En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Chevaline : «C’est un dossier de longue haleine»
 

Un mois après le massacre de Chevaline, l’enquête continue. Pour le moment, aucune interpellation n’a eu lieu, mais le procureur se veut rassurant. « C’est un dossier vraisemblablement de longue haleine », juge-t-il.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • avocat du diable
    avocat du diable     

    en forme Papy ;-)
    et tout ça est de source sure?
    Alors faut rempiler à la Maison Poulaga.

  • seniorforme
    seniorforme     

    L'enquête progresse :
    -M.Al Hilli a séjourné plusieurs fois en France, en Savoie cette année alors qu'il est propriétaire d'une maison en Gironde. A l'époque du crime, la petite Zainab a raté la rentrée scolaire. Pourquoi alors qu'elle avait des difficultés de lecture ? Pourquoi Saad s'absentait il souvent du camping et avait l'air préoccupé ?

    Pour répondre à ces questions, on peut dire que Chevaline se trouve à 60 kilomètres seulement de la Suisse et le père de M.al Hilli aurait un coffre à Genève avec près de 6 millions d'euros !

    -D'autre part, l'arme utilisé est un Lugger, c'est un modèle ancien utilisé par l'armée suisse jusqu'à la dernière guerre. Coïncidence ?

    -M.al Hilli n'était pas un père de famille si tranquille. Il postait souvent des commentaires sur des sites critiquant l'Etat d’Israël et le rendant responsable des attentats du 11 Septembre.

    -Comment expliquer que M.al Hilli était passionné de cyclisme comme le pauvre français mort et l'aviateur de la Royal Air Force qui a trouvé les corps ? Coïncidence ?

    Après mûre réflexion, il semble bien que le modus operandi ressemble aux méthodes qu’utilisait l’UDBA, la police secrète yougoslave.

    On pourrait donc penser à un contrat. Une personne avait donné rendez-vous à M.al Hilli à la Combe d'Ire à cet endroit précis car aucun touriste n'y serait allé seul. Uniquement les habitués connaissent cet endroit.

    C'est donc un guet-apens et l’exécuteur est vraisemblablement un ancien soldat d'Europe de l'est, que certains aurait aperçu au camping.

    Mais qui a commandité ce crime ? Des services secrets, la famille, des anciennes relations d'affaires en Irak, là le mystère plane...
    http://blog.seniorenforme.com/

Votre réponse
Postez un commentaire