En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
L'enquête sur le groupe tarnac validée
 

PARIS (Reuters) - La cour d'appel de Paris a validé vendredi l'enquête visant dix personnes accusées du sabotage de lignes de TGV en 2008 et...

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • lejusticiable
    lejusticiable     

    La aussi une affaire monter de toute pièces par la DGSE pour le compte du ministère de intérieur tombé aux oubliettes depuis, dans cette affaire la justice cherche à noyer le poisson comme habitude

  • Jean Sébastien
    Jean Sébastien     

    " Maurice Papon (Gretz-Armainvilliers, 3 septembre 1910 – Pontault-Combault, 17 février 2007) est un homme politique et haut-fonctionnaire français, condamné en 1998 pour complicité de crimes contre l'humanité pour des actes commis alors qu'il était secrétaire général de la préfecture de Gironde entre 1942 et 1944, sous l'occupation allemande. Cette affaire judiciaire a commencé en 1981, après que Maurice Papon eut été ministre du budget dans le gouvernement Barre.

    Préfet de police en mars 1958, il a également été impliqué dans la répression sanglante de la manifestation du 17 octobre 1961 organisée par le FLN, et dans celle du 8 février 1962, organisée pour protester contre l'O.A.S., connue sous le nom de l'affaire de la station de métro Charonne "

    " En 1968 il est élu député UDR du Cher. À l'automne de la même année, il devient trésorier de l'UDR, appuyé par le chef de l'État, le général de Gaulle. Jacques Foccart rapporte ce dialogue du 11 octobre 1968 dans son Journal de l'Élysée :

    « Jacques Foccart : [Le trésorier de l'UDR Robert] Poujade a l’intention de proposer Papon pour le remplacer, mais il veut connaître votre avis avant.
    Charles de Gaulle : Oui, Papon, c’est tout à fait convenable, c’est sérieux. En effet, c’est une bonne idée. » [63]

    Il occupe ce poste pendant près de trois ans.

    Il est élu maire de Saint-Amand-Montrond (Cher) en mars 1971. Il le restera jusqu'en 1983. Il posera, en outre, la première pierre du lycée Jean Moulin.

    En 1972 il devient président de la commission des finances de l'Assemblée nationale. Il est réélu député en 1973 et 1978. Cette année-là, il obtient 51,47 % des suffrages exprimés au second tour, face au communiste Laurent Bilbeau.

    De 1978 à 1981, il est ministre du Budget dans les deuxième et troisième gouvernements de Raymond Barre. Dans un entretien accordé à France Culture en février 2007, M. Barre a déclaré que la nomination de Maurice Papon s'était faite sur son initiative. "

  • Jean Sébastien
    Jean Sébastien     

    J'aime bien lire les commentaire des " trolls droitistes " Sarkozy est un voyou et alors ? Mitterrand était lui aussi de cette trempe ! ça c'est ce qui s'appelle de l'argumentation !

    Va bosser, la France a besoin de toi !

  • sansreaction
    sansreaction     

    vous avez bien gardé M.MITTERRAND! et pourtant pire que lui, nous n'avons jamais eu à la tête du Pays, des suicidés à deux coups de pistolet une francisque, une double vie à nos frais! et j'en passe! allors parler de la droite comme vous le faites, commencez par balayer devant chez vous! au fait pour ne pas payer l'ISF pourquoi les votres sous déclarent ils leurs propriétés? pourquoi font ils des SCI? et pourquoi placent ils de l'argent à l'étranger!

  • Jean Sébastien
    Jean Sébastien     

    Que fait le Procureur Courroye ?! Lui qui classe sans suite les affaires politico-financières du caïd de Neuilly, l'affaire de l'ile de la Jatte, l'affaire Albert Frère, les attentas de Karachi, l'affaire Bettencourt ( que la Courroye essaie d'étouffer ) ?! Quelle justice en Sarkozie, dehors en 2012 !

Votre réponse
Postez un commentaire