En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Les salons de coiffure en guerre contre la hausse de la redevance radio
 

STRASBOURG (Reuters) - Les 60.000 salons de coiffure français ont été invités à "couper le son" de leurs radios ou de la musique enregistrée à...

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

9 opinions
  • musicosindep
    musicosindep     

    Il faut savoir qu'il existe des banques de musiques libres de droits sacem comme par exemple http://www.audiobank.fr , qui sont parfaitement utilisable dans des lieux publics, donc salle d'attentes, salons de coiffures y compris ! Et la adieu la redevance, il faut juste acheter les titres, c'est le cout d'un petit logiciel, mais ensuite, plus de redevance ;)

  • noctambule45
    noctambule45     

    Comment peut-on taxé quelque chose que l'on a déja taxé au radio qui diffuse cette musique si ce n'est que pour enrichir encore plus la sacem dont on est pas sur qu'il reverse quoi que ce soit au artiste. Bientot on va nous imposé un compteur dans notre voiture pour taxé ce que l'on écoute. Faire écouté de la musique a ses client s'est aussi sans le vouloir les envoyé au rayon des CD pour acheter une musique qu'il ont bien aimer.

  • strat150
    strat150     

    çà pourrait être vu autrement, passer de la musique dans un commerce, c'est faire de la pub à l'artiste qui encourage donc à acheter le disque mais que si il est bon, on n'achète pas n'importe quoi... alors pourquoi payer une redevance, c'est le contraire, c'est le commerce qui devrait être rémunéré pour la pub... ne serait-ce pas mieux vu comme çà? et puis 600000 Euro pour être à la tête de la Sacem??? çà se discute aussi.. il faut être copain avec qui pour avoir cette place?

  • ange bleu
    ange bleu     

    en france tout les moyens sont bon pour "racketter" les gens et certains ne se genent pas pour ca
    quand on voie le train de vie de certains "artistes" ca file "les boules"
    la SACEM trouve toujours des moyens pour nous piquer de l'argent, le dique disparait on taxe la cassette, elle disparais on taxe les C.D. on taxe les cartes memoires et on taxe meme les telephones portables qui on une memoire un peu importante
    si je telecharge sans payer je "morfle" mais rien ne m'empeche d'enregister la musique a la radio
    d'autre part pourquoi un bloqueur de copie sur les C.D et les D.V.D, quand j'achete quelque chose j'en fais ce que je veux, je l'ai payé alors pourquoi un cd ou un dvd je peux pas en faire ce que je veux
    les americains ont autorisés le "crackage" des supports musicaux et des telephones portables
    il est vrai que chez eux ce n'est pas les artistes ou les societés de musique ainsi que les frabricants qui commandent

  • sandy91
    sandy91     

    c'est plutôt la coupe qui est trop chère!!

  • 22 les v'la
    22 les v'la     

    Je ne vais pas chez le coiffeur pour écouter de la musique, alors si cette dernière est absente, cela ne me gêne pas.

  • smartiz
    smartiz     

    C'etait dans une chanson de "SMOLL" notre grand EDDY NATIONAL

  • craziest
    craziest     

    yaka chanter a la place d'ecouter gregoire ou maé nan mais je reeeeeeeeve

  • antimondialiste
    antimondialiste     

    Le patron de la sacem a un salaire d'au moins 600000€ par an. Cela fait du bien d'être à l'abri de la misère...
    Payez mes amis commerçants et artisans, avec 600k€ annuel, c'est parfois difficile les 20 derniers jours du mois. Il y a les traites, la maison, les écoles des enfants, les employés de maison, l'entretien du Yacht, les voitures à faire réviser régulièrement, etc...
    Beaucoup d'artistes attendent leur recette de l'année 2010, mais ils seront servir bien après ces bourgeois gentilhommes !

Votre réponse
Postez un commentaire