En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Le ministère de l'Economie
 

Le gouvernement a confirmé mercredi son engagement de ramener le déficit public de la France à 4,5% du PIB cette année, même s'il reconnaît que cet objectif pourrait être remis en cause par l'éventuel impact de la recapitalisation de la banque Dexia.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

15 opinions
  • Red Doctor
    Red Doctor     

    Impensable que la recapitalisation d'une banque (probablement privée ?) puisse "plomber" les finances de l’état ! Décidément les profits resteront toujours privés et les déficits toujours publics ... ! On peut faire tout ce que l'on veut , ça ne changera jamais rien , car il y a trop de gens corrompus et qui souvent cumulent les mandats ("cash") . La solution semble se situer dans la guérilla pour la liberté (mais c'est dommage) .

  • lamadeleine
    lamadeleine     

    il faudrait donner la même consigne au trés dépensier maire de sevran!

  • hommedecroq
    hommedecroq     

    c'est une décision qui doit être murement réfléchie, il ne suffit pas de prendre une décision en conseil des ministre ou autre singerie. Il est certain que la CE mettra son nez dans l'affaire. Les principales victimes de la crise passée n'ont pas été des banques universelles, mais bien des banques d'affaires, si certaines banques françaises ont connu des difficultés en 2011, c'est parce qu'elles se sont retrouvées avec de la dette souveraine à risque alors qu'elle était auparavant jugée sûre comme la grèce, portugal, italie, espagne). La séparation ne se justifie pas, surtout que les principales banques française on déjà changé leur fusil d'épaule. Imposer une séparation, c'est s'immiscer dans la gestion d'une entreprise, et c'est intolérable car une banque est un commerce

  • guydu sud
    guydu sud     

    VIVEMENT LE GAZ DE SCHISTE POUR RMONTER LE PAYS.......NOTE A RMC JE NACHETERAIS PAS TON RASOIR BRAUN QUI ME POLLU L ECRAN MERCI

  • huberttt.
    huberttt.     

    La France est dans le viseur des agences de notation et l'on parle de dégrader à nouveau la note de la France (voir sur BFMbusiness, l'intervention d'Olivier Delamarche du 13 novembre), de plus l'Allemagne étudie un plan de sauvetage de la France, enfin le sujet de la Grèce est à nouveau d'actualité et l'on parle de faillite... Les marchés vont, comme à leurs habitudes, remonter leurs taux d'emprunts : nous allons entrer de plein pieds dans la crise. F. Hollande et son gouvernement seront sur un siège éjectable d'ici quelques temps.

  • intrensigent
    intrensigent     

    Naif pour croire que l'ont fair emieux que les autres pays d'europe,quand ont voit la grece l'espagne le portugal et j'en oublie,beh franchement et sincerement,prfiter bien du dernier noel,par ce que le prochain pourtous sera NOIR................

  • provss...
    provss...     

    "...Vu que la France est en passe de se faire à nouveau dégrader par les agences de notation...". Et que le problème de la Grèce ressurgit. Olivier Delamarche a annoncé, sur BFMbusiness, le 13 novembre 2012, que les agences de notation allaient dégrader la note de la France : la conséquence est que nous ne pourrons plus emprunter à bas taux, qu'ils vont remonter et que la crise va réellement commencer pour la France. D'ailleurs, les Allemands proposent un plan de sauvetage pour la France : la faillite française n'est plus très loin.

  • PI_R.
    PI_R.     

    "...ramener le déficit public de la France à 4,5% du PIB cette année, même s'il reconnaît que cet objectif pourrait être remis en cause par l'éventuel impact de la recapitalisation de la banque Dexia..." Donc si l'on comprend bien, vu qu'il faut recapitaliser la banque Dexia, le déficit public ne sera pas abaissé ! Et par conséquences, il va falloir renflouer cette banque, une fois de plus comme dans le passé pour les autres banques, avec notre argent : augmentation d'impôts supplémentaire en vue... Pourquoi ne pas laisser faire faillite à cette banque plutôt que de sauver ses actionnaires ? Pourquoi ne pas séparer les banques d'affaires et les banques de dépôts ?

  • mange du foin
    mange du foin     

    Est d'or........Pas un mot sur les grèves générales et les manifestations en Italie , en Espagne , et au Portugal qui ont lieu en ce moment ,aujourd'hui 14 novembre 2012.....Aucun commentaire de nos précieux journalistes....

  • FT60
    FT60     

    Ce n'est bien entendu qu'un objectif de François Hollande qui espère l'arrivée de la croissance. Aucun pays en ruine ne réussit à s'en sortir malgré les impôts démentiels comme l'Italie par exemple, je cite : "Le mois de septembre 2012 a en effet vu le déficit public italien atteindre un nouveau record. Les chiffres publiés par la Banque d’Italie témoignent ainsi d’une hausse de 19,5 milliards par rapport à août, pour atteindre un nouveau record de 1 995,1 milliard.

    Et pendant ce temps les Italiens continuent à voir leurs taxes et impôts augmenter et leurs emplois se précariser, seules les banques internationales qu’ils « remboursent » généreusement ayant à se féliciter de la politique de Mario Monti (novopress.info).//
    Est-ce que c'est ce que veut François Hollande, presser comme des citrons les français pour avoir aucun résultat ?

Lire la suite des opinions (15)

Votre réponse
Postez un commentaire