En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Le train Téoz 3657 Intercités Paris-Limoges, qui a déraillé le 12 juillet à Brétigny-sur-Orge, dans l'Essonne.
 

Ce premier rapport d'étape, qui reste à approfondir et compléter, a vocation à être transmis à la justice. Il est accablant pour la SNCF et Réseau ferré de France.

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

10 opinions
  • Flag
    Flag     

    Le journalisme entretien le monde des menteurs et des salauds. C'est pour cela qu'ils doivent jongler, préparer plusieurs programmes avant de choisir lequel ils vont diffuser à la TV et à leur sauce. La seule chose dont ils ne peuvent pas tricher c'est sur la réalité ().

  • lagauche
    lagauche     

    quand j'entend les explications de Michel Chevalet, je me dit que, moi en 35 années passé à l'entretien des voies, dons 25 années à Brétigny-sur-Orge, j'ai dû passer à coter de pas mal de chose.Mais heureusement , il n'est que journaliste.

  • Flag
    Flag     

    Il a été dit au info sur BFMTV après le début de l'enquête, que quelqu'un avait prévenu la sncf qu'il manquait des boulons sur des rails, alors à qui les fautes ! Celui qui va dire attention il y a danger, ou à celui qui ne fait pas remonter l'information ou celui qui le sait et dit on a un service de maintenance pour ça puis ne dit rien et maintenant ils disent que ça serait le rail fissuré qui serait en cause. Ils vont trouver pourquoi. Il y a défaillance et malveillance.

  • lagauche
    lagauche     

    allez y critiqué ,bafoué ,insulté les agents de la SNCF, que c'est bon , ça ne coûte rien, et on ne peut pas être puni, mais sachez une chose que , depuis de nombreuse années, nous avons dénoncé une certaine délinquance de nos chef en col blancs .OUI j'ai été un agent de la SNCF sur le site de Brétigny durant 25 ans, oui je sais à quel niveau se trouve les responsabilités , mais voilà , à chaque fois que nous les anciens ont demandent à être entendus par les enquêteurs, on nous ferme la porte, et pourquoi? Il y à quelques jours j'ai rencontré un de mes ancien chef de district du site de Brétigny, j'ai discuté très longuement , à la fin il me dit: la plus grosse erreurs, c'est d'avoir abandonné notre savoir faire au profit de la finance. Les responsables ne serons jamais sur la bancs des accusés. BFM un jour mon nom fera , peut être parti de vos votre actualité. Mais là je ne pourrai plus taper sur mon clavier.

  • toto34
    toto34     

    C'est tellement facile de critiquer la SNCF... Et surtout ça rassure. Vraiment, à lire certains commentaires, ça me donne envie de gerber. Alors que dans cette affaire, il est fort probable que la vérité n'est pas là où on veut bien nous mener... par le bout du nez.

  • booboo
    booboo     

    DEFAILLANCE !!! quelle blague un tissus de mensonges !!!!! LA VERITE ET VITE

  • neuneu
    neuneu     

    c terrible mai il ne serront pas virree pour une faute tres grave ,ilpeuvent tue ,et il ne serront pas juge,c afreu c fonctionnaire comme il sont intouchable

  • neuneu
    neuneu     

    c terrible mai il ne serront pas virree pour une faute tres grave ,ilpeuvent tue ,et il ne serront pas juge,c afreu c fonctionnaire comme il sont intouchable

  • deuxc
    deuxc     

    Ce rapport est une chose. Il est effectivement accablant. Mais les pilleurs des victimes furent-ils tant accablés? D'ailleurs, sur eux, nul rapport, nulle communication. Pourquoi?

  • liberal374
    liberal374     

    que font nos fonctionnaires de la SNCF du gras, ou ils sont de permanence syndicale

Votre réponse
Postez un commentaire