En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le

SAINT-FONS, Rhône (Reuters) - Une vingtaine d'enfants roms âgés de 6 à 12 ans sont scolarisés depuis la mi-novembre dans une salle aménagée dans les...

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

21 opinions
  • ALBATOR69
    ALBATOR69     

    Dispositif d’urgence pour scolariser des enfants Roms à Saint-Fons
    Un dispositif spécifique a été mis en oeuvre par la ville de Saint-Fons en accord avec le préfet et les moyens de
    l’Education nationale pour scolariser en urgence une vingtaine d’enfants Roms. Le réseau scolaire de la
    commune ne permet pas actuellement d’accueillir de nouveaux élèves, par manque de disponibilité de
    locaux ; de nouveaux locaux sont prévus pour septembre 2013.
    Un local disponible, adapté pour cette mission d’éducation et situé à proximité de l’aire de campement a pu être
    trouvé rapidement. La salle de classe aménagée est localisée dans une aile indépendante d’un bâtiment qui
    accueille également les services de la police municipale chargés de l’assistance à la population. C’est d’ailleurs
    une ancienne école.
    Ce sont ainsi 20 enfants, âgés de 6 à 12 ans qui bénéficient de cours, dont des cours de français,
    encadrés par 2 enseignants, soit 1 enseignant pour 10 élèves. Chaque matin une collation leur est
    proposée par les services de la ville de Saint-Fons en lien avec des associations. Pour le repas de midi,
    les élèves sont pris en charge par une association.
    Jean-François Carenco, préfet de la région Rhône-Alpes, préfet du Rhône se félicite de ce dispositif
    exceptionnel de scolarisation qui permet à de jeunes enfants Roms de ne pas rester dans la rue. Ce dispositif
    est transitoire à un double titre : les locaux en attendant de nouvelles écoles d’une part, les enfants eux-mêmes
    qui ont vocation à intégrer des cours ordinaires une fois la remise à niveau effectuée. Les enfants, pour la
    plupart d’entre eux n’étaient pas scolarisés avant leur entrée dans cette classe.
    Le préfet se félicite donc de ce dispositif qui marque la volonté de scolariser tous les enfants présents dans
    l’agglomération de Lyon et regrette l’émergence de considérations qui critiquent le dispositif sans le connaître.
    Par ailleurs ce dispositif complète un dispositif d’accueil dans la commune pour près de 90 enfants
    allophones inscrits dans les écoles de la ville : 3 enseignantes du premier degré prennent en charge une
    soixantaine d’enfants allophones âgés de 6 à 11 ans, 2 enseignantes du second degré prennent en charge une
    trentaine d’élèves âgés de 12 à 16 ans.
    Mettre en cause la générosité et l’honnêteté intellectuelle de madame le maire de Saint-Fons est inacceptable.
    Contact presse : Valérie Sozzi – 04 72 61 60 14
    Préfecture du Rhône – 106 rue Pierre Corneille – 69419 Lyon cedex 03
    Standard : 04 72 61 60 60 – Télécopie : 04 78 60 49 38 - http://www .rhone.gouv.fr

  • ninouninou
    ninouninou     

    Ces petits reçoivent un enseignement et passent leurs journées au chaud au lieu d'être livrés à eux-mêmes. C'est l'essentiel, non ?
    Ils sont dans les locaux de la police ? Et alors ?
    La mairie a REFUSÉ de les scolariser "normalement" ? Non, je ne pense pas. Les classes sont déjà surchargées, vous imaginez y intégrer ces petits Rroms, qui généralement ne parlent pas un mot de français et ont des besoins spécifiques ? Vous seriez en train de râler parce que la maîtresse n'a plus trop le temps de s'occuper de vos enfants !
    Les municipalités sont confrontées au double problème :
    - d'un côté, la misère et la détresse de ces familles Rroms, adultes, enfants, bébés, qui ont fui l'hostilité de leur pays et tentent de survivre en France, et qu'on ne peut pas ignorer
    - de l'autre, le manque de moyens et de structures pour les accueillir, les nuisances qu'ils occasionnent pour les habitants et les municipalités...
    Comment gérer les deux ? La chose n'est pas aisée.
    A ceux qui critiquent la mairie : proposez des solutions réalistes plutôt que de vous cantonner à dire que rien ne va et qu'il suffit de trouver un logement à ces personnes ! Tout le monde sait que "nos" concitoyens doivent attendre 2, 3, 10 ans pour espérer obtenir un logement en HLM. Dès lors, par quelle magie pensez-vous trouver un appartement, même petit, à chacune de ces familles Rroms ?

  • martine256
    martine256     

    Les enfants sont scolarisés et apparement peu importe comment et ou ! Les associations les aides pour la scolarisation des enfants pour que les parents puissent avoir un logement et quand ils ont un logement ils n'en veulent pas ! Et dire que nos SDF eux dorment dehors les roms eux refusent les chambres d'hotels !
    ....

  • mimiB
    mimiB     

    Vu un reportage a la télé hier soir, une femme ROM enceinte de son huitième enfant, son mari soi disant alité, il a la force de coucher,encore avec sa femme si c est sa femme!!!! Mais comme il va naître sur le sol français donc inexpulsable, et la famille avec. Il ne faut pas nous prendre pour des andouilles,,ils ne parlent pas un mot de français mais,ils,savent ou s adresser,pour obtenir toutes les aides sociales. Allez voir dans les services de l aide sociale à l enfance,,la ils savent les mots qu il faut.

  • bibolo
    bibolo     

    Pour eux,d'être scolarisés et dans les locaux de la police,une nouvelle chance pour apprendre à marcher droit.Arrêtons de dramatiser en permanence...

  • mag42
    mag42     

    C'est la seule solution, le contribuable en a assez de payer pour cette population là.

  • fabrique
    fabrique     

    L'aide Européenne (donc Française) de programme sociale en direction des populations Roms Hongroise Slovène ou Roumaine est d'un montant de l'ordre de 32 Milliard d'€ sur la période de 2007-2013 Le problème c'est que seulement 9,3 Millions on été débloquer par les gouvernements...Alors questions : Pourquoi ses gvts ne veulent pas aidé leurs populations au sein même de leurs pays (démonstration faite ce n'est à causse de l'argent !!) ...

  • zazzy
    zazzy     

    en "préfabriqué" pas en contreplaqué bien entendu !

  • zazzy
    zazzy     

    Dans les années 50, dans les Yvelines, j'allais dans une école en contreplaqué (brûlant l'été, glacé l'hiver) et nous faisions gym dans un local au commissariat, en sous-sol, plein de poussière, à peine éclairé par quelques soupiraux. Cela a duré plusieurs années (3 ?) et nous ne nous plaignons pas : c'était la reconstruction et nous le comprenions. Cela ne nous a pas traumatisées.

  • raspoutine69
    raspoutine69     

    mais labas c'est pas du tout la démocratie et les parent ils n'en veulent pas ,c'est un peu comme en france comme quand vous etes au chomage et qu'ont vous dit d'aller voir ailleurs si ont y est .....capito ! et c'est un pays qui est sous controle de notre chere et belle europe .

Lire la suite des opinions (21)

Votre réponse
Postez un commentaire