En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le

 

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • spid
    spid     

    ils ont l hôtel gratuit,les aides et Cie,sans bosser,car sans papiers,et ça se plains,ont sait qui c est ses familles qui envahissent les bureaux,avec le dal,si ils sont pas heureux,ils peuvent demander un billet aller simple pour le retour,surement que chez eux ils en ont pas tant,ou que le dal achète de vieux bâtiments a retaper et les loges avec leurs salaires,ont peut plus payer pour toute la misère du monde,alors que certains français dorment dans leurs voitures en travaillant,et peuvent pas se loger,comme je dit,si tu te plaint,c est que te pas bien chez nous,ne reste pas et rentre chez toi,ça feras des économies aux contribuables

    jeanmarc
    jeanmarc      (réponse à spid)

    En droit français, l'incitation à la haine par des propos ou des écrits tenus en public est une infraction pénale depuis 19721. Auparavant, seul l'appel à commettre des délits ou des crimes était réprimée, plus ou moins gravement selon la gravité des crimes et que cette incitation était suivie d'effet. Le délit de « provocation publique » à la haine raciale institué par la loi de 1972 a été inséré comme article 24 alinéa 5 de la loi sur la liberté de la presse du 29 juillet 18812. La contravention de « provocation non publique » à la haine raciale est définie par l'article R.625-7 du code pénal3.

    Glochide
    Glochide      (réponse à jeanmarc)

    Dire que s'il ne sont pas contents ils peuvent rentrer chez eux n'incite pas à la haine , c'est un conseil pour trouver un logement ....

    1PourAvis
    1PourAvis      (réponse à jeanmarc)

    Belle action >>>> copier-coller, verbe transitif
    Sens Le terme copier-coller est utilisé en informatique pour désigner l'action de copier un texte ou une image et de l'insérer ensuite sur un autre document, afin d'éviter de retaper le texte et de gagner du temps [Informatique]. Ex Tu tapes contrôle C, puis contrôle V pour faire un copier-coller.

Votre réponse
Postez un commentaire