En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

par Guillaume Frouin NANTES (Reuters) - Poulaillers urbains, conserveries de quartier ou encore toilettes sèches publiques: un ensemble de 19...

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

15 opinions
  • un ekovore
    un ekovore     

    Que proposes tu pour gérer nos déjections? 
    le statut quo?
    Conserver nos stations d'épuration qui débordent au moindre orage et qui polluent cours d'eau et fleuves? 
    Ne rien changer à notre système de tout-à-l'égout qui produit un mélange sous forme de boues d'épurations (cocktail de métaux lourds, de solvants, de peintures et de toxiques) qui se retrouvent... désolé de te l'apprendre, en plein champ. 

    Et oui, cette 'boue-cadeaux-toxique' est bien offerte gratuitement à nos chers agriculteurs intensifs!
    Car les compagnies prestataires ne sont pas prêtes à payer pour un stockage en 'déchet ultime'.
    Ces boues d'épuration sont-elles un matériau plus sain qu'un compost issu d'une filière de compostage dédiée... j'en doute.

    Tous les projets actuels 'd'avant garde' en terme de gestion des déchets sollicitent des dispositifs de tri et de séparation en amont des déchets pour préserver les qualités des matières collectées. Cette toilette sèche publique se situe donc en amont d'une filière spécifique de valorisation de l'azote qui, dans un contexte de montée des prix et de raréfaction des amonitrates (engrais agricole d'origine fossile) trouvera bientôt sa pertinence économique. Pas de quoi railler donc!


    Quand à l'hygiène dans ces toilettes sèches publiques, il n'est pas interdit d'innover avec des dispositifs techniques dont tu ignore tout!

    Il n'est pas obligatoire d'utiliser les solutions traditionnelles de seau à copeaux de bois. Il existe des solutions de chasses à air pulsé qui permettent à la fois la propreté de la cuvette et une association carbone-azote optimum qui évite toute odeur? 

    Non, cette toilette - sèche publique ne sacrifie pas le confort et l'hygiène sur l'hotel de l'écologie 'bobo'. Elle intègre la contrainte environnementale comme une contrainte noble sans vision partisane.

    Il n'est pas question d'installer la cabane de jardin de grand papa. Il n'est pas non plus question d'imaginer que nous avons tout résolu avec les toilettes à eau courante telle que nous les connaissons.
    Le temps ne s'est pas arrêté en 1980!

    L'utilisation de l'eau potable comme moyen de déplacer et de concentrer les déjections est un vrai problème, un sujet sérieux et il faut progressivement mettre en place des alternatives. 
    Un petit voyage au Nord de l'Europe te fera le plus grand bien, et tu pourra découvrir des toilettes sèches publiques tout à fait confortables et modernes. Les Danois ne vivent pas à la bougie?

    Tu ne connais rien de cette recherche et tu la caricature.
    Tu ironise sur les 'jeunots écolos' mais personne n'est dupe de tes simplifications. 
    N'aurais tu pas quelques actions chez ces prestataires privés qui gèrent l'eau comme on le sait et qui ne souhaitent pas d'évolution en la matière? 

  • smartiz
    smartiz     

    nos ecolos bobos gauchos, ne connaissent de la campagne, que par les oui dire de gugus comme MAMERE JOLY BOVE? et par le salon de l'agriculture, qu'ils visitent une fois l'an,pour montrer a leurs lardons, que le lait qui sort des boites en cartons, ce sont les vaches qui le produisent( le lait! pas les boites en cartons! je precise!)et que le poisson, ce n'est pas carrés avec les yeux dans les coins et roulé dans la sciure!sinceres salutations

  • bellejournée
    bellejournée     

    Punaise, quand on lit cela on a envie de hurler: 'toilettes sèches publiques "pour valoriser les déjections humaines en fertilisants" '. Les toilettes sèches dessèchents la m..., et c'est tout! Autrement dit, si on étale la valeur d'un seau ou d'une fosse sur la terre, à la moindre humidité, tout se reconstitue, vous voyez le tableau...et la régression! Evidemment tous ces beaux petits jeunots écolos bien propres sur eux n'ont jamais eu à aller dans des toilettes à la campagne "des petits coins au fond du jardin", bien loin de la maison car personne ne voulait habiter juste à côté (!!!), ces mêmes gentils écolos n'ont sans doute jamais vu Pépé ou Mémé verser son seau sur ses légumes pour les faire pousser plus vite...Heureusement nous avons réussi grâce à l'hygiène à repousser les épidémies, et on nous parle maintenant comme d'une nouveauté d'aller mettre les excréments sur les cultures, bravo la propagation des maladies! Quant aux toilettes sèches publiques, il faut toujours espérer que celui qui est passé avant a fait un petit caca bien propre qui est tombé bien droit, car pour ceux qui ne le savent pas, il n'y a pas d'eau pour nettoyer, c'est même cela leur caractéristique. Alors ce genre de toilettes, en famille c'est déjà douteux, mais à l'usage de tous, eh bien bon courage!

  • reine des prés
    reine des prés     

    Je connais bien Nantes, une ville d'ailleurs assez agréable...Il y a autour de Nantes des tas de terres qui ne demandent qu'à servir à l'agriculture et à l'élevage ! Pourquoi parler de poules en ville (il n'y a que les bobos qui ne connaissent pas tous les inconvénients de ces animaux!). Les abeilles ensuite !!!! Mais il faut être dingues...Vous savez ce qu'on risque à côté d'une ruche? Bref , au bout des lignes de tram et de bus, il existe des tas de "terres vierges", alors qu'on ne parle pas du coût des moyens de transport ou de cultures sur des barges..."Barges" c'est la cas de le dire, sans intérêt! Je commence à ne plus pouvoir les sentir, ces écolos de pacotille !

  • pfffffffffffffffffffffffff
    pfffffffffffffffffffffffff     

    C'est de voir qu'il existe plein de gens aussi hermétiques que toi... qui ne se donnent même pas la peine d'envisager ce qu'il peut y avoir de positif dans une idée nouvelle. Si le monde n'éatit fait que d'obtus de ton genre, on serait encore à l'âge de pierre...

  • Nemo me impune lacessit
    Nemo me impune lacessit     

    Alors....des poules, des canards, des abeilles et puis pour continuer on fera venir les ours des Pyrénées et puis les loups des Alpes. Quelle belle vision bucolique ! Et après on nous dira : "Fotez Efa Choly". C'est trop beau, j'en ai les larmes aux yeux !

  • 44=bzh
    44=bzh     

    Je suis pour des exploitation agricoles familiales à la ville comme à la campagne. Il faut prendre les devants en prévision du manque de terre à venir. la survie sera dans son petit ou grand potager, avec poulailler et clapier. A cuba, l'embargo à obligé pour une question de survie, les "pseudo chercheurs" à faire par croisements une race de vache naine qui est utilisée à La Havane.Pour le cas de Nantes en Loire-Atlantique, le maire Jean-Marc Ayrault pousse au bétonnage à outrance -quid de la place pour un peu de terre?- et à la venue de nouveaux habitants (surtout des parisiens) en faisant croire que Nantes est un port (il ne l'est plus) en parlant du "port Nantes-Saint-Nazaire", et fait croire que la circulation automobile est aisée, ce qui est tout le contraire. Enfin, il communique sur la culture qui est loin d'être au niveau de celle de Rennes, sa voisine. La plupart des châteaux et des manoirs sur Nantes ont été remplacés par des immeubles, car Monsieur Ayrault est un mythomane, c'est plus fort que lui, il veut Nantes comme capitale d'un "Grand-ouest", comme d'autre mythomanes veulent un "Grand-paris", telle la grenouille qui veut se faire plus gros que le boeuf. A nouvelle région, nouvelle identité... alors il organise des colloques, des expositions et des commémorations mensongères sur la qualité de vie à Nantes, qui d'aprés ce qu'il dit, vit comme un petit bourg, avec sa boulangerie, ses artistes, son air qui fleur bon la cargaison des navires, etc...l'origine identitaire de Nantes et de sa banlieue est cachée voire niée à coup de transformations de l'histoire ou de négations de l'identité bretonne, et autre révisionnismes. Alors pas la peine que ces gens parlent d'avenir , de valeurs et d'écologie à notre place., car ce sont des malades à enfermer tellement ils sont nocifs. Et ce sont eux qui nous dirigent... ils nous dirigent, oui, mais vers où? Alors que les designers se mettent "au vert champêtre" je m'en réjouit, amis qu'ils ne se laissent pas dirigé par les chefs politiques, qu'ils gardent au maximum leur liberté.

  • jnano
    jnano     

    Farfelu, com O.L LAND ????

  • Alestdurhône
    Alestdurhône     

    et qui peuvent paraître farfelues vont dansd le bon sens qu'on a perdu après la 2e guere nmondiale où on a urbanisé sans aucune réflexion. Le 20e siècle avec le totalitarisme de la voiture a été le siècle de la mobilité, le 21 e pourrait être celui d'un retour important à la relocalisation de la vie. L'attirance actuelle pour la ville où l'on a tout sur place en est une expression inconsciente.

  • oeuil de linx
    oeuil de linx     

    Très bonne idée, enfin la campagne à la ville,
    un peu d'herbes de grands parcs et de jolies petits coques Français humm qu'elle bel avenir merci à vous,

Lire la suite des opinions (15)

Votre réponse
Postez un commentaire