En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
La police scientifique à l'intérieur du Comptoir Voltaire, le 14 novembre 2015, à Paris, au lendemain des attaques.
 

L'agence Reuters a recueilli le témoignage de David, infirmier dans un grand hôpital parisien, se trouvait non loin du Comptoir Voltaire lorsque l'explosion a retenti, le 13 novembre. Pensant d'abord à une fuite de gaz, il a tenté de réanimer un homme inconscient, grièvement blessé. Il s'agissait du kamikaze Brahim Abdeslam.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • beaudolo
    beaudolo     

    Sans le savoir, j'ai croisé quelqu'un vendredi qui aurait pu être au Bataclan!

  • Crusader30
    Crusader30     

    Un grand bravo à cet infirmier qui n'a écouté que son courage et son métier l'a aidé, mais il revient de loin. Bravo monsieur, il n'y avait pas écris daesh su son front.

    lacontesse
    lacontesse      (réponse à Crusader30)

    Je suis d'accord. Mais je pousserai en disant que même si c'était écrit dessus, il faut porter assistance aux blessés, quels qu'ils soient. Nous ne sommes pas juges. Faisons le boulot, rien que NOTRE boulot et la société démocratique fonctionnera pour le mieux.

    Crusader30
    Crusader30      (réponse à lacontesse)

    Bonjour lacontesse,

    Vous savez ce que vous écrivez et pensez j'ai failli le noter mais je n'ai pas osé, je partage évidemment votre avis, je pense être quel qu'un de normal et prêt a aider un blessé.
    Pendant les guerres les ennemis pour beaucoup ont été soignés par leurs ennemis , ce n'étaient que des solfats qui pour la plupart auraient été bien mieux chez eux.....oui la ce sont des barbares,,,Mais effectivement sous la carapace de ces barbares il y a un corps......décision délicate....

Votre réponse
Postez un commentaire