En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Début du débat sur les retraites à l?assemblée sous un flot de critiques
 

par Emile Picy PARIS (Reuters) - Le débat sur la réforme des retraites en France a débuté mardi sous un flot de critiques émanant non seulement de...

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

22 opinions
  • ratezitra
    ratezitra     

    Je crois sincèrement que l’allongement de l’âge de la mise à la retraite est un faux problème pour les pays dits “riches”.
    En effet, avec les progrès de la productivité, les délocalisations, l’automatisation voire la robotisation etc…le salariat, comme le soulignait André Gorsz dans “Les métamorphoses du travail” ,ne pourra que s’amenuiser.
    le “travailler plus pour gagner plus” est donc une fumisterie sinon une escroquerie intellectuelle.
    Le problèmes qui vont se poser aux pays industrialisés sont:
    - Comment gérer le temps libre pour qu’il soit source d’épanouissement?
    et
    - l’allocation sociale universelle….
    C’est pourquoi les 35 heures sont considérées comme la source de toutes les misères.
    Le problème des retraites ne doit pas être isolé du phénomène général , déjà largement amorcé, du transfert des profits vers le capital et non vers le travail, il illustre la crise de la civilisation du travail et annonce l’enrichissement plus grand des nantis et la paupérisationde la grande majorité.
    IL convient, en conséquence, de soulever une problématique moins parcellaire mais ô combien plus fondamentale !!!

  • Action44
    Action44     

    Si les sociétés du CAC40 et du MEDEF protégées par notre gouvernement corrompu comme LVMH, Bolloré, l'Oréal etc ... payaient 33 % d'impôt en France comme les PME au lieu de 8 % ! Cela ferait rentrer de l'argent dans les caisses de l'état qui soit-disant sont vides. Au lieu de cela, ne sachant que faire de cet argent qui dort dans les 100 paradis fiscaux mondiaux, ils s'achètent des îles aux Seychelles comme Madame Liliane B., des yachts de luxe comme Vincent B., rehabilitent le patrimoine de Venise comme P. Arnaud etc.. Ils essaient de nous faire croire qu'il n'y a pas assez d'argent pour les retraites ! Ils donnent une retraite de misère et paupérisent les artisans, les commerçants, les employés et ouvriers méritants qui eux ont cotisé et travaillé dur toute leur vie !... Pour donner toujours + à une poignée de nantis que l'on engraisse ! Sans oublier tous ces élus de l'U. Européenne qui nous coûtent une fortune puisque expatriés, ils ne cotisent pas et ne paient pas d'impôts... Au détriment des salariés et indépendants méritants qui relèvent du régime par répartition ? Ce gouvernement et le MEDEF sont incapables de résoudre le problème de l'emploi des jeunes et des séniors dans la mondialisation, incapables aussi de réduire les dépenses somptuaires de l'état qu'ils ont surendétté... Alors ils tapent toujours sur les + faibles : la classe moyenne et basse qu'ils détruisent au fur et à mesure à petite dose !...

  • cadoume
    cadoume     

    La vraie question est avec combien va-t-on vivre à la retraite ?
    Si à cause de "carrières" cahotiques, ce qui est le cas depuis le premier choc pétrolier sous Giscard Destaing, on ne doit recevoir que l'A.S.P.A. qui remplace le Minimum Vieillesse d'un montant de peu ou prou 750 euros, on se fiche totalement de la réforme des retraites, car de toute façon nous serons obligés de travaillés au delà de l'âge prévu pour obtenir une retraite pleine.
    La réforme des retraites est en partie un faux problème, car il faudrait refonder celle-ci sur les bases d'une vraie solidarité financière que seul l'impôt et non le système de répartition d'allocation peut permettre à tous d'être égal devant l'âge, en recevant le SMIC.
    Foin de toutes ces caisses d'allocation retraite obligatoire ou non, complémentaire, on doit créer dans ce pays un même système pour les vieux que pour les enfants : à un ministère de l'Education Nationale doit correspondre un ministère complet des retraités.
    Ce ministère des retraités doit gérer comme l'éducation nationale gère l'enfance et l'adolescence, les retraités.
    Comme le budget de l'education Nationale est pris sur les ressources de l'imposition, le budget du ministère des retraités doit aussi prendre ses ressources sur l'imposition.
    Et on supprime toutes les caisses marchandes qui bouffent sur "sur le grand ou le très grand âge et les problèmes qui les accompagnent".
    Par ailleurs on doit permettre à des séniors de pouvoir travailler jusqu'à l'âge qu'ils ont envie de travailler : donc créer des lois et du management de ces travailleurs là.

  • spontanéité
    spontanéité     

    tout le monde s'emmerde a chercher des solutions dans un contexte de mondialisation a conserver ses droits mais temps qu'on est dans la mondialisation vous aurez pas plus que ce que les autres ont alors au lieu de s'emmerder avec les autres pays sortons de cette mondialisation abusive et ensuite on pourra faire une economie qui se préoccupe du peuple plutot que des actionnaires et des marchés financiers !!!

  • Lyocal
    Lyocal     

    · L'Etat fait main basse sur nos retraites complémentaires Agirc-Arrco
    Sauvegarde Retraites dénonce le pillage en règle des caisses de l'Agirc-Arrco par l'Etat au profit de l'Ircantec, caisse des fonctionnaires contractuels et des élus locaux.
    A l'heure où les plus hautes autorités de l'Etat s'affirment résolues à réformer notre système de retraites, Sauvegarde Retraites lève un lièvre énorme : l'Etat organise un pillage en règle des caisses complémentaires des salariés du privé (Cnav/ Agirc-Arrco), dont l'avenir est pourtant loin d'être assuré, afin de "sécuriser" le régime des fonctionnaires contractuels et des élus (Ircantec). Et ce pillage porte sur plusieurs milliards d'euros !
    Voici, textuellement, l'engagement qu'a pris le ministre chargé de l'Industrie, Christian Estrosi, devant les parlementaires (Cf. Sénat, JO débat, séance du 8/11/2009, p. 9788) :
    "L'Agirc-Arrco versera à l'Ircantec une soulte dont le montant n'est pas encore déterminé. En l'occurrence, il est question de milliards d'euros et de projections démographiques à cinquante ans. Nous ne prenons pas une décision pour les six mois ou les cinq ans qui viennent ! Nous parlons d'une échéance de cinquante ans !"
    Rappelons que le régime Ircantec des fonctionnaires et des élus locaux est déjà deux fois meilleur que celui des salariés du privé. Or, au lieu de mettre fin à cette iniquité, l'Etat puise dans les caisses du privé, pourtant exsangues, afin de garantir, coûte que coûte, les privilèges des fonctionnaires et des élus pour une durée d'un demi siècle ! C'est prendre aux pauvres pour donner aux riches...
    Comparaison Ircantec / Agirc-Arrco
    Taux de cotisationRendement
    Ircantec5,63 %12,18 %
    Agirc-Arrco9,50 %6,64 % (Arrco) à 6,75 % (Agirc)
    Pour mettre en oeuvre ce plan honteux, l'Etat prend prétexte du changement de statut de La Poste, qui devient une société anonyme (SA). Les nouveaux embauchés de cette entreprise publique seront donc affiliés à l'Agirc-Arrco plutôt qu'à l'Ircantec. Or, les administrateurs de l'Ircantec estiment avoir un droit de propriété sur les futurs salariés de La Poste et réclament, à ce titre, la bagatelle de 6 milliards d'euros.
    On croit rêver ! Ainsi, lorsque tout va bien (beaucoup de nouveaux cotisants, peu de retraités), les régimes spéciaux peuvent profiter pleinement et sans partage de la situation pour maintenir les privilèges de leurs affiliés. En revanche, au moindre accroc, les autres régimes, beaucoup moins bien lotis, doivent leur porter assistance même s'ils sont eux-mêmes au bord du gouffre et que la retraite de leurs affiliés est moins bonne.
    Pour en savoir plus, consultez l'étude réalisée par Sauvegarde-Retraites : " Agirc-Arrco : main basse sur nos retraites" et lisez l'article consacré à ce Hold up d'Etat par Le Point.

  • cici93
    cici93     

    Après l’adoption du référendum, la direction de l’usine strasbourgeoise impose de nouvelles conditions plus drastiques.
    Comme d'hab, les salariés seront perdants....
    et après, ils seront traités de conservateurs!!!

  • Polo94
    Polo94     

    Un dossier aussi sensible est débattu à l'assemblé en "catimini",ce dit dossier présenté par un ministre qui a perdu toute crédibilité !!!

  • fatalite
    fatalite     

    De mieux en mieux, maintenant on met un chronomètre pour débattre d'une question en commission, ou se trouve la démocratie dans ce débat. Enfin l'ensemble des syndicats ont réussi à se mettre d'accord pour monter au front. Une réforme OUI, mais mettons avant tout à plat (réformons les avantages des députés,sénateurs, maires de grandes communes ...) Un vent nouveau arrive, de plus en plus de jeunes retraités se mettent dans dans la politiques pour revaloriser leur retraites . ça il faut le combattre ausi

  • tourterelle
    tourterelle     

    La gauche a part donner donner et critiquer c'est tout ce quelle c'est faire.
    (La retraite) il faut faire la reforme et comme dans toute reforme cela ne convient pas a tout le monde. Mais ne vous inquiter pas Mme Aubry a dit si on passe en 2012 on la remettra a 60 ans alors tout va bien

  • ire
    ire     

    Comment cela peut il bien se passer pour la réforme des retraites , menée par M.Woerth ??? Après la comédie qu'il nous joue sur son l'affaire en cours car , d'après lui , il n' est au courant de rien et innocent comme l'enfant qui naît !.... Tout le monde sait que , Son aplomb vient ,de sa "super protection " ... même le juge est de mèche ,aussi se sent il tous les droits pour passer cette réforme injuste .Mais , maintenant on sait de quoi il est capable et ça ne s'oublira pas . Son image est tâchée à jamais !!!

Lire la suite des opinions (22)

Votre réponse
Postez un commentaire