En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
La cfdt compterait indemniser ses adhérents ayant fait grève contre la réforme des retraites
 

PARIS (Reuters) - La CFDT, deuxième syndicat français, pourrait indemniser ses adhérents engagés dans les grèves infructueuses contre la réforme des...

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

28 opinions
  • myrtilles
    myrtilles     

    a mon avis,seuls les adherants a la CGT seront bénéficiaires de cette mesure.Donc,faciles a répertorier.malgrè tout,c'est une honte d'avoir entrainé les autres,qui eux, ne seront pas payés.

  • myrtilles
    myrtilles     

    mais ou trouvent t'ils le pognon tout ces syndicats.Ah oui,nos impots!!!que suis je bête!!!

  • Inconnu01
    Inconnu01     

    Réponse à Verly. Ce mythe de la meilleure productivité horaire revenant aux français mérite d'être développé, et on va prendre un petit exemple pour synthétiser. Trois copains de la même classe font le même devoir surveillé. Le meilleur obtient un 14, en ayant révisé deux heures. Le second un 12, en ayant révisé une heure. La productivité du second est donc de 12 points de l'heure, alors que celle du premier n'est que de 7 points de l'heure. Arrive le troisième, très fier de lui : il a obtenu un 5 sur 20, en ayant révisé 20 minutes, ce qui lui donne une productivité de 15 points de l'heure. Et voilà comment le plus mauvais, par un savant exercice de manipulation qui fait bien rire les autres, se fait passer pour le meilleur ! Et bien, avec ce ratio de productivité horaire, nous faisons exactement la même chose à l'échelle du pays. Il a été inventé pour faire croire au succès des 35 heures, par des gens intellectuellement malhonnêtes, mais qui savent qu'ils s'adressent à un peuple crédule qui n'a surtout aucune culture économique. Quand je dis ça, ce n'est pas une critique, et les français ne sont pas plus bêtes que les autres ; seulement, ils sont maintenus volontairement dans l'ignorance des mécanismes économiques, pour qu'il soit plus facile de leur faire "avaler des couleuvres". Les seuls chiffres qui comptent sont ceux de la croissance économique, qui génère l'activité et l'emploi, et du pouvoir d'achat, qui génère le niveau de vie de chacun (pas des salaires, car ça ne veut rien dire ; on peut avoir des salaires élevés, si le coût de la vie est exorbitant, le pouvoir d'achat est faible), et dans les deux cas, force est de constater que la France régresse par rapport à ses voisins. Au cours de la décennie 1980-2000, la croissance économique a été 50% plus élevée en Angleterre qu'en France, et 101 % aux USA. Quant au pouvoir d'achat, avec des variations d'une année sur l'autre, il suit inexorablement une tendance baissière. Outre la pression fiscale qui ne cesse de s'alourdir, les 35 heures ont fait des ravages dans les salaires. Les salariés, à qui l'on a promis qu'ils conserveraient leurs salaires de 39 heures, ont vu leurs salaires quasiment bloqués pendant les trois années qui ont suivi leur mise en oeuvre, et l'inflation a fait son travail de sape. Quant aux nouveaux embauchés, leurs salaires ont été établis sur la base de 35 heures payées 35, et non 39. Comme en plus les lois Aubry interdisaient le paiement des heures supplémentaires, mais l'obligation de les récupérer en RTT, les 35 heures ont été une catastrophe pour les salariés modestes. Les seuls heureux ont été les cadres supérieurs, qui ont des revenus confortables, et qui ont été ravis d'avoir davantage de congés. Ils ont d'ailleurs été reconnaissants à l'égard de Jospin, puisqu'au premier tour de la présidentielle de 2002, ils ont été la 2ème catégorie à voter pour lui, après les fonctionnaires bien entendu. Pour en revenir à la productivité pour laquelle nous serions les champions, il faut mettre un terme à cette "escroquerie intellectuelle". Si nous étions si bons que ça, comment se fait-il que notre balance commerciale soit déficitaire de plus de 40 milliards d'Euros ? Pourquoi n'exportons-nous pas davantage, alors que l'Allemagne a des coûts salariaux au moins aussi élevés que les nôtres, sinon plus ? Tout simplement parce que les allemands travaillent plus.

  • smartiz
    smartiz     

    ne fais pas semblant de ne pas comprendre! champion de la productivité? peut etre, mais surement dans le prive(et eux, on ne les entend pas) les etudients anglais?...on en entend parler une fois tout les 10 ans, et ce qui est des ouvriers allemands, alors la! ils doivent etre en greve pour la 3ieme fois, en 50 ans! mais surtout, je parle surtout du cumul des jours de greves en FRANCE! la, on est champion du monde toutes categories! sinceres salutations

  • Inconnu01
    Inconnu01     

    Bonjour. Ce trésor de guerre ne s'est pas constitué forcément sur le dos des militants. D'ailleurs, vu le peu de militants que compte chaque syndicat, ce ne sont certainement pas leurs cotisations qui les font vivre. En ce qui concerne la CGT, tout le monde sait très bien que la "pompe à fric", c'est la CCAS, le comité d'entreprise d'EDF, et le trésor de guerre s'est constitué sur le dos des abonnés à l'électricité, qui n'ont pas le choix, puisque la concurrence n'existe pas, du moins pour les particuliers. 1% du chiffre d'affaires d'EDF est versé à la CCAS. Ajoutons à cela que ce même comité d'entreprise, idéologiquement communiste, spécule en bourse, puisqu'il a même racheté 80 % des actions du groupe de tourisme André Trigano. Par conséquent, chers amis, lorsque vous partez en vacances dans un club du groupe Trigano, vous engraissez la CGT qui bloque impunément vos bus ou vos trains à chaque fois que quelque chose ne lui plaît pas. Quant à la CFDT, elle est majoritaire (devant FO) dans la gestion des organismes sociaux, notamment la CNAM. Ce sont des centaines de milliards d'Euros qui sont ainsi gérés par des syndicats, qui, jusqu'au début de cette année, n'avaient aucune obligation particulière sur le plan comptable. Il a fallu attendre une loi votée fin 2009 et un décret d'application datant du 7 janvier 2010 pour que les syndicats soient tenus de faire certifier leurs comptes par un commissaire au comptes, comme c'est le cas de n'importe quelle entreprise agissant sous forme de société. Au fil des années, des sommes considérables, mais impossibles à chiffrer précisément, ont ainsi été détournées, au détriment des assurés sociaux, c'est à dire l'ensemble des entreprises et leurs salariés, par l'intermédiaire de prestations sur-facturées, de sociétés bidons agissant dans les domaines du conseil en gestion et en management, de la formation continue, etc..., alors que dans le même temps, on ne cesse de dire aux assurés sociaux qu'il faut réduire les remboursements de médicaments parce que le système est en déficit. Tout ceci avec la complicité bienveillante des syndicats patronaux et des partis politiques, qui achetaient ainsi une relative paix sociale. A noter qu'en région Alsace-Moselle, où le système d'Assurance Maladie est géré par une entreprise privée en contrat avec les pouvoirs publics, ce système est à l'équilibre financier, avec des cotisations et des prestations tout à fait comparables à ce qui se pratique sur le reste du territoire français. La différence est qu'une entreprise privée a des comptes à rendre ! Voilà comment les syndicats se sont constitués des trésors de guerre.

  • Inconnu01
    Inconnu01     

    Si l'Etat savait mieux gérer l'argent public, si la gauche, à chacune de ses législatures, n'avait pas embauché massivement des fonctionnaires dont on n'avait pas besoin, si la France ne se croyait pas obligée de soigner gratuitement et de verser des prestations sociales à tous ceux qui se présentent sur son sol, il n'y aurait pas 2000 milliards d'Euros de dettes. Les banques et autres institutions financières, sans parler des Etats tels que l'Inde, la Chine, les Emirats, etc... ne font que prêter à la France l'argent dont elle a besoin pour continuer sa gabegie, et rassurer le "bon peuple" qui veut continuer à croire qu'il vit dans un pays riche qui aura éternellement les moyens de faire n'importe quoi. Jusqu'au jour où...

  • Verly.
    Verly.     

    ...soigneusement organisée en et rendue obligatoire pour que le grand capital se substituer à l'état, vous trouvez ça comment?

  • Verly.
    Verly.     

    ...c'est encore un lieu commun. Contrairement à ce que vous avancez les français ne sont pas les champions de la grève, par contre ils sont les champions de la productivité. Pour changer un peu on pourrait peut-être se demander pourquoi quand les allemands se mttent en grève( un mois consécutif dans les chemins de fer) on n'en parle jamais et pourquoi on s'abstient de développer qquand les étudiants anglais démolissent le mobilier urbain parce qu'on a augmenté les droits d'inscription.

  • benoiagen
    benoiagen     

    C'est honteux de voir des sommes pareilles entre les mains de gens la pour bloquer l'économie pour assouvir ..de pouvoir

  • BINTZ
    BINTZ     

    On sait que les syndicats ont triché en ce qui concerne le nombre de manifestants...pour le nombre de grévistes, on ne sait pas. L'idée de payer des jours de grève va être une bonne occasion de le savoir. Je pense qu'entre les retraités, en RTT, en vacances, chômeurs, lycéens, étudiants, syndicalistes payés, il va y avoir peu de concernés. C'est un gros travail de répertorier et de vérifier les grévistes afin ensuite de les payer si on ne veut pas de triche. Bon courage pour cette usine à gaz. Une de plus.

Lire la suite des opinions (28)

Votre réponse
Postez un commentaire