En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
A la base militaire de Varces, en Isère, des soldats des forces spéciales du 1er RPIMa se préparent à une visite du ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, le 5 décembre 2014.
 

S'il souligne "l'extrême rareté" de ces transfuges, Jean-Yves Le Drian ne dément pas qu'une poignée d'anciens militaires formés par la France a rejoint les rangs des jihadistes. Parmi eux se trouve un ancien parachutiste, révèle un journaliste de L'Opinion.

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

10 opinions
  • Agostini
    Agostini     

    Très rare dit Valls...alors qu'il en suffit qu'un seul pour faire du dégât. .alors maintenant on fait QUOI ?????

  • 156156
    156156     

    quelle misère pauvre france!!!!!!!!!!!!!!!

  • DADOURUN
    DADOURUN     

    Il ne nous restera plus que les chasseurs à lapin et la ... marine !!!

  • ET
    ET     

    La différence entre un militaire et un jihadiste est que le militaire est payé pour vivre, que l'autre pour mourir.

  • direvrai
    direvrai     

    C'était tellement prévisible, les précautions les plus élémentaires ne sont pas prises et certains continuent à fermer les yeux.
    Ça laisse songeur, lorsque l'on voit que des élus souhaitent le retour du service militaire, sans même imaginer une seconde que cela pourrait servir à former d'éventuels futurs djihadistes.
    Et ce sont ces gens, les élus, qui sont sensés garantir notre sécurité ?

  • adour64
    adour64     

    Insoupçonnable, para au 1er RPIMa de Bayonne, le pays du jambon.

    Patriote73
    Patriote73      (réponse à adour64)

    Il sera vite localisé et anéanti....question de jours !!!!

  • Plébéien
    Plébéien     

    Alors... Le seul "petit" problème si vous connaissez un peu le domaine c'est qu'un homme comme celui là en vaut cinquante... Maintenant vous pouvez imaginer plus loin encore : Il peut devenir recruteur et formateur lui même avec l'avantage de connaître "l’ennemi" de l'intérieur... Mais bien sur nous ne sommes pas vraiment en guerre... A quand la vraie prise de conscience et le changement de braquet ?

  • HubertBonisseurDeLaBath177
    HubertBonisseurDeLaBath177     

    Réjouissons nous car la France exporte son savoir faire !

  • Simba
    Simba     

    et ce n est pas fini

  • ornicar
    ornicar     

    Surpris ! pas du tout

Votre réponse
Postez un commentaire