En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Des dialogues des pilotes du vol Rio-Paris pas publiés
 

Des enregistrements contenus dans les boîtes noires, qui n'ont pas été portés à la connaissance du public, révèlent que les pilotes du vol Rio-Paris n'ont pas modifié leur route en dépit d'une zone orageuse, écrit Le Figaro, à paraître samedi.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

23 opinions
  • clyde1
    clyde1     

    Si j'ai bien compris les pilotes étaient à l'arrière de l'avion. Le cockpit était vide ??
    Et parce que probablement les pilotes ont réussi à retourner au cockpit et maîtriser la situation c'était des VRAIS PILOTES. Mais un vrai pilote serait resté dans le cockpit au lieu d'aller draguer les hôtesses.
    C'est l e raisonnement le plus absurde que j'ai jamais entendu. Petits pilotes privés, taisezvos commentaires incompétents !!
    Un commandant de bord, plus de 20.000 h de vol, et qui n'est pas d'Air France.

  • clyde1
    clyde1     

    Si j'ai bien compris les pilotes étaient à l'arrière de l'avion. Le cockpit était vide ??
    Et parce que probablement les pilotes ont réussi à retourner au cockpit et maîtriser la situation c'était des VRAIS PILOTES. Mais un vrai pilote serait resté dans le cockpit au lieu d'aller draguer les hôtesses.
    C'est l e raisonnement le plus absurde que j'ai jamais entendu. Petits pilotes privés, taisezvos commentaires incompétents !!
    Un commandant de bord, plus de 20.000 h de vol, et qui n'est pas d'Air France.

  • mon avis
    mon avis     

    Certaines langues se délient ,
    les jeunes pilotes d'air france se croient au club med
    lespilotes seraient mal formés pour voler en haute altitude
    BIGRE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  • boulaouane
    boulaouane     

    quelque soit l'avion et les circonstances tirer sur la manche pendant 4mn, par le cadet d'AF pilote en fonction, entraine fatalement un drame!

  • shubunkin69
    shubunkin69     

    qu est ce qu on peut entendre comme conneries.le bea , organisme independant ( je me marre) a omis dans son rapport de ^parler des alarmes decrochage, incroyable. les pitots qui ont givrees a l origine , aux abonnes absents... un airbus ne decroche pas selon les dires des commerciaux d airbus, il n y a donc pas de procedures, incroyable non? les gens du bea defendent les interets d airbus, c est plus facile de faire porter le chapeau a des personnes qui ont disparu et quand je vois des temoignages de soi disant pilotes amateurs donnaient leur avis en deversant leur fiel sur les pilotes d air france, je me dis que qu il y a vraiment des * en france

  • Capt. Haldane
    Capt. Haldane     

    Il y a de nombreuses similitudes entre cet accident et celui du vol d'Aeroperu du 2 Octobre 1996 au large des côtes chiliennes.
    La perte de cet appereil de la compagnie Péruviene, un B757-200 à été provoqué par la defaillance totale des 3 sondes statiques qui l'equipaient.
    Une perte totale des donnés de vol fournis par les instruments de bases dans le cockpit à poussé les pilotes pourtant tres experimentés à des conclusions et des manoeuvres ayant entrainés la perte de l'appareil.
    L'on peut aussi citer le cas du vol BirgenAir 301 du 6 Février 1996 qui à cause d'une defaillance des sondes statiques à entrainé des pilotes,de grande expériences à executer une serie de manoeuvres ayant malheureusement entrainé la perte de l'appereil.
    Ainsi donc, sans vouloir créer de polémique ou tirer de quelconque conclusion, ma modéste contribution n'est la que pour rappeler, qu'avant de faire des bilan psychologiques des pilotes pour en déterminer leurs résponsabilités (souvent à charge parcque c'est commode), il est important de rappeller que ceux ci ne pilotent leurs apparieils par la simple vertue du saint esprit, et qu'en amont d'autres acteurs sont responsables de la sécurité et la bonne marches d'un appareil, (Ingenieurs, mecaniciens, constructeurs, etc...) et qu'un accident n'est jamais imputable à une seule et même cause ou résponsable mais Toujours la résultante d'une série de multiples facteurs qui se combinent dramatiquement j'usqu'à la conclusion fatale. Il n'existe pas d'explication simplistes en accidentologie aeronautique, toute conclusion simpliste par quelque organisme que ce soit, devenant de facto caduque et peu crédible.

  • Nounet59
    Nounet59     

    Je suis un "petit" pilote ce qui fait que j'ai la notion de ce qu'un pilote ds c décisions peut sauver ou condamner son equipage.Force est de constater que c 3pilotes ont eus de graves manquements à la plus élémentaire en termes de discipline,de la prudence la plus élémentaire,le commandant ayant été le principal facteur aggravant...

  • piouf-piouf
    piouf-piouf     

    Voilà de beaux exemples d'impartialité du BEA. Pas de théories du complot, des faits.

  • snpl.
    snpl.     

    Très très restreintes visiblement !!!Vol Rio Paris mais je crois qu'ils ne sentaient rien mais rien pendant leur sommeil. , la seul énigme et question que vous ne vous êtes pas posé pourquoi les as t'on retrouves sur leur sièges ceintures boucles au dessus de atlantique ??? Que cache le BEA ???

  • Pierre 62
    Pierre 62     

    Les pilotes d'Air France auront toujours raison à cause de leur capacité de nuisance.

Lire la suite des opinions (23)

Votre réponse
Postez un commentaire