulent les journaleux pour régler leurs comptes et réciproquement. on vit une drôle de période , période ou une certaine eva a bâtit sa carrière politique sur une justice spectacle. comme aurait dit Boukanine une complicité des structures

Votre réponse
Postez un commentaire