En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Martin Hirsch, le directeur de l'AP-HP, le 4 décembre 2013 au ministère de l'Economie.
 

Il existe "des erreurs d'organisation que nous sommes en train de corriger", a assuré mardi Martin Hirsch, le directeur général de l'AP-HP.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

12 opinions
  • LaCumularde
    LaCumularde     

    Je me dit que vous là haut Mr Hirsh vous touchez des primes en veux tu en voilà. Aux urgences les infirmières touchent elles une prime de dangerosité??
    Sûrment pas.
    Par ailleurs dire qu'il n'y a pas de sous-effectif c'est trop facile : il faut donner des ratios d'infirmière par patient et par entrées aux urgences...
    Et le silence des syndicats là dessus m'exaspère encore plus !!

  • claude09
    claude09     

    "des erreurs d'organisation que nous sommes en train de corriger". Ben, il est payé à quoi foutre, ce bon à rien sinon prévoir ? faut lui faire un plan pour qu'il se décide à lever son cul de sa chaise et bosser ?

  • claude09
    claude09     

    Sa mère serait à l'hôpital de Neuilly, voyons !!! Mais une personne âgée qui crève, n'ayons pas peur des mots, c'est une retraite en moins à verser (faut bien payer celles des élus !) et de la sécu économisées. Comme en 2003 !

  • claude09
    claude09     

    Comme la multiplications des "camemberts de la république". C'est à dire que l'on supprime des postes d'infirmières et d’aides-soignantes mais on augmente le nombre de sous-directeurs qui ne sont quasiment jamais présent, par exemple ? Tout cela ressemble à des emplois fictifs mais "officiels" pour les petits copains. Si il faut supprimer des fonctionnaires, ce n'est pas à la BASE mais en HAUT qu'il faut nettoyer. A commencer par les députés sénateurs, conseillers de toutes sortes, présidents de ceci-cela, ministres et secrétaires d'état au poste de "ne rien foutre". La France a besoin de mains en plus et de cerveaux(lents) en moins !

  • claude09
    claude09     

    "Il n'y pas de situation de sous-effectif à Cochin. Il n'y a pas de faute individuelle" après le décès d'une sexagènaire le week-end passé, mais "des erreurs d'organisation que nous sommes en train de corriger". Il s'y connait ce gus en médecine d'urgence avec plus de patients que d'infirlières et de toubibs ? Normal, jacques Chirac n'était pas à Cochin !

  • murciurai
    murciurai     

    hirsch oubli de dire qu'il y a plus de 10 000 morts par ans évitable dans les hôpitaux , 4 fois plus que sur la route !

  • jolbob
    jolbob     

    La liberté d'expression est un droit démocratique. Les médias objectifs respectent cela et s'abstiennent de censurer.

    Il est "Responsable mais pas Coupable" en bon sossos, en fait irresponsable, à virer.

  • BJP034
    BJP034     

    Vous en avez douté un jour ?
    Il est bien évident que toutes les sociétés dites caritatives sont gérées par une armée de bénévoles mais aussi et surtout par de nombreux employés planqués et chapeautés par des énarques et polytechniciens patentés qui bouffent à tous les rateliers.

  • anne02
    anne02     

    Il faut demander des comptes aux politiques qui pour faire des économies ont supprimé les postes de "fonctionnaires" qui travaillent et gagnent 3 francs 6 sous au lieu de virer tous leurs potes inutiles qui eux gagnent beaucoup. Mais c'est encore sur le personnel de l'hopital que tous ces grands "compétents" vont taper

  • capitaine conan 3
    capitaine conan 3     

    alors lui ...! il aura bouffe a toute les gamelles!

Lire la suite des opinions (12)

Votre réponse
Postez un commentaire