En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Onze mois entre la requête en divorce et le passage devant le juge. Un délai bien trop long.
 

Presque un an s'était écoulé entre le dépôt de la requête en divorce et la première audience devant tribunal de Bobigny. Le tribunal de grande instance de Paris a condamné l'Etat à des dommages et intérêts, pour "déni de justice".

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire