En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Loïc Tribot La Spière, délégué général du Centre d'étude et de prospective stratégique (CEPS), spécialiste de l'économie de l'aéronautique, sur le plateau BFMTV.
 

En confirmant mardi, une semaine après le crash de l'A320 de la Germanwings, que le copilote Andreas Lubitz avait informé la Lufthansa de sa dépression en 2009, la compagnie a indirectement reconnu une faille dans le suivi de ses pilotes.

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • HeyBaal
    HeyBaal     

    En définitive c'est assez simple.
    Manquer à ses obligations dans les compagnies aériennes ça a des conséquences autrement plus graves qu'écrire un article orienter ou annoncer une info non confirmée.

  • Franckosvrs
    Franckosvrs     

    Un début d'explication sera peut être trouvé dans le dossier de formation du copilote, depuis le début jusqu'à son "arrêt" de plusieurs mois.... Cela permettra peut être de trouver la véritable cause de sa dépression de 2009.
    Egalement, il serait intéressant de trouver dans ce dossier les avis de la hiérarchie (Responsable de la formation, Chef de secteur, RH) et des instructeurs lors de la remise en formation de ce copilote.

  • Google-106873138580627376743
    Google-106873138580627376743     

    A chaque accident d'avion il s'agit d'une faute monumentale de pilotage, que ce soit le rio Paris d'air France-KLM ou bien le Barcelone Düsseldorf de Lufthansa et alors que les pilotes ont de bons salaires, sont sévèrement sélectionnés et régulièrement entrainésil faut bien finir par admettre que top gun et superman n'existent que dans la fiction.
    Et que les pilotes restent des hommes et des femmes comme les autres.

    HeyBaal
    HeyBaal      (réponse à Google-106873138580627376743)

    Y a quand même une grosse différence entre prendre la mauvaise décision dans l'urgence, et se planter volontairement dans une falaise (si tant est que ça soit ce qui s'est passé).

  • tintin
    tintin     

    PI NEWS - Michaël MANNHEIMER - 26 mars 2015 - vous saurez tout !

Votre réponse
Postez un commentaire