En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Les débris de l'avion Airbus A320 Germanwings crashé dans le Sud-Est de la France mardi
 

"Toutes les hypothèses sont envisageables" pour expliquer le crash de l'A320 de Germanwings en France mardi mais la piste terroriste n'est "pas la piste privilégiée aujourd'hui". 

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

13 opinions
  • nini1810
    nini1810     

    Tiens tiens c'est bizarre on en reparle après le crash d'aujourd'hui

  • Idiot du village
    Idiot du village     


    Qui prouve que le copilote assis dans le cockpit était réellement Andréas Loubitz ? Etait il identifié et connu par le pilote à la monté dans l'appareil ?


    Que sont devenu les milliers de litres de kérosène au moment du crash, tout les débris semblent en bonne peinture sans trace de brulure et on ne parle pas de cadavre brulé. Avait il assez de carburant, la boite noire signale telle que les réacteurs étaient en fonctionnement à ce moment la ou était il éteint ? ? Ce jeune copilote n’était il pas assit dans son siège et pétrifié de peur à l’idée d’un éventuel crashe dont il était devenu responsable par rapport à une manœuvre désespéré.

  • Mm34
    Mm34     

    Alors la , après avoir entendu le proc de Marseille .....j en reste quoi !
    Evidemment Ma théorie de la bouteille d oxygène fait pâle figure, mais qui aurait pu imaginer une chose pareille ?
    En plus en étant du milieu, ce n était pas concevable, pas même en hypothèse..
    Donc je m excuse d'avoir supputé sur l oxygene.........

  • pierrot14
    pierrot14     

    Quelques experts du gouvernement sont allés sur place .... aucune inquiétude !!

  • felixrex
    felixrex     

    Merci à tous les pro qui nous donnent des indications pour les non-pilotes! Je crois malheureusement qu la rélité sera dévoilée différemment.

  • Mm34
    Mm34     

    A preciser egalement, j ai entendu, mais à verifier evidemment, que cet avion avait eut des operations de maintenance avant son depart de Düsseldorf....il conviendrait d avoir un peu plus de precisions sur ces termes sybillins, car, il est de notoriété professionnelle, que la Maintenance est souvent amenée a fermer l oxygène ......
    D'où ( peut être) l'explication ci dessous ....

  • Mm34
    Mm34     

    2° essai alors.....

    Une "tentative" d explication .....avec les éléments que l on dispose......
    Un peu de technique pour commencer .
    Les PAX en cas de dépressurisation ont à leur disposition des masques qui tombent du plafond.
    Ces masques sont alimentés par des générateurs chimiques autonomes individuels cad qui se mettent automatiquement en fonction des que l on a tiré dessus , ce qui les dégoupillent et déclenche le processus.
    La tombée des masques PAX est :
    .soit commandée par un inter au poste
    .soit déclenché automatiquement dès que la cabine atteint + de 10000ft ou 12000ft cabine .
    Le cockpit est alimenté différemment .
    Les PNT ( euh..pardon, maintenant les pilotes...) sont alimentés eux sur une bouteille d oxygène gazeux détendu a l arrivée de leur masques .
    Avant chaque vol nous devons essayer et vérifier nos Masques respectifs ( débit O2 et radio) .
    Bien ceci étant posé.
    A priori, le même équipage a fait le up and down Düsseldorf Barcelone .
    Donc, comme cela se pratique fréquemment, les pilotes ont testé uniquement le débit O2 de leur masque au départ de Düsseldorf et ne l ont pas refait à Barcelone, puisque c était le même avion......et c est ( peut être la faute qui tue....)
    La bouteille O2 PNT est généralement située en soute électronique, c.-à-d. Sous le cockpit. Et donc, à 2 inaccessible en vol......A 3 c s'était le Flight Engineer qui pouvait y aller......
    Entre la bouteille, et les masques PNT il y a des tuyaux......dans lesquels il y a de l o2
    Lorsqu ils ont testé leur masque, avec simplement un appuis sur le blinker qui libère le flux....donc pas assez pour vider la line......
    Donc ils re décollent de Barcelone, et grimpent à 38000 ft altitude de croisière.'
    Soudain , survient une dépressurisation brutale et très importante ( une porte de soute arrachée, une port d accès, ....) bref un gros trou....
    Le TCU ( temps de conscience utile) est extrêmement court de l ordre de 5 secondes au FL 350 de mémoire....
    Scénario :
    Boum !!!! Dépressurisation ! T=0
    Brouillard de condensation immédiat, bruit, et froid ( il fait -56,5 °c à cette altitude ) ......
    Le temps de "comprendre " ce qui se passe.....T+ 3s
    Les générateurs chimiques se sont mis instantanément en fonction en cabine .....
    Les pilotes posent leur masque T+ 5s
    Ils initialisent la descente d urgence : réduction moteur, assiette a piquer -4000 à -6000 ft vario
    T+ 7s.....
    L avion commence la descente....
    Et la........leur bouteille etait FERMÉE !
    Leur vérification rapide n a servit qu a vider la ligne d alimentation.....
    Le TCU est écoulé......les pilotes sont inconscients !!
    Ce qui explique qu il n y ait aucun échange radio.......c est fini !
    Le détail qui tue ?
    Sur les avions de ligne la porte cockpit est blindée !
    Impossible pour les PNC de leur venir en aide.....
    Le drame, c est que les PAX auront été conscient.....jusqu au bout !
    En l Etat, a priori, voilà une explication qui peut paraître plausible avec les éléments du moment....

    Facebook-10152813405181028
    Facebook-10152813405181028      (réponse à Mm34)

    Ton explication et les détails technique me paraissent très plausible ... Il s'est forcement passé quelque chose d'anormal dans le Cockpit puisque les pilotes restaient muet aux appel radios ... Je penche aussi sur un état d'inconscience des pilotes suite à un problème technique ou peut-être plus grave (un cas extrême par exemple, une météorite qui tombe sur face avant de l'avion et fait explosé un des pare-brises ... ce qui peut expliqué une descente brutale et soudaine de l'avion) ...
    En tout cas ma pensé va vers les familles des victimes et je leur présente mes sincères condoléances ce drame me touche :(

    Plébéien
    Plébéien      (réponse à Mm34)

    Pourquoi pas... les pax sont conscients avec leurs masques et les pilotes sont dans les choux... sauf que l'assiette à piquer et le vario négatif indiqués dans votre scénario de dépressurisation importante est largement supérieure à ce qui s'est produit sur le vol de Germanwings. On était pas sur un plan d'approche à 3 ou même 5% mais on était dans une descente lente et maîtrisée et ça colle pas vraiment avec votre scénario.

    Mm34
    Mm34      (réponse à Plébéien)

    Certes...mais il faut imaginer la situation......d abord une dépressurisation, explosive ou pas, .......stupeur...de l équipage........Mask ....et la....plus dO2 .....je pense que le peu de temps TCU qui leur restait à ete employe a savoir pourquoi ils ne respiraient.......rien!
    Plus préoccupant, dans leur immédiat, que l altération de cap, ou message Mayday.......ensuite, j ai rafraîchi ma Memoire, le TCU serait plutôt de l ordre de 15 s ........ça fait quand même pas bien long ...'.'

    Plébéien
    Plébéien      (réponse à Mm34)

    Non c'est extrêmement court. Je m'étonnais juste que cette descente ait été si calme et, en apparence, "maîtrisée". On est bien d'accord pour les communications radio : Quand on a une urgence à régler à bord on communique en dernier. Votre scénario, assez terrible, se tient. Il est difficile de rester dans le flou complet, de ne pas comprendre face à un drame pareil...

    Mm34
    Mm34      (réponse à Mm34)

    De plus, si ma Memoire est bonne, en descente d urgence, sur wide body on prenait le vario en 2 temps , et pas comme des kamikazes....il y a du monde derrière!
    Ensuite, autre point ....étonnant, si l on considère le graphique publie ici et là avec vitesse/ altitude, on ne remarque pas une variation de vitesse pendant leur descente.....ce qui est etonnant car normalement, si j ai bon, on descend au Barber Pole en urgence.......hors la .....il semblerait qu ils aient concerver les ATS, puisque la vitesse n a pas fluctué.......surprenant...

    Plébéien
    Plébéien      (réponse à Mm34)

    Voilà l'autre point sur cette fameuse descente de 8 minutes qui me pose question : la vitesse. Vous l'expliquez d'ailleurs bien mieux que moi. En effet c'est surprenant.

    Mm34
    Mm34      (réponse à Plébéien)

    Oui on peut tout imaginer......meme qu a -3000ft/min l avion conserverait sa vitesse si les moteurs sont réduits, mais je connais pas le comportement de l A320 , donc je ne peux pas en parler ici....
    Il est tout de même ssrprenant qu elle soit restée si constante....pour le moins....
    Un réengagement involontaire dans la phase de "panique" des ATS ?
    Pourquoi pas ? ....
    Malheureusement, .....cela n apportera rien de plus de le savoir...

  • ladenree
    ladenree     

    Modification informatique à distance des mesures d'altitude ou des données transmises par les sondes, et brouillage du système de communication...
    Le pilote automatique , erroné par les données qui l'informe que l'avion est trop haut, réctifie l'altitude doucement...Les pilotes ne remarquent rien puisque descente pas brutale...Bien qu'il le remarque ensuite, la prise manuel n'est pas possible car les système de sécurité n'autorise pas un vol au-delà d'une certaine altitude (donnée faussé de l'altimètre) le pilote automatique ordonne à l'avion de descendre...

    TUONO
    TUONO      (réponse à ladenree)

    Non ça c'est "58 minutes pour vivre" avec Bruce Willis

    Mm34
    Mm34      (réponse à ladenree)

    Tout simplement...'délirant !

  • Babar27
    Babar27     

    Je pense que si c'est un acte terroriste, je pense qu'on nous cachera la vérité! Cacher au gens que la guerre tant redouté des jihadistes est arrivé!

  • Plébéien
    Plébéien     

    Il est très bien rappelé dans cet article que lors d'une manœuvre d'urgence il y a pratiquement toujours altération de cap c'est à dire que l'avion quitte sa route initiale. Les plans de vols prévoient également de nombreux terrains de détournement tout au long du trajet. Bref, si la mise en descente était une manœuvre d'urgence, suite à une dépressurisation par exemple, et compte tenu du relief montagneux, il est très difficilement compréhensible que l'équipage n'ait opéré aucun changement de cap.

Lire la suite des opinions (13)

Votre réponse
Postez un commentaire