En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Bientôt des patrons à l’école ?
 

François Hollande annoncera ce lundi plusieurs mesures pour les entrepreneurs, et le patronat souhaite que des chefs d’entreprises puissent se rendre dans les écoles et présenter leur travail. Mais certains professionnels sont sceptiques et s’interrogent sur leur influence dans la préparation des programmes.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

25 opinions
  • Jej
    Jej     

    Faire venir des CHEFS D'ENTREPRISE pour parler de leur entreprise à l'école (en pratique au lycée ou au collège) ... cela existe déjà depuis plusieurs années (par exemple 100 000 entrepreneurs).

  • simplenon
    simplenon     

    Ce n'est pas à l'école qu'il faut faire venir les patrons c'est à la vrai vie,celle de ceux qui vivent avec le salaire qu'ils donnent,une année scolaire avec un smic et possibilité de redoublement pour ceux qui ne comprennent rien.

  • Bossman
    Bossman     

    Faire intervenir des Dirigeants du CAC40 dans nos écoles (pour dire quoi ? pour faire quoi ? au nom de qui ?) c'est mettre la charrue avant les boeufs. Ne serait-pas plus judicieux de mettre nos politiques et les Patrons sur le banc de l'école pour apprendre ce qu'est une entreprise et ce qu'est l'exercice du métier de Patron en France ?

    Qu'est-ce qu'un "Patron" en France ? quel est son rôle dans la société ?
    Est-ce un dirigeant du CAC40 ?, un manageur ?, un financier ? un "état d'esprit" ?, un "talent" ? ou un véritable et grand métier, accessible à tous et sur lequel repose tous les enjeux de notre société française si particulière :
    - la construction et la conservation du patrimoine d'entreprises sur notre territoire
    - les enjeux de politique publique (économie, écologie, social, santé)
    - les objectifs des organismes de protection santé-sociale
    - le bien être des "travailleurs" dont les Patrons
    - l'avenir de nos enfants en France

    À mes yeux, un Patron, au sens noble du terme, est un citoyen qui met tout son coeur et son argent sur la table pour travailler, offrir un avenir à sa famille, construire dans les règles de l’art son entreprise et la transmettre. Il exerce un véritable et grand métier qui lui permet de se réaliser pleinement. Il contribue à la construction de 97% des entreprises françaises (97% d’entre elles emploient moins de 50 salariés. 94% moins de 10 salariés, 65% «0» salarié, INSEE) ; c’est de l’héritage de ce type de Patron que sont nées, dans d’autres temps, les Grandes Entreprises française.

    Nous comprenons alors que la vie de plus de 80% de la population dépend de la bonne santé de ces «petits» Patrons et de leurs entreprises aussi petites soient-elles.

    C'est en acceptant de voir cette réalité en face que nous vivrons pleinement la "mutation de société" dans laquelle nous sommes plongée et que nous éviterons de construire une société inadaptée et génératrice de frustrations chroniques.

    Redonnons leurs lettres de noblesse aux véritables Patrons et nous pourrons les laisser en toute confiance intervenir dans l'éducation de nos enfants.

  • smartiz
    smartiz     

    tu l'as dis bouffy! mais les profs du haut de leurs sciences infusent, vont surement ,se mettre en grève, pour lèse majesté!

  • Claudedu12
    Claudedu12     

    Ce ne sont ni les élèves, ni les entrepreneurs qu'il faut envoyer à l'école, mais bien les PROFS qu'il faut faire travailler au moins dix ans en entreprise avant de les renvoyer devant une classe !! Au moins ils pourront enseigner des choses concrètes apprises sur le terrain, et en plus ça leur donnerait une modestie qu'il n'ont bien souvent plus !!

  • Cannuck
    Cannuck     

    Dans tous les pays NORDIQUES les patrons visitent les écoles pour donner un talk sur leur activité. Les artistes, les dentistes et les maçons font du même.

    C'est qui n'est pas normal c'est que le président de la république soit en charge d'une telle mesurette. C'est aux commissions scolaires ou aux écoles elles mêmes de contacter des représentants des différentes professions pour qu'ils viennent informer les élèves. Cela s'appelle "career week" partout au monde.

  • zygzornifle
    zygzornifle     

    on les verra à la récré

  • NORDPERDU
    NORDPERDU     

    La belle plaisanterie.Le problème de la française et du français n'est pas comme on le raconte, le peur du risque mais un problème des banques, ces mêmes banques qui n'ont paa hésitées à perdre beaucoup dans les "subprimes" par exemple mais qui, face à un entrepreneur ne consentent le moindre crédit que s'il dispose de moyens à même de garantir le montant de ce crédit. Comme,au moment de vouloir créer une entreprise, tout le monde ne posséde pas un appartement à donner en garantie alors ... crédit de banque = niet!. COMBIEN D'ENTREPRISES
    ont vues leur facilité de caisse supprimée depuis "la crise" dont sont responsable justement les banques qui ont pendant longtemps privilégiées les opérations casinos au soutien à l'économie réelle. Au dernières nouvelles, des expériences ont montrées qu"en fait de placements le singe fait mieux que ceux que pendant longtemps nos "experts" qualifiaient de "génies de la finance" ... A L'ECOLE, A L'ECOLE,IL FAUT D'ABORD ASSURER DES BASES SERIEUSES AUX ENFANTS ET C'EST BIEN AVEC CES BASES QU'ELLES, QU'ILS SAURONT TROUVER LEUR VOIE. Si on avait transformé les facultés en écoles de commerce ... de la recherche française on ne parlerait plus !

  • JenBab81
    JenBab81     

    "Chers élèves, surtout, n'ouvrez pas votre boîte en France comme moi, c'est la merde, je passe tout mon temps à remplir de la paperasse, les syndicats me font chier à longueur de journée, je ne trouve pas de personnel qualifié, je croule sous les taxes, et en plus, je suis obligé de donner deux heures de cours pas semaine à de futurs chômeurs."

  • Alain du 50
    Alain du 50     

    Qu'est ce que tu veux qu'un patron ait à faire d'un stagiaire pour lequel il doit s'engager à lui inculquer des bases de travail, alors que le sien le demande.
    Du temps de perdu et au nom de quoi?
    Pour pallier au manque visionnaire de notre éducation Nationale qui pourtant va se renforcer à coup d'effectifs payés par nous de surcroit?

    Faut arreter les idéologies, mon brave.

Lire la suite des opinions (25)

Votre réponse
Postez un commentaire