En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En Seine-Saint-Denis, près de 2 personnes malades sur 3 sont en situation de précarité.  Un vrai problème quand la santé coûte cher.
 

Journée mondiale contre le cancer ce mardi. A cette occasion, F. Hollande dévoile son 3e "plan cancer" 2014-2018. Parmi les points importants : la précarité et la lutte contre les inégalités. Pour certains patients, se soigner n'est pas une priorité.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • Marie 65
    Marie 65     

    La précarité et certes un handicap pour accéder au soins ma il y a quand même la CMU qui permet aux personnes précaires d'avoir une ouverture sociale. Mais la précarité n'est pas le seul facteur. Etant agronome, je peux vous certifier que l'alimentation est le premier facteur de l'augmentation des cancers. Il faut savoir qu'en France nous avons des mesures très strictes sur l'usage de produits phytosanitaires. Par contre dans les autres pays de l'UE comme les pays ont fait d'autres choix et certains produits interdits en France, ne le sont pas dans ces pays. Je vise en particulier l'Espagne et l'Italie. Quant au Maroc, n'en parlons pas... si vous saviez ce que vous avalez en mangeant les fruits et légumes. Déjà, commençait par changer vos habitudes de consommation et alimentaires et vous verrez que dans quelques années les choses changeront. Mangez local et frais, supprimez les plats cuisinés et la mal bouffe ou alors, ne vous plaignez pas et subissez.

Votre réponse
Postez un commentaire