En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Plusieurs couacs ont entaché l'édition 2017 du baccalauréat.
 

Les lycéens auront le choix de repasser l'épreuve  de mathématiques mercredi ou de préférer la session de septembre.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFMTV Midi

Newsletter BFMTV Midi

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • francaismoyen
    francaismoyen     

    J'espère qu'il y aura un véritable enquête et qu'on vérifiera si la détention et le transport des copies a respecté les règles de sécurité. Une sanction à la clé doit être envisagée s'il y a eu manquement.

  • francaismoyen
    francaismoyen     

    J'espère qu'il y aura un véritable enquête et qu'on vérifiera si la détention et le transport des copies a respecté les règles de sécurité. Une sanction à la clé doit être envisagée s'il y a eu manquement.

  • Gil So Chill
    Gil So Chill     

    Non, vous dites n'importe quoi. Les copies sont manuscrites sur papier, corrigées sur ce même papier, d'où le transport et la détention. Vous avez une idée de la logistique à engager pour dématérialiser les copies? À vous lire c'est si facile, mais vous faites erreur. Alors avant de critiquer un système entier au moindre accroc (60 copies sur l'ensemble), merci de vous poser les bonnes questions.

  • PlusZero
    PlusZero     

    SuperContribuable a parfaitement raison... mais il semble oublier que les correcteurs sont aussi des syndicalistes pur et dur et que si ils/elles recevaient les copies par voix électroniques, il n'y aurait pas de "primes déplacement"... Donc que les élèves aient à repasser une épreuve le concerne peu ou pas du tout!!!

  • SuperContribuable
    SuperContribuable     

    A l'heure où le transport de copies et leur détention par et chez des professeurs peut donner lieu à des incidents, voire des actes malveillants, il serait temps de réagir. A-t-on prévenu l'Education Nationale que de nouvelles technologies étaient apparues ? Ce bon vieux mammouth fossilisé se bougera-t-il un jour ????
    Avec l'importance du budget qu'on lui consacre, une obligation de résultats devrait s'imposer !!!

Votre réponse
Postez un commentaire