En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Le siège de la CEDH, à Strasbourg.
 

Mardi soir, la Cour européenne des droits de l'homme a ordonné son maintien en vie, le temps pour elle d'examiner le dossier sur le fond. Cette décision prend à contrepied celle du Conseil d’État, qui s'était prononcé dans l'après-midi en faveur de l'arrêt des soins.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

43 opinions
  • ebe5
    ebe5     

    Juste une question et répondez moi s'il vous plaît (même si je sais que je vais en prendre plein la figure), sachant que je suis seul, pas vraiment de famille, pas beaucoup d'argent, célibataire sans enfants, et que je me retrouve dans la situation de Vincent que faire de moi? Car quand je réfléchie à propos de l'euthanasie j'ai une vision égoïste càd est-ce que je suis prêt à mourir? non jamais, si je suis dans un état de souffrance important peut-être mais je verrais cela le moment venu mais j'essaierais de tout faire pour éviter de mourir, si j’étais dans un état de conscience très limité càd que je n'aurais pas conscience de ma situation alors là pas question je reste en vie. Si je devais me retrouver dans ces situations mais pour un tiers je me poserai les même questions avec sûrement la même vision sauf si le tiers a demander explicitement à mourir, et sait-on réellement ce que pense ou pensait Vincent de cette situation, car toutes décisions et de toute façon prise sans son avis. Et oui je n'ai aucun courage face à ma mort ou celle des autres. Je ne veux pas la recevoir ou la donner. Et comme le dit Nessie37 "Des parents égoïstes qui ne pensent qu'à leur propres sentiments et pas au ressenti de leur fils. ", mais quel ressenti à Vincent, aucun à priori donc quel avis peut-il donner? Et oui je suis un pleutre je crois en la vie. Allez éclatez-vous sur le faible que je suis.

  • CitronPresse
    CitronPresse     

    C'est quand même un cas classique sur le concept même de la morale. Les parents de Vincent Lambert, les religieux et une certaine partie de la population croient que la morale est collective et universelle, voir d'inspiration divine. L'autre croit que la morale est quelque chose d'intimement personnelle, du moment où elle n’empiète pas sur la vie des autres. La France est un pays encore fortement collectiviste, et à un long passé religieux, ce qui rend autant plus important le jugement de la CEDH. Si elle penche du côté des collectivistes, il sera d'autant plus difficile d'exister en temps qu'individu autonome libre de ses choix. Quand on voit l'état de la France aujourd'hui, et la liberté des individus à disposer d'eux-mêmes, on peut constater qu'on à bien reculer depuis le Siècle des Lumières. Enchaîné dans le collectivisme d'Etat à travers les fruits de son travail, maintenant même pouvoir mourir décemment, est devenu quelque chose soumis à la contrainte de l'Etat.

  • Nessie37
    Nessie37     

    Des parents tellement aimants qu'ils ne déménagent même pas au chevet de leur fils !!
    Ils sont bien dans le sud papa et maman, hein ? Allez vous occuper de votre fils !
    Cessez de prendre les gens (sa femme, ses enfants) en otage par votre aveuglement sans aucun discernement !

  • rowl
    rowl     

    Combien de personnes (même certaines aujourd'hui célèbres) ont fait une tentative de suicide et depuis (parfois depuis des décennies) montrent leur amour inconditionnel de la vie … Dites-leur que vous auriez pu leur "faciliter" leur décision de l'époque et regarder leur réaction !!! ___ Alors citer ce que Vincent a dit il y a 10 ou 20 ans à propos d'un éventuel accident n'a pas de sens !!!

  • Selie Vandeeck
    Selie Vandeeck     

    Et la douleur de sa femme? de ses enfants? Amusant de voir que bizzarement les parents font parler d'eux, mais parlent on de SA famille, celle qu'il a crée par mariage? Il me semble que c'etait sa femme qui s'occupait de lui et que ses parents se sont fait mousser dans les journaux, dès que son epouse a porté l'affaire au tribunal. Ce qui prouve bien que ces parents n'ont en realité qu'une seule conscience: faire valoir leurs réputations et non le bonheur ou la volonté de leurs fils.
    En attendant, sa vrai famille, elle, se retrouve prisonnière des choix de ces "parents", sans possibilités de faire leurs deuils et autres. Et je rapelle un details: ce ne sont pas ces "parents" qui paye la facture mais Sa femme...c'est beau la charité parentale....avec l'argent des autres (ceux qu'on meprise tout en les culpabilisant).

  • Truecolor
    Truecolor     

    J'vois pas bien le rapport avec le voile intégral ... . Vous êtes ridicule.

  • Truecolor
    Truecolor     

    Lol nortkin. Ca arrive. :-D

  • Selie Vandeeck
    Selie Vandeeck     

    C'est une mort cerebrale: toute douleurs entrainerait une réponse encephalopathique: hors il n'y en a pas, aucune meme: donc il n'as ni conscience, ni douleurs...il est mort, et sans aides artificielles, il le serait physiquement. En gros c'est comme si on laissait un cadavre avoir un coeur qui bat grace a une machine....

  • Selie Vandeeck
    Selie Vandeeck     

    @azerty: il avait donné ses instructions: celui de ne pas être maintenu en vie. Ses parents sont allés contre son avis, c'est sur que cela aide a jouer les martyrs tout en maintenant ses proches (femmes, enfants, ect) en otages et sous une culpabilisation degradantes. Ce n'est pas un acte d'amour que ce que font ses parents et ses frères et soeurs. Ensuite et pour bien clarifier: une mort cerebrale, c'est être mort, en gros vous n'etes pas paralysés, ni rien, vous êtes mort, il n'y a plus d'activités cerebrales, ni conscience. Rien a voir avec un grand paralysé qui eux ont une activité cerebrale. En gros ici c'est un cadavre maintenu artificiellement en vie, il ne ressent rien, ni souffrance, ni amour, ni douleurs, ni choix....Ses parents sont dans le déni, pourtant, vont ils s'en occuper jusqu'a la fin de leurs vies? j'en ai d'enormes doutes sachant que de base et avant que sa femme ne porte l'affaire au tribunal, ils ne s'en occupaient pas et laissaient les autres le faire a leurs places. Jouer les martyrs, ce genre de parents sont très doués, mais leurs fils restent un simple outils, pas autres choses....la charité aurait été de le debrancher et de laisser son corps partir, ici ils sont dans le déni et fantasmes un miracle....qui n'arrivera malheureusement jamais !
    J'ai vécu ce probleme dans la famille, pourtant ultra catholique: on a debranché, parce que la personne en avait emis la volonté avant son coma, de facon verbale. Ici je ne vois ni charité ni compassion, juste de l'egoisme !

  • AgentK3
    AgentK3     

    Bravo! Les parents ont gagné... Que Vincent soit transféré chez eux, ils auront l'occasion de le voir, de lui parler et de s'en occuper personnellement tous les jours.

Lire la suite des opinions (43)

Votre réponse
Postez un commentaire