En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Chambéry: qui est l'aide-soignante soupçonnée d'avoir empoisonné neuf personnes?

Mis à jour le
La maison de retraite "Le Césalet", près de Chambéry, où ont eu lieu les empoisonnements.
 

Une salariée sans histoires, une personne "sereine": le contraste entre les faits reprochés et la personnalité de l'aide-soignante soupçonnée d'avoir empoisonné neuf pensionnaires d'une maison de retraite près de Chambéry, est saisissant.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFMTV Midi

Newsletter BFMTV Midi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

10 opinions
  • jojobbb
    jojobbb     

    YOURIFI, vous confirmez ce que je constate même si c'est dur à vivre et à dire avec des mots sensés, car il arrive un temps où la vie n'a plus de sens sauf pour les profiteurs du système !

  • yourifi
    yourifi     

    je rejoins les témoignages ci dessus et j'invite rowl à aller passer 8 jours dans une maison de retraite sans en sortir. il se montrera peut etre plus ouvert dans ses jugements. j'ai travaillé 20 ans dans ce milieu. les personnes agées se voient mutuellement décliner et mourir au fil du temps. en 5 ans, tout " l'effectif " de la maison de retraite est renouvelé. il en reste peut etre 1 ou 2 " d'anciens ". alors il est possible de concevoir que quelqu'un de fragilisé ait pu vouloir épargner ça à certains pensionnaires. on peut juste comprendre, sans cautionner.

  • jojobbb
    jojobbb     

    Oui isabelle, on peut même parler de diktat des médecins, mais c'est légal ......................................................................................................De plus, ce matin, je suis tombée par hasard sur une émission intéressante sur arte : savez-vous que les industriels pharmaceutiques sont installés en Inde et polluent les rivières indiennes pour fabriquer leurs médocs, en Inde des gens meurent à cause de cette pollution et cela sert entre autre à prolonger la vie de vieillards cloués sur des fauteuils..... C'est un comble, non ?

  • joel the clone
    joel the clone     

    Hollande empoisonne la vie de millions de contribuables et personne ne le condamne ?

  • Colentonio69
    Colentonio69     

    Je pense qu il faut connaître le milieu du troisième âge, de ces maisons de retraite, d un environnement souvent très glauque, de l abandon des familles, de la pénibilité du travail a savoir très dur psychologiquement pour les employés, de la souffrance et de la solitude des pensionnaire. C est très difficile. Il faut être très fort dans sa tête voire insensible pour pouvoir exercer dans ce monde. Je l ai fait mais j'en ai pu tenir. Je suis partie en pleurant de voir comment sont traitées les personnes âgées. Je ne pourrai jamais juger cette jeune femme. Et si elle souffrait mentalement je pourrais presque la comprendre.. Ceci n enlevé rien a ce que les familles endurent bien sur. Et tous les établissements ne sont pas les mêmes heureusement.

  • jojobbb
    jojobbb     

    On a gagné des années à la vie, mais pas d'années à la vie ! J'admets que ceci est un vaste et difficile sujet ... MAIS voir son parent se dégrader petit à petit, à très petit feu, grâce aux médicaments ( de la surmédication à la maladie de Parkinson ), ce qui est un comble, a quelque chose de perturbant et extrêmement déprimant, toute personne qui va en visite dans une MDR en sort bouleversé et quand ça dure des années, ça devient insupportable : mais je n'ai évidemment pas le droit de le dire, mais je le dis quand même ! Des soignants se permettent de juger des proches qui bien souvent n'en peuvent plus d'aller dans des mouroirs pendant des années, uniquement parce que ça rapporte du fric à certain. Quant à la jeune soignante, elle aurait surement dû changer de métier ... Je ne la juge pas, ce n'est pas à moi de le faire ...

  • jojobbb
    jojobbb     

    On a gagné des années à la vie, mais pas d'années à la vie ! J'admets que ceci est un vaste et difficile sujet ... MAIS voir son parent se dégrader petit à petit, à très petit feu, grâce aux médicaments ( de la surmédication à la maladie de Parkinson ), ce qui est un comble, a quelque chose de perturbant et extrêmement déprimant, toute personne qui va en visite dans une MDR en sort bouleversé et quand ça dure des années, ça devient insupportable : mais je n'ai évidemment pas le droit de le dire, mais je le dis quand même ! Des soignants se permettent de juger des proches qui bien souvent n'en peuvent plus d'aller dans des mouroirs pendant des années, uniquement parce que ça rapporte du fric à certain. Quant à la jeune soignante, elle aurait surement dû changer de métier ... Je ne la juge pas, ce n'est pas à moi de le faire ...

  • Isabelle Archambault
    Isabelle Archambault     

    monsieur Bourdin bonjour,
    je suis un fidele de RMC depuis de nombreuses années.
    je me permet pour la 1er fois de réagir.
    Suite a vos propos sur la surconsommation des médicaments en EPHAD.
    Pourquoi ne pas se poser les bonnes questions?
    En effet la prescription de ces médicaments n'est -elle pas faite par les médecins?
    Au meme titre que les arrets maladies fictifs.
    Serait-ce a cause du fait que beaucoup de ces médecin soient des élus de la république,d'autres actionnaires des laboratoires pharmaceutiques,parfois les mémes.
    Apparement ce lobby incite trop de monde au silence.
    merci.
    eric Minaret du 86

  • kaamelott
    kaamelott     

    Dans un milieu de soignant,(en maison de retraite) les directeur, cadre infirmier et médecin du travail sont aussi responsables. Des soignants çà se surveillent. De plus la législation sur les médicaments est très stricte. J'ai été soignante pendant 42 ans dont 8 ans en maison de retraite. personne n'avait accès à la pharmacie qui doit être fermée à clé et accessible uniquement aux personnes habilitées à la préparation et distribution (cadre et infirmières). Les locaux étaient-ils aux normes. les infirmières étaient-elles en nombre. Pour que cette personne puissent accéder aux médicaments c'est qu'il y a eu des négligences de la part de la hiérarchie;
    De plus il ne faut pas généraliser : j'ai encadrer pendant 8 huit des soignants en maison de retraite , certes d'un niveau intellectuel parfois faible mais qui étaient débordants de bonté, de bon sens et qui effectuaient leur travail avec beaucoup de passion. Des liens très forts les unissaient aux pensionnaires le plus souvent isolées car abandonnées par les proches, surtout par ceux qui venaient une fois l'an pour critiquer, râler et s'étonner de l'aggravation de l'état de leur parent. J'insiste sur ce fait tout en condamnant les pratiques de la soignante qui nous occupe aujourd'hui

  • rowl
    rowl     

    Une psychopathe, la peine de mort pour elle !!!

Votre réponse
Postez un commentaire