En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Morceaux d'épave du vol AH5017 d'Air Algérie qui s'est écrasé dans la région de Gossi, au nord du Mali, le 24 juillet 2014.
 

Selon les deux juges d'instruction enquêtant sur le crash du vol d'Air Algérie, qui avait fait 116 morts en juillet 2014 au Mali, la cause principale de l'accident est "la non-activation du système d'antigivre des sondes moteur", révèle Le Figaro.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • Magistro
    Magistro     

    C'est vraiment n'importe quoi :
    - sondes pitot, c 'est du basique. Elles sont toujours allumées
    - simu non adapté
    - saisonniers
    - aucune expérience Afrique alors que les nuages d'orages sont dantesques
    C'est du grand n'importe quoi, toute la chaine décisionnelle devrait être inculpée direct.

  • Salamandre
    Salamandre     

    Les systèmes de dégivrages ne changent pas vraiment d'un avion à l'autre et c'est la base de la technique de vol, de plus c'est un peu comme le vélo cela ne s'oublie pas Mais il est souvent facile de charger les pilotes qui ne sont plus là pour s'expliquer et c'est souvent le cas puisqu'ils sont aux premières loges en cas de crash.

Votre réponse
Postez un commentaire