En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Le dalaï-lama dispense sa "leçon de bonheur" à toulouse
 

TOULOUSE (Reuters) - Des milliers de personnes ont assisté lundi à Toulouse au dernier des trois enseignements donnés par le dalaï-lama lors de son...

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

18 opinions
  • gribounou
    gribounou     

    J'habite prés de Lavaur, tarn, ville "bouddhiste"....Depuis je fais une allergie, j'en ai un peu assez de les voir se promener à rien faire avec un grand sourire pendant que les autres les nourrissent....

  • satori59
    satori59     

    Car dans le bouddhisme et surtout en asie du sud-est les moines ne le restent pas toute leur vie et redeviennent ce qu'ils étaient avant ,de pauvres agriculteurs.

  • satori59
    satori59     

    je suis d'accord avec toi il faut penser par soi-meme ce qui n'empeche pas d'avoir une ouverture d'esprit:savoir que depuis 25 siècles des millions de personnes se sont penchés sur ce qu'est le bonheur, l'esprit, le sens de la vie c'est une somme de connaissance à ne pas négliger .Pour ma part je ne suis pas bouddhiste mais dans mes recherches "intérieures"j'ai trouvé un écho dans ce qu'a trouvé le bouddha.Il a surtout mis en garde contre la foi aveugle:"Ne croyez pas ce que je dis car c'est moi qui le dit mais au contraire doutez, remettez sans cesse mes paroles en questions pour en tester la véracité..."

  • Babymilo
    Babymilo     

    Qui le subventionne ? de quoi vit-il ? et tout ceux qui vivent autour de lui. Pour moi, ils ne sont pas très courageux, il ne gagnent pas leur vie, ne travaillent pas, attendent d'être subvenus par le commun des mortels. Est-ce que vous avez déjà vue à la télé des reportages où on montre des files de moines boudhistes marchés à la queue leu leu et voir des habitants pauvres remplir de nourriture de toutes sortes les bols qu'ils tiennent à la main. Pourquoi ne plantent-ils pas des légumes pour au moins montrer qu'ils travaillent pour ne pas vivre totalement aux crochets des habitants.

  • gribounou
    gribounou     

    Dans ce cas, pourquoi "suivre" un mouvement philosophique, autant penser par soi-même?

  • satori59
    satori59     

    Impure?que voulez-vous dire?
    Oui je pense qu'il y a une hiérarchie basée sur la connaissance(meme si j'ai rencontré des moines "chevronnés"qui ne respiraient pas la compassion ni la connaissance profonde)L'important c'est de garder ce qui nous fait profondément du bien et d'écarter ce qui nous fait finalement souffrir: après appelez cela bouddhisme islam christianisme philosophie art de vivre au fond ne sont que des "vetements" qui nous permettent de traverser l'existence mais nous savons tous que nous sommes nés nus et que nous partirons également ainsi: ce ne sont que des moyens et non des fins

  • aaneete
    aaneete     

    à tout prendre, je prèfère souffrir du bouddhisme que de l'islam un jour !! au moins on s'habillera en rouge, et pas en noir, et on est hyper souriant

  • gribounou
    gribounou     

    Une secte comme une autre, où il y a des castes( voir 7 ans au Tibet!) et où la femme, entre autres, est impure...

  • satori59
    satori59     

    Justement les enseignements du bouddhisme mettent l'accent sur la compassion (qui n'est pas une valeur bouddhiste mais humaine)aucun bouddhiste ou proche n'est insensible à la souffrance des autres qu'ils soient humains ou non. Les personnes agissent selon leurs moyens ce qui est mieux que de rester sans rien faire, obscurci par des émotions négatives toute sa vie

  • satori59
    satori59     

    Si vous faites une recherche sur le sens de mon pseudo vous verrez où je suis allé Merci bonne continuation!!

Lire la suite des opinions (18)

Votre réponse
Postez un commentaire