En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Le Conseil constitutionnel valide la réforme des retraites
 

La loi sur les retraites a été validée ce jeudi par le Conseil constitutionnel. Les articles instaurant un compte pénibilité avaient été contestés par des députés UMP.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

8 opinions
  • paul070
    paul070     

    Bonjour, M. et Mme
    Adresse e-mail: paurena07@gmail. com
    Vous êtes à la recherche pour les prêts à relancer ses activités, la mise en œuvre d'un projet, acheter une voiture, un appartement, mais malheureusement, la banque vous demande si vous êtes incapable de répondre. Plus de soucis je suis prêt à vous aider en vous fournissant un prêt à un taux d'intérêt annuel de 3%. Pour plus d'informations contactez-moi: paurena07@gmail. com

  • cerveaulent
    cerveaulent     

    joel the clone, vous savez, hier, ils étaient 3 pelés et 1 tondu pour voter des amendements du cumul des mandats! Valls étaient bien seul! Si on comptait les dépenses de gestion de cet édifice au coût de revient par sénateur et faire payer par sénateur manquant à son devoir et ce pour quoi il est rémunéré...

  • cerveaulent
    cerveaulent     

    ça y est, les riches ont voté le blocage des retraites pour 6 mois à partir de 900 € et permet les augmentations de tout ce qui est indispensable dans la vie : EDF, assurances, loyers, taxes, etc.
    Bien sûr quand on voir que Ayrault touche ou va toucher 180 000 €/an de retraite qu'est-ce qu'il en a à faire du peuple! MERCI TOURRAINE!

  • joel the clone
    joel the clone     

    Mais celle des députés et sénateurs et le cumul des mandats ? pas un mot .....

  • Norton13
    Norton13     

    Les oubliés de la réformette des retraites : les régimes spéciaux
    Depuis les grèves de 1995, les régimes spéciaux de retraite sont devenus une sorte de fantasme. Ils sont surtout le symbole de l’incapacité du gouvernement à mener à bien des réformes de fond qu’un véritable enjeu financier. Il y a en France 600 régimes de base de retraite ! C’est tellement absurde qu’il existe des cabinets de conseil qui aident les futurs retraités à essayer de reconstituer ce que sont leurs droits. C’est tellement incroyable que les fonctionnaires de la Commission européenne, dans les dernières recommandations faites à la France sur ses finances publiques, demandaient que l’on uniformise le système tout en avouant être incapables de mesurer ce que cela voulait dire et en exprimant leur surprise, voire leur doute, sur le fait qu’il puisse y avoir tant de régimes ! Sur un plan strictement juridique, les régimes spéciaux de retraite sont des régimes de salariés ; ils sont au nombre de 18 avec comme régimes phares la Sncf et la Ratp et comme curiosité les salariés de la Comédie française et le clergé. Hors fonction publique, cela représente 1 million de retraités, soit 5% du total.
    L'enjeu est évidemment financier - 15 milliards d’euros - mais il est surtout politique. Ces régimes sont nés en général avant 1945 et la création du régime général ; ils ont donc des règles très anciennes qui ont vieilli et qu’il est aberrant de conserver. Après les grèves de 1995, qui ont conduit à une incroyable capitulation du gouvernement de l’époque, en 2008 Nicolas Sarkozy a voulu prendre une revanche symbolique sans toutefois risquer un affrontement direct. D’où un résultat qui tend à rapprocher ces régimes du régime général sans vraiment lever les injustices. Dans le cas de la Sncf par exemple, l’âge de départ à la retraite correspondait aux conditions d’existence des conducteurs de locomotive à vapeur. Aujourd’hui, ces conditions ont changé si bien que malgré la réforme de 2008, un conducteur de train a devant lui 28 ans de retraite et un salarié du régime général 17 ans.
    En 1945, quand on a créé le régime général, il était clair que tout le monde devait le rejoindre ! Il serait temps d’y penser et en allant au-delà des simples régimes spéciaux stricto sensu. Si on veut vraiment réformer les retraites, on devrait s’engager dans cette voie en indiquant que désormais, toute personne qui rentre sur le marché du travail rejoint ipso facto le régime général. On parle souvent de l’art de la réforme. En France c’est surtout l’art du rapport et de l’enterrement. Et on peut de moins en moins se l’offrir.

  • VIA IZQUIERDA REGION NORD
    VIA IZQUIERDA REGION NORD     

    Il ose valider les retraites fin vie,faut il avoir si peut de respects pour la vie humaine.Un compte pénibilité? L'UMP avait installé le handicap à 80% pour bénéficier d'une remise de peines. Le ps, lui instaure la double peine, pour 2 ans maximum de remise de peines, 25 ans de pénibilité au travail

  • claude09
    claude09     

    Mais c'est vrai aussi qu'il faut éviter de parler :

    - Des sénateurs
    - Des députés
    - Des régimes spéciaux
    - De ceux qui partent à 50 ans et ceux qui partent à 65 ans
    - De ceux qui partent avec 75% du salaire des 6 derniers mois, alors que d'autres partent avec 50 % du salaire moyen des 25 dernières années ...
    - Des députés européens qui ne paient pas un centime de CSG
    - Des journaleux chouchoutés par le pouvoir en place. (30 % d'abattement fiscal que Sarko leur avait supprimé)

  • Jacques de Clermont Ferrand
    Jacques de Clermont Ferrand     

    La retraite pour tous à 60 ans, "c'est plus maintenant"...

Votre réponse
Postez un commentaire