En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
François Bayrou, président du Mouvement Démocrate
 

Une gare fermée, des transports publics paralysés, et des usagers en colère. Comment éviter ces situations qui se multiplient ? Pour François Bayrou, président du MoDem, la solution est dans la discussion.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

12 opinions
  • cloclo34
    cloclo34     

    comme d'habitude, c'est un manque d'objectivité Mr VerDem10. Mr Bayrou ne va pas dans le sens du vent. Il donne son point de vue que je partage souvent. Je préfère les gens comme lui, fidèle à son engagement, plutôt que ces centristes qui ont rejoint Mr SARKOZY après l'avoir tant critiqué avant le 1er tour de la présidentielle. Sachons dire OUI quand l'action va dans le bons sens et NON quand ça ne va pas.

  • mirandol
    mirandol     

    Je comprends tout à fait. C'est aussi pourquoi je crois bonne la proposition de Bayrou : une large concertation sur l'attitude qui peut etre prise dans des cas de ce genre. Concertation, il me semble, qui devrait mettre autour de la meme table agents des transports (via leurs syndicats), representants des usagers, de l'Etat et de la SNCF. De manière à recréer un climat de confiance. C'est le type de sujet à la fois concret et symbolique qui doit permettre de dépasser les oppositions politico-syndicales habituelles.

  • Sigismond
    Sigismond     

    La démocratie implique que chacun est le droit de s'exprimer. Vouloir reconnaître l'exercice de ce droit à un responsable politique en fonction du nombre d'adhérents est digne d'un régime totalitaire... F.Bayrou reconnaît le droit de grêve (cf. les fondements du MoDem) mais insiste sur d'autres "outils" à mettre en place afin d'élargir le champ de négociations entre les partenaires sociaux et la direction, régulièrement sourde aux revendications des salariés et des IRP. Cela signifie que les organisations syndicales réfléchissent à d'autres modes d'intervention. Comme syndicaliste, je réfléchis sur les motifs d'une grêve qui puisse avoir "sens" pour les usagers qui, de plus en plus -et cela conforte Sarkosy et sa clique: gouvernement et parlementaires, n'en comprennent plus la raison.

  • cousinhub
    cousinhub     

    bonne question gerber ; mais je suis sur que vous connaissez la réponse !! eh oui il ralera et dira que c'est inadmissible .C'est ça la FRANCE et les français .
    Si seulement chacun d'entre nous faisait en sorte de na pas faire aux autres ce qu'on aimerait pas que l'on nous fasse !!! je sais que ce n'est pas facile . J'en conviens, car les problèmes des uns ne sont pas ceux des autres et SURTOUT faudrait pas que notre bonne volonté profite à notre roi et sa cour

  • gerber
    gerber     

    Je suis caissière dans un supermarché,je subi tous les jours des agressions verbales.
    Donc,on va baisser les rideaux ....
    Que va dire le chauffeur de bus,avec son caddie devant le magasin fermé. ???

  • BERNARD29
    BERNARD29     

    En effet ça peut paraître puéril de voir ce qui est tres tres rare, une grève spontané partant d'un droit de retrait suite à une agression. Pour information je rappel que lorsqu'un instituteur ou prof se fait agrésser dans l'enceinte scolaire les salariés utilisent leur droit de retrait et la naturellement les parents d'éléves soutiennent le mouvement. En effet à ce moment la les parnets ont une prise de conscience des ravages de l'insécurité et du danger qui pèse sur leurs propres enfants. Quand aux services médicaux ils sont sous un systéme de réquisition, car en cas d'arrêt du service il y a mise en périle de la vie d'autrui.
    Puis pour rappel, notre président de la république était ministre de l'interieur, il a beaucoup gesticulé allant jusqu'a menacer d'un coup de karcher sur les délinquants. La réalité sous son min istère la délinquance aux personnes à augmenté, les incivilités sont répétitives, de plus en plus les salariés en contact avec le grand public sont de plus en plus soumis à ce type d'incivilité. Je souligne qu'une agression commence par une attitude une insulte un mauvais geste......
    Alors oui on peu tapper sur les salariés qui ont peur qui craignent pour leur sécurité, je pense qeu le battage médiatique détourne le débat sur l'inscurité stygmatisant les syndicats.
    On arrive à un système ou on a tendance à entendre:"tien il y a eu une agression, point à la ligne". Et demain que dira t-on? il y a eu un mort? NON A LA FATALIE, oui à réagir ensemble, stop au surbattage médiatique, puis tout de même c'est bien parceque ça touche la région Parisienne sans quoi on en aurait pas tellement entendu parler.
    Avec un gouvernement responsable on aurai peut être des entreprsies responsable avec la volonté d'endiguer sérieusement ce phénomène d'agression. Il serait interessant d'avoir le temoignange d'agent des forces de l'orde qui travaillent dans ces zones difficiles, nous les croisons par équipe de 4, 6 voir plus pour sécuriser!!Vous vous rendez compte de cette dérive il faut qu'ils sortent en équipe pour ne pas être pris au piége. Voila mezrci à vous tous qui me lisez, et soyons solidaire nous trouverons ensemble les solutions qui s'imposent au service public.

  • Brazhruz
    Brazhruz     

    tu as honte d'écrire que tu es D.S à la CFDT ou quoi ? Ce n'est pas avec un tel discours que les choses vont s'arranger, au contraire; c'est bien de la CFDT ça ! Je ne suis pas pour la grève systématique mais justement, il y a eu grève,certes spontanée, mais parce que tous les autres recours en amont n'ont pas abouti. Ces problèmes de sécurité existent et sont dénoncés depuis des années;il y a déjà eu des conflits sur ces problèmes.S'ils perdurent, c'est que directions et gouvernements n'ont pas mis en place les mesures promises.Ce sont eux les responsables, pas les grévistes.

  • lolochef
    lolochef     

    pourquoi cela n arrive t il pas a londres? les anglais sont ils plus civilises que nous?

  • KALAO
    KALAO     

    Si vous n'avez pas voté pour lui, il n'est pas trop tard, nous aurons des candidats démocrates Modem, libres de toute magouille ou alliance, pour les européennes qui seront les défenseurs des valeurs ethiques,sincères, droites,justes,respectueuses des gens et où l'argent n'est pas la valeur référence, mais où l'homme est à la première place ce qui change tout. FB est un visionnaire qui a vu venir la crise, l'impasse dans laquelle se trouve la France, Il est réaliste et certains ne veulent pas entendre la vérité, il apporte des solutions réfléchies,ce qui n'est pas le cas de tous! il n'abuse pas les gens,il a raison de dire que les voyageurs n'y sont pour rien que les attrouper ainsi sur les quais dans des attentes impossibles n'est pas la solution. Le pays va déjà assez mal, n'y contribuez pas . Il faut chercher d'autres moyens, dialoguer en haut lieu, mais pas s'attaquer aux voyageurs. Nous partageons votre révolte et votre peine, mais de grâce cessez de nous prendre en otage .

  • belden
    belden     

    Bonsoir,

    Je suis délgué syndical et travaille dans un hopital. Comme tous les secteurs d'activité, il peut y avoir des grèves. Hors nous assurons un service minimum, en effet qui peut concevoir fermer un établissemnt hospitalier accueillant des urgences. Il nous arrive même parfois, alors que nous ne sommes réquissionnés d'aider nos collègues travaillant si une grosse urgence arrive. Je trouve cette attitude complétement puérile et totalement immorale. Certes leur mouvement peut sembler légitime mais prendre en otage les usagers est-ce légitime? Il devrait par exemple ne pas faire payer les usagers et obtiendrait gain de cause Je ne pense ue la grève doit être en amont des négociation pour faire pression mais au contraire doit exister quand tous les moyens de recours et de conciliation ont été épuisé.
    Alors oui je suis pour la grève mais pas pour la prise en otage gratuite des usagers qui eux ont perdus une journée de travail donc de salaire et pour un ménage touchant le SMIC cette perte financière est énorme alors avant de penser à eux, qui sont privilégiés dans le système français, il faudrait peut être réfléchir à l'impact que ces décisions entrainent sur leurs concitoyens.

    Merci de votre lecture et François garde ton cap on a besoin que tu existes entre une gauche totalement ingouvernable comme le PS et une droite ultralibérale, un président omnipotent et décidant de tout sans consultation des syndicats et sans tenir compte de leurs proposition quand il a la courtoisie de les recevoir!!!

Lire la suite des opinions (12)

Votre réponse
Postez un commentaire