En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Brèves interpellations à grenoble dans l'enquête sur les violences de la mi-juillet
 

GRENOBLE (Reuters) - Sept jeunes ont été interpellés mardi à Grenoble dans l'enquête sur des violences commises en juillet dans le quartier de La...

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

28 opinions
  • TiFranck
    TiFranck     

    +1, tout ce cinéma pour entendre 1 semaine après qu'ils sont relâchés, mais c'est quoi cette blague

  • têtard furibon
    têtard furibon     

    Assez bon sang de ce discour de salon, hors de la réalité quotidienne et réelle!! Tu cites Attali ? Mais qu'est-ce qu'il connait des banlieues difficiles? Quelle expérience en a t'il? Qu'il soit un intellectuel cultivé est une chose mais la pensée sans l'expérience n'est qu'un leure. Je peux te parler de l'école puisque tu abordes ce sujet. Je peux t'en parler parce que depuis plus de 15 ans j'enseigne en primaire dans des quartiers difficiles. Depuis plus de 15 ans je touche à cette réalité. D'où vient l'échec scolaire plus important qu'ailleurs dans les quartiers plus aisés ? Ce n'est pas des enfants (que l'on soit arabe, noir ou blanc cela ne change rien pour apprendre à lire, à écrire ou compter), ce n'est pas la faute des profs qui font ce qu'il peuvent. C'est la faute d'un système que cautionne tout un discours et une idéologie gaucho-démago (dont tu es un fidèle porte-parole). Explication : l'école devrait être la forge de l'intégration pour tous les enfants issus de l'immigration par la réussite scolaire. Mais que se passe-t-il concrètement? Comment se fait-il que des élèves qui pourraient suivre une scolarité normale ou brillante se retrouvent sur la touche au collège? Prends une classe de CP dans un quartier sensible où quasiment tous les enfants sont issus de l'immigration: sur le plan scolaire une partie sont brillants, d'autres moyens, d'autres ont des difficultés.
    A cela s'ajoute les problèmes de comportement liés à leur culture, leurs parents et la violence verbale et physique omniprésente dans leur quotidien (vivre à plusieurs dans la m^me chambre sans intimité est déjà une violence sociale qu'ils doivent à leurs parents). Ainsi en CP (en plus des problèmes scolaires normaux à gérer) 2 à 6 enfants en moyenne ne peuvent pas s'intégrer à une classe et suivre une scolarité normale en raison de la réalité sociale dont ils sont issus. Mais que fait-on ? On les maintient dans leur classe coûte que coûte au lieu de les placer dans des structures adaptées car sinon les pauvres vivraient une "situation discriminative", il est de plus très difficile à un directeur de simplement obtenir un changement d'école car les inspecteurs, à chaque niveau jusqu'au ministère n'ont qu'une consigne "pas de vagues" (en gros :si je veux progresser dans ma carrière faut pas que je fasse chier mon supérieur). Que devient alors la classe (ou seulement 2 élèves perturbateurs peuvent ruiner tous les efforts d'un prof)? L'année se passe tant bien que mal, on pare constament au plus pressé sur le plan de la violence quotidienne. Mais évidemment le prix à payer c'est que les apprentissages prennent énormément de retard et ne sont pas transmis dans de bonnes conditions. Et ce scénario se répète inlassablement, inexorablement d'année en année jusqu'au collège où la situation éclate. Car les problèmes de comportements font tâches d'huile. Les élèves qui avaient des difficultés mais un comportement correct s'enfoncent au niveau scolaire, les profs étant plus occupé à maintenir l'ordre qu'à enseigner. Une fois en situation d'échec total, ils rejoignent les rangs des "ingérables". Ceux qui pouvaient suivre une scolarité bonne ou simplement normale se retrouvent eux aussi avec un niveau insuffisant au bout de plusieurs années, l'échec scolaire ne fait que s'amplifier entraînant frustration, violence et échec d'une insertion qui aurait été possible autrement. Pourquoi en arrive-t-on là? Parce que nous n'affrontons pas la réalité en face: il y a des enfants aujourd'hui en France qui ne peuvent intégrer l'école primaire, mais par démagogie on se refuse à affronter concrètement le problème, il est toujours plus facile de pérorer sur son perchoir médiatique à la façon d'un Attali que de mettre les mains dans le cambouis. Pendant ce temps, le scandale est double : l'immigration massive continue et les enfants de cette immigration qui pourraient s'insérer, s'intégrer (à supposer que leur religion ne s'en mêle pas) par leur réussite scolaire sont poussés à l'échec car on ne sépare pas le bon grain de l'ivraie. Cela se retrouve en dehors de l'école, tous les habitants issus de l'immigration ne sont pas des délinquants mais en excusant et par là-même en défendant les truands ont les place tous au final dans le même sac, alors que si l'on était impitoyable avec les délinquants avec une politique ferme et rigoureuse nous n'en serions pas là. Mais malheureusement ni la droite (simplement gesticulatrice) ni la gauche (fourvoyée dans son discours démagogique) ne le feront.

  • gamsou
    gamsou     

    ce n'est que du flan,du bourrage de crane,la presidentielle approche.Et vu que le français ne descend pas du singe mais du mouton ca va marcher.C'EST UN PUR FRANçais qui vous le dis.

  • têtard furibon
    têtard furibon     

    Les voyous de sont pas au désespoir, il font ce qu'ils veulent. Ce ne sont pas eux les "exclus" du système, ils ont leur propre système profitant en toute quiétude de leurs traffics et de l'ensemble des prestations sociale que l'on continu à verser à leurs familles. Les vrais exclus sont les gens honnêtes qui travaillent dans la précarité ou recherche un emploi et qui doivent se taire dans ces cités sous peine de représailles. Ton discour basé sur la victimisation des truands pour excuser leurs actes est écoeurant de démagogie.

  • PSA 70
    PSA 70     

    Faudrait punir tout le monde et surtout ceux qui ne pense pas comme moi, qui ne vivent pas comme moi ,qui n'ont pas les mêmes centres d'intérêts que moi n'est ce pas? Après de brèves interpellations on a droit aux brèves de comptoir.

  • lagaroupe
    lagaroupe     

    Tout cela n'est qu'une vaste hypocrisie, certes les débordements trouvent une part de leur source dans l'économie souterraine, et ce faute d'une véritable politique d'intégration assortie de dispositifs certifiants en termes d'accompagnement (scolaire, professionnel, mais aussi parce que l'on ne peut nier l'existence d'une collusion entre ténors de la politique, autorités policiaires et judiciaires, qui pour "acheter" la paix sociale des quartiers dits "difficiles" ont délibéremment laissé se développer de petits trafics entre amis qui aujourd'hui sont devenus des fleuves débordant de leurs lits. Je ne peux cautionner les actes illégaux, et les comprendre ne les excuse pas, mais je ne peux me sentir solidaire d'un déploiement de forces inutiles,car on ne combat pas le désespoir par une démonstration de force, encore moins en déplaçant la responsabilité pénale de mineurs sur les épaules de leurs parents fragilisés, ou en les marginalisant davantage par la suppression des aides sociales ....Messieurs, vous avez insidieusement planté les germes de la colère, je vous en conjure n'arrosez pas ceux de la haine et de la division en stigmatisant un quartier, une population, voire quelques familles ...parce que ces opérations spectacles où journalistes et policiers s'auto-instumentalisent rendent l'instauration d'un dialogue et d'une compréhension mutuelle impossible. Mais cela n'est-il déjà pas trop tard ? Les valeurs de la République n'étant plus que des sepctres pour nombre de nos politiques qui les agitent à l'appui de politiques sécuritaires et nationalistes aux relents de années 30, comment dès lors demander aux exclus du système, quels qu'ils soient, de respecter ces mêmes valeurs pour lesquelles nombre de français, marocains,italiens ,sénégalais, espagnols,canadiens, anglais, etc... ont péri pour ne pas sacrifier notre liberté d'aujourd'hui sur l'autel des préjugés....

  • izquierda
    izquierda     

    @ le barbu ....exellent !! c'est toujours la faute de gauche ! lol

  • Jacquot29
    Jacquot29     

    Triste spectacle de police show-biz à l'américaine, pour un résultat proche du zéro absolu. Ils ne comprendront donc jamais que les Robocop de banlieue, c'est bon seulement dans les séries américaines ?

  • PSA 70
    PSA 70     

    Pauvre représentants de l'ordre obligés de jouer le scénario écrit par Mr Sarkozi et produit par Mr Hortefeux sous le titre de "la sécurité spectacle".Pris entre le poids des statistiques qu'ils faut absolument atteindre,les interventions de tout ordre tout en montrant sa présence sur le terrain et en même temps se faire agonir par les contrevenants, moi je dis chapeau.

  • mimoza3
    mimoza3     

    Il faudrait punir les associations et faire payer personnellement (en retirant sur leur salaire ) toutes les personnes qui soutiennent ceux qui n'ont pas à être soutenus !
    Par ailleurs, ces bandits nient toujours tout(plus menteur qu'eux tu meures ) et ils ont eu le temps de s'organiser avant l'arrivée de la police ...qui fait quand même bien son travail à ses risques et périls !

Lire la suite des opinions (28)

Votre réponse
Postez un commentaire