En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Le déraillement du train Paris-Limoges en gare de Brétigny-sur-Orge avait fait sept morts, le 12 juillet 2013.
 

Mise en examen pour homicides et blessures involontaires dans l'affaire du déraillement du train Paris-Limoges, en gare de Brétigny-sur-Orge, le 12 juillet 2013, la SNCF demande un complément d'expertise. La compagnie ferroviaire met en doute le sérieux de l'expertise métallurgique, rendue en septembre 2014, sur les causes de la catastrophe, qui avait sept morts. 

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • R.I.P
    R.I.P     

    il y a bien des vol de cuivre sur les lignes SNCF alors pourquoi pas un acte volontaire

  • R.I.P
    R.I.P     

    2 eme fois : La SNCF a bien raison on nous cache des choses , on a bien vite écarté les jeunes de la cité a coté venu dépouiller les victimes de cet accident

  • beaudolo
    beaudolo     

    Par ailleurs est-il concevable que des juges puissent condamner des cheminots pour laxisme et négligence dans l'exercice de leur métier? Vous imaginez les conséquences en terme de grève, les réactions du gouvernement envers une justice soi-disant indépendante?

  • beaudolo
    beaudolo     

    En général, dans ce genre d'affaire c'est souvent celui qui peut payer des indemnités aux familles des victimes qui est reconnu coupable et encore plus souvent quand ce coupable désigné peut-être l'Etat!

Votre réponse
Postez un commentaire