En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Jérôme Cahuzac devant la commission d'enquête parlementaire le 26 juin 2013
 

L’ex-ministre du Budget a été à nouveau entendu par les juges mercredi car il aurait menti dans sa déclaration de patrimoine. Il a été de nouveau mis en examen pour un compte caché.

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

16 opinions
  • franciseure
    franciseure     

    nous savons très bien qu'en France le ridicule ne tue pas.

  • franciseure
    franciseure     

    la justice devrait passer dans une quinzaine voir une vingtaine d'année si elle passe un jour. Il suffit de regarder du coté PACA.

  • kaoms
    kaoms     

    Bah tiens et comme par hasard on approche des élections. Comment éliminer l'opposition ? -1) faire monter au maximum le FN -2)le déballage au maximum des "sales affaires" pour foutre en l'air la droite avec bien sûr "la complicité" des Médias qu'ils se mettent dans la poche.

  • habon
    habon     

    Les destructions d'emplois s'aggravent, pas de retournement attendu La situation s'est aggravée au 2e trimestre sur le front de l'emploi avec la disparition de près de 35.000 postes dans le secteur marchand et, les perspectives restant moroses jusqu'à fin 2013, l'inversion promise de la courbe du chômage ne devrait pas venir des entreprises privées. Malgré un rebond surprise de la croissance au 2e trimestre (+0,5% selon l'estimation de l'Insee), les chiffres publiés mercredi par l'Institut de la statistique révèlent une détérioration de l'emploi salarié: 34.600 postes ont été rayés de la carte au 2e trimestre, après 4.700 au trimestre précédent. Au 2e trimestre, tous les secteurs d'activité ont été frappés par cette dégradation, amorcée mi-2012. Signe jugé inquiétant par les économistes: après une fugace embellie au début de l'année, l'intérim, sensible à la conjoncture et réputé précurseur des évolutions à venir du marché de l'emploi, repart à la baisse (4.000 postes supprimés). Au total, sur un an, 140.000 emplois ont été rayés de la carte (-0,9%). Pour Philippe Waechter, directeur de la recherche économique chez Natixis, "que les chiffres de l'emploi ne soient pas bons malgré le rebond du PIB n'est pas illogique, car il y a un effet retard", la sortie de récession n'impliquant pas automatiquement reprise des embauches. Aux yeux de Marion Cochard, économiste à l'OFCE, ces mauvais chiffres sont dus aux "niveaux de productivité et de marges très dégradées des entreprises". Au-delà, M. Waechter juge de son côté "préoccupants" les indicateurs macro-économiques, "qui montrent que la France est encore à la traîne des pays européens, où les signaux de reprise sont assez clairs". Même si la situation est "beaucoup plus favorable qu'il y a quelques mois", "on ira probablement au deuxième semestre vers une stabilisation à la fois sur le front de l'activité et de l'emploi, rien de plus brillant", dit-il. 54.000 emplois d'avenir signés Les chiffres publiés mercredi sont conformes aux prévisions de l'Insee, présentées en juin, qui anticipaient 38.000 destructions d'emploi au 1er semestre dans le secteur marchand, coeur de l'économie. L'institut prévoit encore 76.000 nouvelles destructions d'emploi dans la 2e partie de l'année, soit une année 2013 plus noire encore que 2012. "On est sorti du creux de la crise. On aura des taux de croissance nuls ou légèrement positifs dans les trimestres à venir, mais il est probable que cette croissance ne sera pas très riche en emplois: on restera de fait dans des rythmes de croissance très insuffisants pour créer de l'emploi", pronostique Marion Cochard, qui fixe la barre à 1,5% de croissance annuelle environ, à l'instar de nombreux économistes. Pour inverser la courbe du chômage à la fin de l'année, promesse martelée par François Hollande, le gouvernement compte donc sur la politique de l'emploi, notamment les emplois aidés. Le gouvernement en prévoit au total près de 600.000 sur l'année, dont 100.000 "emplois d'avenir" ciblés sur les jeunes non qualifiés. "Nous étions à plus de 54.000 au 5 septembre" et au rythme de "500 contrats signés par jour, les 100.000 seront atteints sans difficulté à la fin de l'année", a assuré mardi Michel Sapin. Il y aura au total environ 200.000 emplois aidés de plus en 2013 qu'en 2012 et 2011, mais ce ne sera pas un record: au début des années 2000, ils avaient atteint un point haut avec 800.000 contrats. "Si le gouvernement met le paquet au second semestre, cela permettra de faire statistiquement baisser la courbe du chômage, mais on pourra réellement parler de reprise le jour où le secteur privé recommencera à créer des emplois, et ce ne sera pas en 2013, ça c'est sûr", affirme Marion Cochard. "Il ne faudra pas compter sur les entreprises", renchérit Philippe Waechter, qui estime également qu'il y aura "peut être une inversion de la courbe des inscrits à Pôle emploi à la fin de l'année, mais pas d'amélioration notable sur le front de l'emploi". Pôle emploi recensait fin juillet 3,28 millions de demandeurs d'emploi sans activité en métropole, un plus haut historique. http://fr.news.yahoo.com/emploi-salari%C3%A9-net-recul-au-2e-trimestre-moins-054700303.html

  • klauss
    klauss     

    Chez hollande, vous avez aussi oublié le fils à Marisole toutou reine!!! du bordel

  • klauss
    klauss     

    Quelle honte, surement la partie émergée de l'iceberg !!!

    Toute cette gauche faisandée doit démissionner, hollande en tête car ils l'ont tous soutenu

  • FLAADERCHE07
    FLAADERCHE07     

    vraiment tous des pourris il n y en a pas un pour rattraper l autre mais qu'avons nous fait
    d élire ces voleurs menteurs qui mettent le PEUPLE plus bas que terre et se disent
    SOCIALISTES ,??????????????????

  • Forever
    Forever     

    On devrait l'achever Cahuzac...en le chargeant à mort sur les sanctions, et se concentrer sur les dossiers Moscovici, Fabius et Hollande qui ont aussi plein de chose à cacher !

  • rolodex
    rolodex     

    tu parles ! mascarade ! comme guérini c'est du pipeau !

  • copen
    copen     

    c'est une affaire ............. entendue !

Lire la suite des opinions (16)

Votre réponse
Postez un commentaire