En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Emmanuel Giboulot, viticulteur bio
 

Viticulteur féru depuis les années 1970 de biodynamie, qui considère tout domaine agricole comme un organisme vivant, Emmanuel Giboulot avait refusé de traiter les dix hectares qu'il exploite en Côte-de-Beaune et Haute-Côte de Nuits.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

6 opinions
  • mamed
    mamed     

    il a raison de refuser le traitement de ses vignes , conscient du passage des pesticides dans les grappes des raisins...

  • jagcavendish
    jagcavendish     

    c'est une parodie de justice : si on lui demande de traiter c'est pour eviter une propagation d'une maladie .

    je rigolerait tellement que si un cas de Flavescence Dorée se declare dans sa region ,les viticulteurs touché porte plainte contre lui et que ce type soit ruiné et condamné

    Lacrimosa
    Lacrimosa      (réponse à jagcavendish)

    Pourquoi les viticulteurs touchés porteraient plainte contre lui si lui ne l'est pas grâce à ses méthodes bio ?

  • Mallet
    Mallet     

    Encore heureux !!!! Merci monsieur

  • sclp
    sclp     

    Ça alors, je croyais que les juges impartiaux et intelligents avaient complètement disparus .... le droit de cultiver sainement a été tout de même reconnu !

    Billy33380
    Billy33380      (réponse à sclp)

    Tous les juges ne sont pas de gauche !....

    sclp
    sclp      (réponse à Billy33380)

    Non, en principe ils sont uniquement pour le pouvoir en place ou pour celui qui présente le plus d'intérêts pour eux .....

  • dany-tou
    dany-tou     

    Encore heureux !

  • brindacierfifi12
    brindacierfifi12     

    En voilà enfin une bonne nouvelle !

Votre réponse
Postez un commentaire