En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Les mentions Très Bien sont beaucoup plus nombreuses depuis les années 2000.
 

Si l'évolution est à peu près stable pour les bacheliers techno et en recul pour les bacheliers pro, la hausse est prononcée pour les bacheliers de la filière générale.

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

13 opinions
  • KOLER
    KOLER     

    Quel brin !!!! ch'bac !!!!

  • tubalcain
    tubalcain     

    yoyo vous confirmez ce que je dis dans mon post en illustrant cette situation de surqualification à l'embauche (recrutement de gens avec mentions) et de déqualification à l'emploi (avoir une mention n'est pas nécessaire à l'étudiant pour suivre le cursus, elle rassure juste l'université sur ses futurs chiffres de réussite indispensables au recueil des subventions). L'école est une machine à reproduire les inégalité, à fabriquer de la hiérarchie. L'EN s'en défend ainsi que quelques enseignants aveugles, mais c'est pourtant comme ça qu'elle a été conçue par Condorcet. L'école est un système élitiste favorisant les élites déjà installée (vous ne rentrez pas à l'école "vierge" de toutes empreintes sociales, familiales, culturelles). Le fait de permettre à tout le monde de rentrer en primaire ne garantit pas que tout le monde sortira diplômé de l'ENA ou de Sciences-Po. Rassurez-vous, le système est bien conçu. L'école a été efficace dans la démocratisation d'une certaine forme de savoir, complètement inefficace dans son rapport au savoir (le rapport ludique au savoir est l'apanage de gens qui ne se font pas de soucis pour leur avenir). L'école est une "passoire culturelle", tout le monde y rentre et en sortira. Les uns par les trous du haut de la passoire (CAP) et un petit nombre par le dernier trou d'en bas (les "grandes écoles").

  • yoyo6963
    yoyo6963     

    @tubalcain: Le niveau du bac ne baisse pas? étant resté en relation avec mon école d'ingénieur, désolé de vous contredire, c'est une catastrophe. Cette école recrutant après bac, pour conserver le niveau ils sont obligés de recruter aujourd'hui uniquement des mentions biens et une proportion grandissante de mentions très bien, ce qui n'était pas absolument pas le cas avant, tout en devant rajouter des cours d'orthographe et de grammaire, et bientôt de physique de lycée puisqu'il semble que le ministère ait décidé de remplacer l'électricité au lycée par de la physique quantique !!!!!
    L'école doit d'abord instruire, donner les outils de base, transmettre notre histoire de la façon la plus pragmatique possible et non comme on voit aujourd'hui une vision totalement faussée de celle-ci par un corps enseignant fondamentalement socialiste.

    Pour cela il faut libéraliser l'école, réduire l'état à la définition des niveaux et au financement des élèves pour leur permettre au moins l'égalité financière des chances (et non des résultats), permettant à quiconque - particulier, association, entreprise, commune - d'ouvrir une école, restaurant ainsi la pluralité des enseignements, la concurrence entre eux, l'adaptation automatique aux besoins réels.

    L'école n'est pas là pour retarder l'entrée des gens dans la vie active, l'école est là pour les préparer à la vie de la meilleure manière qui soit.

  • yoyo6963
    yoyo6963     

    Quel manque flagrant d'égalité encore aujourd'hui, il faut aller plus loin, rajouter des bonus de points aux élèves les moins doués, interdire les options aux élèves qui le sont trop, interdire l'échec au bac par décret!

    Ce pays est foutu.

  • tubalcain
    tubalcain     

    Le niveau du bac ne baisse pas. Nous sommes passés depuis les années 60 d'une situation de déqualification à l'embauche avec surqualification à l'emploi vers une situation de surqualification à l'embauche avec déqualification à l'emploi. Un bachelier d'aujourd'hui est plus cultivé qu'un ingénieur des années 50. Seulement il faudrait peut-être arrêter de dire aux gamins, et de croire comme paroles d'évangiles, que c'est en "faisant bien ses devoirs qu'on a un bon métier". L’ascension sociale par la démocratisation culturelle est une fable. Le bac n'est qu'un passeport pour avoir accès au vrai savoir, celui qui est à l'université. En aucun cas le bac est une qualification professionnelle. Laissons à l'école le soin de cultiver les gens et à l'entreprise le soin de former la main d’œuvre dont elle a besoin.

  • gaelle1
    gaelle1     

    Le BAC n'a plus aucune valeur de nos jours, tout est fait pour valoriser la médiocrité des résultats obtenus par certains !!!! on ne récompense plus les bons étudiants méritants au contraire on les tire vers le bas c'est scandaleux !!!!!

  • provencal le gaulois
    provencal le gaulois     

    qu'ils viennent faire un tour voir ceux qui corrigent le bac avant de faire leur article.... la manière de noter, les barème, la suppression du barème négatif.... tout est fait pour que les notes flambent sans être méritées.... tout ça pour que le bac ne vaille plus rien et obliger les jeunes à poursuivre les étude au lieu d'entrer sur le marché du travail saturé.... c'est lamentable

  • MICK Bravo
    MICK Bravo     

    > " Bac: les mentions "très bien" de plus en plus fréquentes " . . . A qui le mérite ? ? ? De toutes façons les socialos viennent de supprimer les bourses pour les mentons " très bien " ( Sans commentaire ! ) <

  • suzonsuzette
    suzonsuzette     

    moi j'ai u le bacqualorera avec mantion trais trai biain , l'aquadémi a dis qsue il fallais etres cool dans le 9 3 , au jour d'ui je chome mais j'ai dés sous sans rien faire

  • leane
    leane     

    jojobo, je vous rejoins dans vos propos. Pour le bac, la sélection se fait après. Car il en faut bien une à un moment donné. Le certificat d'études présente des sujets inconnus des bacheliers actuels. Il conserve également toute sa valeur. Quant à la haute distinction, tout comme la médaille du mérite, c'est bradé! Reçues à titre militaire, elles portent néanmoins encore leurs valeurs.

Lire la suite des opinions (13)

Votre réponse
Postez un commentaire