En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
La cour de récréation d'une école primaire, à Paris, en octobre 2014. (photo d'illustration)
 

Des écoles du nord de la France ont décidé d'annuler leurs fêtes de fin d'année par précaution, en raison de la menace terroriste et du manque de moyens de sécurité.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
Votre réponse
Postez un commentaire