En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
François Chérèque, leader de la CFDT, invité de Bourdin Direct ce jeudi
 

Invité de Bourdin Direct ce jeudi, le secrétaire général de la CFDT, François Chérèque fait le point sur les attentes des syndicats et les suites du mouvement de grève contre la réforme des retraites.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

119 opinions
  • chego
    chego     

    Ne baissons pas les bras, la grève doit continuer jusqu'à ce que l'Eat nous accorde tous nos droit pour une meilleure vie à la retraite. Quelle honte de voir nos retraités retrousser leurs manches pour aller travailler pour compléter leur misère salaire de Retraite. Ne votez plus et brûler vos cartes électorales.
    Chego

  • nanard21
    nanard21     

    M Bourdin demandez a chaque leader syndical son salaire,qui le paie,avantages ,etc...

  • MASTERPRO
    MASTERPRO     

    si les syndicats ne sont pas représentatif des travailleurs comme j'ai pu le lire qui l'est? entre ceux qui aimerai que tout le monde soit au pas ... (connaissent ils le mot liberté) dernière question les decideurs ont ils reflechi qu'il y avait d'autres solutionS pour les retraites? comme par exemple 1 point de tva que tout le monde paient egalitairement et même les profiteurs d'aide ect.... puisque que cela permet de financer les retraites et meme d'augmenter les pensions C'EST UNE CAPITALISATION DIRECT POUR LES RETRAITES ELLE NOUS REVIENS DONC PAS PERDU cette possibilitée existe elle est juste et permet de conserver certain avantages pour tout les salariés ne vous faites pas avoir par le discours du gouvernement ON PEUT PAS FAIRE AUTREMENT C'EST DU PIPO

  • barbot
    barbot     

    Nos gouvernants disent qu'ils ne veulent pas toucher au montant des retraites, les leurs sont si confortables, comme celles d'ailleurs de hauts fonctionnaires, élus cumulards, avec des rémunérations indécentes de 8000 €/10000€ ou +.
    Si on prélevait 1000 € sur chacune de ses pensions indécentes, celà permettrait à 3 agriculteurs qui ne perçoivent que 700 €/mensuel de passer au minimun vital mais encore insuffisant de 1000 €.
    Il y a 600000 agriculteurs en France, donc il suffirait de ponctionner 200000 de ces retraités aisés pour rétablir ce semblant d'équité.

  • gueguen
    gueguen     

    c est l oubli du ministere de l interieur cest pas 997000 mais 997385 quel bande de rigolo avec ce chiffre

  • gueguen
    gueguen     

    c est bien beau .il y a des reformes annonces dans la campagne avril 2007 qui aurait fait du bien aux francais celle des marges arrieres mais la c etait un mensonge de plus.ca devait baisser les prix mais qui en a proffite toujours les memes les grosses societes et la grande distribution .demander au producteur de fruits et legumes et lait viande .... eh oui c est bien un gros menteur de candidat pour ce faire elire .

  • la jugeote
    la jugeote     

    Face aux mensonges répétés du ministre et du gouvernement continuons le combat pour une large concertation dans la réforme des retraites.40 ans de travail dans une vie cela suffis !!! Chaque départ en retraite compensé par une embauche d'un jeune !!! DU BOULOT POUR LES JEUNES !!! DU REPOS POUR LES VIEUX !!!

  • izquierda
    izquierda     

    que tous ceux qui crachent sur ceux qui ont manifestés pour leurs retraites aujourd'hui ! qu'ils fassent don de tous leurs acquis sociaux ! ca nous ferait d'enormes economies ...

  • stef510
    stef510     

    Oui pour la réforme mais uniquement pour les fonctionnaires

  • Dinozzo77
    Dinozzo77     

    Parce qu'il a dit que cette réforme était indispensable ?? Assez maigre comme argumentation. Les faibles arguments mis en avant par le gouvernement sont complètement démolis une fois amené sur le terrain. Les abérations de la répartition de la réparition de l'effort de solidarité sociale font qu'effectivement cette réforme s'impose mécaniquement. A partir de là que fait-on ? On accepte cette réforme qui ne fait qu'ajouter de l'injustice sur une situation déjà grandement injuste ou on remonte à LA CAUSE du problème ? Visiblement vous, vous avez fait vôtre choix...

Lire la suite des opinions (119)

Votre réponse
Postez un commentaire