En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Un millier de personnes seraient impliquées en France dans des filières jihadistes.
 

Face aux candidats au jihad, un programme de "déradicalisation" tente de venir en aide aux familles en Seine-Saint-Denis. Objectif: lutter contre l'endoctrinement des jeunes et limiter les départs en Syrie ou en Irak. 

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • al Azar
    al Azar     

    Commençons par le commencement, en amon !
    Nous prend il pour de grands naïfs ?
    Lyon: 22 mosquées salafistes recensées dans l'agglomération Hier mardi, RTL a publié une note concernant des informations transmises par les services de renseignements. Cette note recense la prise de contrôle des mosquées par des imams salafistes. Dans la région lyonnaise on dénombrerait 22 mosquées dont l'orientation religieuse se rapprocherait du mouvement fondamentaliste. Un phénomène qui s'étendrait également à d'autres villes : il existerait 25 salles de prière radicales en Ile-de-France, 13 à Marseille ainsi que dans des villes moyennes telles que Vitrolles, Alès ou encore Brest. La vigilance autour de ces mosquées a été renforcée depuis les attentats parisiens et même si les appels au jihad ne sont jamais directs, les prêches des imams qui pousseraient au radicalisme sont sous haute surveillance policière. Sur le salafisme, relire l'analyse du professeur Yadh Ben Achour (Université de Tunis) "Le salafiste n'est pas un pauvre égaré de l'histoire de l'islam"

Votre réponse
Postez un commentaire