En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Un bombardier russe de type TU-160, au-dessus de Moscou le 22 avril 2008.
 

L’opération a été menée le 17 février dernier par la France et le Royaume-Uni pour empêcher une intrusion de deux bombardiers Tu-160 dans leurs espaces aériens respectifs.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

9 opinions
  • jeguma
    jeguma     

    ...pour empêcher une intrusion...
    ...pouvant chacun emporter...
    ...près de l'espace aérien...
    ...volaient alors à moins d’une centaine de kilomètres de cette commune...

    Chaque État est souverain dans la gestion de l'espace aérien situé au-dessus de son territoire dont les limites sont fixées à 12 NM (miles marins) des côtes. (trouvé sur DAC NC)

    Cet article est bien vague. Est-ce que la frontière a été franchie? Si non, ils étaient dans un espace international.

  • AgentK3
    AgentK3     

    Ils ne font pas le déplacement pour rien! Nos amis russes ont sans doute repérer quelques islamistes à la kalash dans nos banlieues "françaises"...

  • deuxc
    deuxc     

    On intercepte des bombardiers mais pas les drones qui survolent les centrales. Cocasse.

  • solitaire
    solitaire     

    Les frontières sont des passoire, quand ont ont voit les attentats que l'ont eu et sachant que le chef de cette attentats était revenu sur les lieux, et maintenant les russes qui débarque comme sa avec un chargement de missiles dangereux et sont seulement intercepter sur les côtes, alors qu'il aurait dû l'être bien avant, mon dieux !!!

  • titi49
    titi49     

    Crise financière + carriéristes aux pouvoirs = ???

  • pk92320@gmail.com
    pk92320@gmail.com     

    3 avantages pour les russes :
    - se renseigner sur les capacités de détection et d'interception de l'OTAN, les moyens utilisés, la vitesse de réaction, etc...
    - montrer à l'OTAN qu'en cas de crise il ne pourra pas concentrer tous ses moyens à l'est de l'Europe car la menace sera omniprésente;
    - rappeler à nos politiques que si l'OTAN a voulu se mettre aux frontières de la Russie, ce n'est pas pour cela que seuls les pays limitrophes courront des risques en cas de crise.

  • Seth69
    Seth69     

    Il cherche un drone :-)))

  • beaudolo
    beaudolo     

    Les russes cherchait à savoir si c'est bien vrai qu'on a un Pépère comme président, ça doit leur paraître bizarre!

  • Templier33
    Templier33     

    Ils ne font que tester, comme nous ...

Votre réponse
Postez un commentaire