En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Crise : Unilever adapte sa stratégie face au "retour de la pauvreté"
 

Face à un "retour de la pauvreté" en Europe, Unilever veut adapter sa stratégie, a annoncé le responsable pour l'Europe du géant anglo-néerlandais de l'agroalimentaire et des cosmétiques.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • Claudius
    Claudius     

    Ont à déjà , en FRANCE changer les quantités des produits , en vu de Hausse multiples , successives et déguisés , maintenant ont va nous vendre des produits individuels , juste pour les même raison , des profits supplémentaires , ( où seront les gains écologique et économique , soit disant réalisé par moins d' emballage ? ) Toutes ces sociétés ne veulent qu'une chose le gain d'argent , point barre . . . Leurs marge seront divisé par dix où cent , mais resteront exactement les même , voir sur ce coup plus importantes , car moins visibles ( par centimes ) ? ?

    Les Français vont finir par imité , certains expulsés ( ne plus ce laver et voler pour survivre ) . . .

    Ne rigolé pas , n'y ne vous moquez , IMPOSSIBLE n'a aujourd'hui jamais était plus réellement " Français " , qu' a l'heure ACTUEL ? ? ? ? ? ? ?

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    Ca démontre surtout un excellent coup marketing des entreprises qui proposent des produit moitié moins gros mais pas moitié moins cher, et l'absence de culture comptable des gens qui s'empresse d'acheter (parce qu'ils en ont entendu parler à la TV).
    Il y a 50 ans il y avait quoi dans les placards ?
    10 kg de farine, 2kg de sucre, 3 litre d'huile, etc ...
    Et pas un paquet de 200 g de pattes, 3 yahourts et 1 bouteille de coca.
    La pauvreté et la crise qui repose sur des petits packaging couteux et l’approvisionnement à flux tendus c'est une belle escroquerie.
    Le bon sens se perd !

Votre réponse
Postez un commentaire