En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
L’Elysée annonce une loi de moralisation de la vie politique avant le 24 avril
 

Pour tenter d'éteindre l'incendie provoqué par l'affaire Cahuzac, le gouvernement promet une loi pour moraliser la vie politique avant le 24 Avril. Pour le député PS Christophe Castaner, la transparence est un moyen «d’éviter les fantasmes» A l’inverse, un magistrat privilégie «le contrôle».

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

40 opinions
  • BJP34
    BJP34     

    Et ces abus là feront ils partie des déclarations de nos élus ? *******SCANDALEUX ******!
    Le Président de la République François Hollande a créé une commission de rénovation et de déontologie de la vie publique. Cette commission est chargée de proposer les réformes
    à répondre aux préoccupations exprimées par le Président dans une lettre, et de formuler toutes les autres recommandations qu' elle jugera utiles. Elle remettra son rapport au Président
    de la République avant le 15 novembre 2013
    > > Voici la liste des membres de la commission :
    > > M. Lionel Jospin, ancien Premier ministre, est nommé président de la commission instituée par le présent décret.
    Sont nommés membres de la commission :
    M. Olivier Schrameck, président de section au Conseil d'Etat ;
    > > Mme Chantal Arens, présidente du Tribunal de Grande Instance de Paris ;
    > > Mme Roselyne Bachelot-Narquin, ancienne ministre ;
    > > Mme Julie Benetti, professeure à l'université de Reims ;
    > > M. Jean-Claude Casanova, membre de l'Institut, président de la Fondation nationale des sciences politiques ;
    > > M. Jean-Pierre Duport, préfet de région honoraire ;
    > > M. Jean-Louis Gallet, conseiller à la Cour de Cassation, vice-président du Tribunal des Conflits ;
    > > Mme Marie-Christine Lepetit, chef du service de l'Inspection générale des finances ;
    > > Mme Wanda Mastor, professeure à l'université Toulouse-I ;
    M. Ferdinand Melin-Soucramanien, professeur à l'université Bordeaux-IV ;
    > > Mme Agnès Roblot-Troizier, professeure à l'université d'Evry ;
    > > M. Dominique Rousseau, professeur à l'université Paris-I ;
    > > Mme Hélène Ruiz-Fabri, professeure à l'université Paris-I.
    Est nommé rapporteur général de la commission : M. Alain Ménéménis, conseiller d'Etat.
    CE QU IL FAUT SAVOIR !
    Monsieur Jospin sera rémunéré à hauteur de 122 000 euros pour ce travail difficile,
    Madame Bachelot 92 000 euros et les autres auront 80 000 euros.
    La presse bienveillante n en parle pas… .
    Mais ce n’est pas tout :
    Il est écrit dans le décret n° 2012-875 "La commission peut entendre ou consulter toute personne de son choix. Ces personnes nommées « Consultant » toucheront une indemnité de 35 000 euros
    pour leurs conseils". 34 ont déjà été nommés dont voici deux noms :
    Mme Sylviane Agacinski, philosophe épouse de Mr Jospin
    Mr Pierre Bachelot, fils de Mme Bachelot

    > > La commission va coûter aux contribuables : 2 444 000 euros sans compter les frais annexes de ces personnes.

    N'est ce pas là aussi des avantages liés aux mandats et postes occupés par "certains" ?????

  • ZOBAIN
    ZOBAIN     

    j'apprends avec stupéfaction que des tableaux xde maitre ou au métre pendus sur les murs rapportaient de l'argent ??? notre pére qui pendant sa retraite misérable d'arisan peignait pour le plaisir avec talent nous a laissé quelques tableaux peints par lui.je tremble qu'un be.jr mr tyromprau jour moi qui suis sufendetté on décide que ces tableaux soient considérés comme patrimoine richissime zt qu'on me demande de payer des impots comme sous la droite on a demandé a certains paysans de payer pour des terres qui ne valaient rien avant et qui brusquement étaient surévalués par les services financiers pour permettre a des malfrats de sapproprier leurs terres je me trompe ???

  • rebeca30
    rebeca30     

    hollande a dit qu'il n'aimait pas les riches
    hollande a dit qu'à partir de 4000 euros par moi on était riche
    la plupart des ministres et secrétaires gagnant au moins cette somme, j'en déduis qu'il ne les aime pas - c'est peut être pour ça qu'il semble mal travailler avec eux
    quant à sa compagne qui n'est ni sa femme, ni sa pacsée, ni sa concubine, qui selon certains gagnerait 3 millions par an, il ne doit pas l'aimer non plus.
    Au fait, lui qui gagne plus de 4000 euros par mois et est donc un riche selon ses critères - s'aime t il ?

  • maxianis
    maxianis     

    moi il y a quelque chose que je ne comprends pas ,pourquoi vous les médias ,ne leur demandez vous pas la valeur actuelle de leur bien car c'est trop facile de dire les montants des biens d'il y a 30 ans,n'est pas M;Le président ,après ils peuvent dire n'importent quoi,qui va contrôler???en tout cas "la moralisation" c'est passer aussi par des gens qui n'ont pas été condamnés..et là il y a beaucoup de ménage à faire parmi les ministres qui sont actuellement ,mais bon sang ils ont fait une école du mensonge .....

  • Maxi10
    Maxi10     

    Lutte contre la corruption : le système français est inefficace selon Transparency
    L'Indice sur la perception de la corruption publié par Transparency International le 5 décembre place la France au 22ème rang mondial et au 9ème rang européen des Etats perçus comme les moins corrompus. L'ONG pointe les faiblesses des dispositifs anti-corruption et lance une campagne de communication sur le sujet. Avec un score de 71 sur 100, la France « se situe dans un niveau intermédiaire au plan mondial, ce qui, pour une grande démocratie, ne peut être considéré comme satisfaisant », a souligné Daniel Lebègue, président de Transparency France, lors du lancement de l’indice 2012 sur la corruption. Le constat n’est pas nouveau et la France reste loin derrière les meilleurs élèves que sont les pays scandinaves, le Canada ou encore l’Allemagne. La corruption dont il est question ici concerne tous les canaux empruntés : marchés publics, construction, urbanisme, santé publique ( l’affaire du Mediator), logement social, conflits d’interêts, etc. « L’ensemble de la vie économique et sociale est touchée,observe le président de Transparency France. La récente affaire des paris sportifs est un exemple, et au-délà des grands scandales médiatiques, ce sont des attitudes et des comportements qui suscitent la défiance des citoyens ». Comme par exemple le fait que 60 parlementaires exercent aujourd’hui une activité rémunérée de conseil ou d’avocat d’affaires… Si l’opinion perçoit le monde politique, les partis et les collectivités locales comme « très exposés à la corruption », CETTE PERCEPTION SE TROUVE RELAYEE PAR PLUSIEURS RAPPORTS OFFICIELS,DONT CELUI l’OCDE, paru en octobre dernier et TRES CRITIQUE SUR LES PRATIQUES FRANCAISES EN MATIERE DE CORRUPTION DANS LES TRANSACTIONS COMMERCIALES INTERNATIONALES. Depuis l’adhésion de la France à la Convention de l’OCDE sur le sujet, il y a douze ans, seules quatre condamnations ont été prononcées dans l’Hexagone, contre plus de 70 en Allemagne. De fait, « la France accuse un grand retard sur l’indépendance et les moyens alloués à la justice pour lutter contre la délinquance financière, souligne Daniel Lebègue.Les sanctions sont faibles et inadaptées » >>> AUTRE FAIBLESSE FRANCAISE LA PRATIQUE DU LOBBYING RESTE UNE ACTIVITE OPAQUE DONT LES REGLES DU JEU NE FONT L'OBJET D'AUCUN REGLEMENT NI CODE DE DEONTOLOGIE, CONTRAIREMENT A DE NOMBREUX PAYS … Fin 2012, seuls 173 lobbyistes sont inscrits à l’Assemblée et 115 au Sénat sur plus de 4600 répertoriés par TI et regards Citoyens. Des données si peu transparentes qu’il est impossible de savoir quels sont réellement les intérêts représentés au parlement, ni les moyens humains et financiers mis en œuvre pour les défendre. ENFIN LA DECLARATION DU PATRIMOINE DES ELUS RELEVE D'UNE GRANDE HYPOCRISIE: si depuis 1988 les élus ont théoriquement l’obligation de communiquer leur patrimoine à la Commission pour la transparence financière de la vie politique (CTFVP), celle-ci n’a pas été dotée des moyens de vérifier les dites déclarations et encore moins de sanctionner les élus fraudeurs.>>>. (source: Novethic'info le 05-12-2012 )

  • Furiax
    Furiax     

    Le problème c'est que les politiciens magouilleurs ne déclarerons évidement pas l'argent qu'ils envoient a l'étranger et il est fort possible que leurs parents et enfants ont un patrimoine plus gros qu'eux . Je me souviens de cette ministre qui était partie a l'étranger pour aider ses parents de plus de 80 balaies a acheter un hôtel , qui peux croire que cette opération n'est pas une opération frauduleuse .
    Quand j'entends des politiciens qui disent qu'il ne faut pas tout mélanger a cause de 1 % des politiciens qui sont corrompu , j'ai envie de leur cracher dessus !

  • outrédu46
    outrédu46     

    Il faut sanctionner, faire payer chèrement tout ces moralistes qui serre la ceinture des petits français de base et planquent leur pognon a l'étranger moi je serais sans pitié avec ces gens, ce serait la prison et l'inéligibilité à vie.

  • Refre
    Refre     

    Ils tremblent tous , politiques ,journalistes et consorts . La balle est dans le camp d'Hollande .. Que va t'il faire ????..........à suivre et du grain à moudre pour Plénel ...On va bien rire !!! vengeance de l'esprit sain sur le fric sale .

  • chrisdi
    chrisdi     

    Mr COPPE ami de Karachi ne peut être transparent faute de ce trouver dans l'embarras.

  • adhemar
    adhemar     

    Ceux qui sont contre la "transparence" ( GUENOT / COPPE et compagnie), sont ceux qui redoutent quelque chose ! Ils n'ont pas "les cuisses propres" voila tout ! Car quand on à rien à se reprocher, que craindre ? Si la loi passe - moi, je ne voterai pas pour celui qui aurait été contre cette transparence !

Lire la suite des opinions (40)

Votre réponse
Postez un commentaire