En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Jean-Marc Falcone, le directeur général de la police nationale, chahuté par des policiers en colère à Évry dans la nuit du 18 au 19 octobre 2016
 

Après avoir jugé "inacceptable" la manifestation surprise de policiers lundi sur les Champs-Elysées, le directeur général de la police nationale a joué ce mercredi matin l'apaisement. Jean-Marc Falcone affirme "comprendre leur exaspération" et "leurs craintes".

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • vanda100
    vanda100     

    Cela devait exploser un jour ou l'autre. Seuls les policiers de terrain connaissent la violence. La hiérarchie est dans les bureaux.

    Vouloir élargir la définition de la légitime défense, c'est tout à leur honneur. Demander des peines plus sévères ? C’est dur tout de même de revoir toujours les mêmes délinquants dans la rue. Veut-on des policiers qui rasent les murs, ferment les yeux quand ça devient trop dangereux ?

    Il manque des effectifs : les plus jeunes policiers sont corvéables à merci. Pas d'argent : des locaux de travail dégoûtants et déglingués avec des rats parfois. Même les délinquants le remarquent quand ils vont –malgré eux- au commissariat. Les voitures sont très anciennes. Faut pas trop leur en demander... Les policiers sont obligés de s’acheter eux-mêmes le matériel ou les vêtements qui leur manquent ou pour remplacer des antiquités qu’on leur a donné et qui ne servent plus à rien..

    Bientôt, on manquera de policiers comme on manque d’enseignants....

  • mirabelle57
    mirabelle57     

    Que les policiersen viennent eux-mêmes à braver leur hiérarchie en participant à une manif hors des clous syndicaux,qui en d’autres temps était inconcevables,cette chienlit suscite davantage de compréhension que de réprobation.Ras le bol est à son comble ,dans les zones sensibles,les effectifs font défaut dans tous les services publics encore implantés et la population déplore devenir l’otage d’une délinquance juvénile,l’aquelle apprend très vite à multiplier les pieds de nez à l’endroit d’une justice exangue,sauvageons ou criminels chevronnés incarnent une réalité d’autant plus insupportable qu’elle agrave la menace djihadiste,l’insécurité campera à la présidentielle,faute de renforts ,l’embrasement est à redouter.

  • mirabelle57
    mirabelle57     

    Que les policiersen viennent eux-mêmes à braver leur hiérarchie en participant à une manif hors des clous syndicaux,qui en d’autres temps était inconcevables,cette chienlit suscite davantage de compréhension que de réprobation.Ras le bol est à son comble ,dans les zones sensibles,les effectifs font défaut dans tous les services publics encore implantés et la population déplore devenir l’otage d’une délinquance juvénile,l’aquelle apprend très vite à multiplier les pieds de nez à l’endroit d’une justice exangue,sauvageons ou criminels chevronnés incarnent une réalité d’autant plus insupportable qu’elle agrave la menace djihadiste,l’insécurité campera à la présidentielle,faute de renforts ,l’embrasement est à redouter.

Votre réponse
Postez un commentaire