Diane 35, médicament anti-acné prescrit à tort comme contraceptif

Le médicament Diane 35 est destiné à lutter contre l’acné. Mais dans 90% des cas, il est prescrit aux femmes comme contraceptif. Une situation intolérable pour l’Agence du médicament.

Grégoire Pelpel
Le 28/01/2013 à 17:00
Mis à jour le 28/01/2013 à 17:01

Pilules : panique chez les gynécos - 16/01


Pilules : l'agence du médicament confirme 4 décès "liés à Diane 35" 27/01


Le médicament Diane 35 est destiné à lutter contre l’acné. Mais dans 90% des cas, il est prescrit aux femmes comme contraceptif... Une situation intolérable aux yeux de l’Agence du médicament (ANSM), pour qui le Diane 35 est responsable d'au moins quatre décès liés à des thromboses veineuses.

"En France, ce médicament est utilisé comme contraceptif, alors qu'il n'est pas autorisé pour cet usage", a pointé le directeur de l'ANSM, Dominique Maraninchi, lundi matin sur RTL. "Il faut donc trancher pour arrêter cet usage ambigü."

Mais pour Me Philippe Courtois, cette préoccupation est trop tardive. Cet avocat a porté plainte contre l’Agence du médicament et le laboratoire Bayer qui fabrique le Diane 35. "On a reçu plus d'une centaine de mails de personnes qui ont subi des complications liées à la prise de ce médicament. On est loin des chiffres avancés par l'Agence !", soulève-t-il.

Ne pas arrêter sans consulter

De son côté, le laboratoire Bayer affirme n’avoir jamais recommandé d’utiliser cet anti-acnéique comme pilule contraceptive, et que les risques étaient connus.

Quant aux gynécologues, ils appellent celles qui utilisent le Diane 35 comme contraceptif de ne pas arrêter du jour au lendemain son utilisation et d’aller consulter au préalable.

La question du jour

Série de crashs aériens: avez-vous plus peur de l'avion?