En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
La caissière avait été licenciée pour une faute de virgule. Le conseil des prud"hommes estime le licenciement fondé (Photo d'illustration).
 

Le conseil des prud'hommes de Saint-Germain-en-Laye a reconnu que le licenciement d'une caissière pour une erreur de virgule était fondé. Mais il condamne Atac à lui verser plus de 4.000 euros d'indemnités.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

9 opinions
  • lenawavagabon
    lenawavagabon     

    Quand je dis des racailles ,pas les gens qui travaillent,mais celui qui a demande le licenciement (le directeur)

  • lenawavagabon
    lenawavagabon     

    Mais il faut boycotter le super marche ATAC.Se sont des racailles

  • ESTUAIRE
    ESTUAIRE     

    ça me dégoute tellement cette histoire, que du coup, je n'y met plus les pieds chez "Atac" . C'est vraiment écœurant le comportement de ce directeur !!

  • franciseure
    franciseure     

    les prudhommes sont gouvernés soit par un président représentant les patrons, soit un président représentant les salariés. Je pense que elle n'a pas choisi la bonne période tout simplement. Elle devrait se renseigner.

  • Max 85
    Max 85     

    Toujours le pot de terre contre le pot de fer......Et c'est de plus en plus d'actualité

  • france12
    france12     

    12 ans dans le magasin, et licenciée à cause d'une virgule, c'est cher payé. voilà une femme au chômage et 1 de +. c'est scandaleux de voir le prud'hommes d'avoir accepter ce fait. Il aurait été intelligent de dire " erreur soite donc 59.40 E en moins sur la fiche de paie pour faute de virgule" serait été plus arrangeant et faire 1er avertissement. Y a plus d'humanisme, c'est vraiment une HONTE pour ATAC et l'ensemble du Prud'hommes. L'erreur est une humaine. Je souhaite qu'un jour le gérant ou directeur de l'enseigne, je souhaite qu'un des représentant du Prud'hommes pour cette affaire, fassent une erreur de virgule et qu'il soit viré.

  • 877806
    877806     

    et oui comme quoi les prudhommes ne sont pas en faveur de l"ouvrier mais en faveur des patrons ,vous parlez simply market tu parle les prudhommes n"allait pas la defendre ils ont jugès l"erreur et la faute de la caissiere ;mais ce qui croient que les prudhommes sont là pour faire gagner l"ouvrier et bien dètrompez vous..........

  • Toa Thien
    Toa Thien     

    Si cette erreur a été unique en 12 ans , il s'agit très vraisemblablement d'une véritable erreur "non volontaire" qui ne méritait pas un tel tintouin si elle s'est avérée répétitive, il y avait alors faute grave mais comme on ne dispose pas du dossier d’enquête, difficile de conclure ! à priori bcp de bruit pour pas grand chose .

  • HUTH
    HUTH     

    Si je devais mettre les points sur le i je dirais que c est une simple erreur du à la crétinisation du système, c est à dire que la caissière ne fait que remplacer un endroit de la chaine ou une certaine robotisation revient peut être encore trop chère. Les milliers d articles passés devant le lecteur optique ont contribués à la mise en erreur de la caissière qui subitement je présume en l absence de code sur le bon de réduction et sous la pression constante du passage de clients a du taper manuellement les quelques centimes alloué au client qui venait de se faire traire par ce supermarché. Cela n est pas grave au vu du nombre d esclaves qui travaillent à la chaine et qui sont expulsé pour des raisons toute aussi futile et le cas échéant par manque de rentabilité, je pense ici à la délocalisation et à l’inutilité du ministère productif et récréatif.

Votre réponse
Postez un commentaire