En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Sur le site du barrage contesté de Sivens, dans le Tarn.
 

 La France va être visée par une procédure d'infraction ouverte par Bruxelles pour "violation présumée de la directive sur l'eau", dans le projet du barrage contesté de Sivens. 

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

24 opinions
  • lesemian
    lesemian     

    La vérité est parfois longue à s'imposer, la sagesse toujours dure à émerger et la mort d'un innocent (dénigré, insulté, humilié, calomnié ) hélas cette fois, encore nécessaire.

    sylvaa
    sylvaa      (réponse à lesemian)

    Amen...

  • sylvaa
    sylvaa     

    "la commission européenne".....
    Bien malin qui peut dire qui la compose, qui les a élus ou désignés, quelles sont leurs compétences réelles pour prétendre y siéger... et quels sont leurs appointements.

  • Patrie, Nation, France.
    Patrie, Nation, France.     

    Preuve de plus que notre Nation n'est plus souveraine dans son propre pays. L'Europe "soviétique" exerce un vrai dicta en voulant tout régenter.

    popoA
    popoA      (réponse à Patrie, Nation, France.)

    le pen vend la France aux Russes, vous n'étes pas au courant ? 9 400 000 € à 6% par an remboursable avec nos impots

    sylvaa
    sylvaa      (réponse à popoA)

    Ce serait la même chose avec une banque française.
    Si les banques françaises (au nom de quels critères ?) n'avaient pas refusé ce prêt, il n'y aurait pas eu besoin d'aller voir à l'étranger.
    Mais de toutes façon, reste t-il encore une banque... "française" ?...

    C'est à force de toujours traiter ce parti en paria, en bouc émissaire désigné par des partis qui n'ont à lui reprocher que le fait de ne plus pouvoir cacher leurs connivences, qu'il prend de plus en plus d'importance !
    Et le montrer du doigt en agitant des épouvantails, tout en faisant tout pour qu'il monte en puissance, c'est vraiment la dernière des stupidités dictées par ce qu'il faut bien appeler l'UMPS.

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    LOL.
    Y a des barrages partout en Europe, c'est bien la première fois qu'on vient dire que c'est un risque pour la qualité et la quantité d'eau.
    Avec la fonte des neiges sur les massifs au contraire un barrage de plus c'est toujours ça de pris pour assurer l'approvisionnement.

  • gaulliste30
    gaulliste30     

    il est vraiment temps qu'un parti "souverainiste" (et non nationaliste..!) naisse dans ce pays....l' UE....!! vivement que l'on quitte cette fumisterie..!

  • sylvaa
    sylvaa     

    Je me pose la question fondamentale de la "légitimité" des "lois" (!) et directives Européennes.

    Le parlement Européen n'a aucun pouvoir de faire évoluer l"union.
    Il n'a pas les prérogatives d'un vrai parlement. Il ne peut ni voter l'impôt, ni influer sur les traités qui fondent et régissent l'UE, ni prétendre à l'initiative des "lois".

    Donc, par qui, et au profit de qui, ces "lois" ont elles été... "votées" ?

  • rose-marie
    rose-marie     

    « AUCUN APPEL D'OFFRES »

    « La CACG s'est autodésignée, il n'y a eu aucun appel d'offres, accuse Alice Terrasse, avocate du Collectif antibarrage et de plusieurs associations environnementales. Nous dénonçons depuis deux ans ces conflits d'intérêts. La délégation d'utilité publique qui lui revient est un summum d'incompétences, d'imprécisions et de contournements de la loi. » L'avocate cite d'autres exemples de conventions publiques d'aménagement pour des ouvrages de restitution d'eau refusées a posteriori par la cour administrative d'appel de Bordeaux.

  • adour64
    adour64     

    Les politiques ont délégué le pouvoir aux technocrates, eux même sous l'emprise des lobbies écolos et d'extrême gauche, qui ont par leur entrisme infiltré tous les rouages de l'administration, et sont insensibles aux changements politiques.
    Les Partis politiques envoient à Bruxelles des seconds, voire troisièmes couteaux, souvent des battus au niveau national, une forme de RSA pour politiciens. Voilà le résultat, et l'on s'étonne du rejet grandissant de l'idée européenne. Ramenons le nombre d'élus à 10 pour le pays ayant le plus de représentants, et remettons les technocrates anonymes à leur place, pour ceux que l'on gardera.
    Citez chez vous de mémoires des députés européens français ou autres.........alors, on cherche, moi aussi !!!!!

  • jeanmarc
    jeanmarc     

    La France n'est pas pénalisée pour le non respect des traités mais on vient lui chercher des poux sur un barrage qu'ils n'auraient même pas vu passer s'il n'y pas eu ce décès malheureux. Il y a un problème de crédibilité au niveau européen qui prend des proportions inquiétantes, comme de conserver à la tête de la Commission le ministre sous lequel a été mis en place l'évasion fiscal du Luxembourg. A Bruxelles aussi, ils ont des Cahuzac, sauf que ce dernier a démissionné.

  • Cerdagne
    Cerdagne     

    A quoi donc servent nos élus qui prennent des décisions..qui sont contestées par Bruxelles...Sommes nous chez nous.?...

Lire la suite des opinions (24)

Votre réponse
Postez un commentaire