En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Un bloc opératoire. (photo d'illustration)
 

En janvier 2016, le patient d'un chirurgien urologue était décédé en pleine opération de la prostate, à l'hôpital de Bourges. Une intervention décrite comme une véritable "boucherie" par le personnel soignant. 

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • 109600
    109600     

    La propagande gouvernementale nous les présente comme des personnes extrêmement qualifiées.
    Voilà le résultat.

  • 7Leibnitz
    7Leibnitz     

    C est pour cette raison qu il est de notre devoir de rendre la profession attractive, de former nos medecins afin de ne pas avoir à les recruter ailleurs.....nos hopitaux regorgent de medecins qui parfois maîtrisent difficilement notre langue et dont la formation ne correspond pas à celle dispensée à nos medecins.

Votre réponse
Postez un commentaire