En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Après 8 jours dans la rue, Christiane et sa fille retrouvent un logement
 

Christiane et sa fille dormaient depuis 8 jours dans leur voiture depuis leur expulsion. Suite à un reportage sur RMC, un homme les a contactées pour leur prêter un appartement. « Il y a encore des gens qui s’intéressent aux autres », se réjouit Christiane.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

66 opinions
  • Christiane Ballasi
    Christiane Ballasi     

    Au milieu de tout ce qui est posté sur cette page, votre commentaire offre un beau contraste et je vous en remercie !

  • Christiane Ballasi
    Christiane Ballasi     

    Je suis Christiane dont il est question dans l’article. Ai-je dit cela à l’antenne ???? Le truc privé comme vous dites, c’est le plus grand groupe scolaire de Meaux (de la maternelle à bac ° 2) qui me remettait bien sûr des feuilles de paie. Mais de vacataire et pas un salaire mensualisé. Que veut dire le « soi-disant fait virer » ? Votre raccourci à la fin de votre commentaire est aberrant. Je suis particulièrement en colère de lire que vous mettez en doute pour quelque chose que vous n’avez pas écouté ou mal compris.

  • Christiane Ballasi
    Christiane Ballasi     

    Je suis Christiane dont il est question dans l’article. Comment pouvez-vous écrire de telles inepties ????? D’om tenez-vous que je ne travaillais pas ? Et comment pouvez-vous assurer que je m’arrangeais de ma condition de vie ? C’est sidérant.

  • Christiane Ballasi
    Christiane Ballasi     

    Je suis Christiane dont il est question dans l’article et que vous accusez de travailler au black, d’être une assistée permanente et d’embobiner tout le monde. Cela s’appelle de la diffamation ! J’avais un emploi de salarié et ce qui m’est arrivé avec les bulletins de paie non mensualisée arrive à de nombreux formateurs (qui s’en sortent pour le logement et autres s’ils sont en couple), et j’ai une petite société pour la vente de mes livres que mon diffuseur rémunère par chèque. La Mairie m’a payé trois nuits d’hôtel et remis 25 bons alimentaires de 8 euros deux jours après l’expulsion. Mes cotisations aux caisses de retraite ont été prises en compte depuis l’âge de 16 ans ; comme beaucoup j’espère en percevoir une un jour !

  • Christiane Ballasi
    Christiane Ballasi     

    Je suis Christiane dont il est question dans l’article. Vous avez raison d’apporter cette précision : une femme seule avec enfant n’a droit à aucune aide (sauf 89 euros de parent isolé) et elle n’est pas classée prioritaire pour un logement social.

  • Christiane Ballasi
    Christiane Ballasi     

    Je suis Christiane dont il est question dans l’article. Ce que vous écrivez tend à être de la méchanceté pure. De quoi devrais-je avoir honte ? Du fait que mon employeur ne me remettait pas des bulletins de paie qui m’auraient permis de nous loger et d’avoir été licenciée quand j’ai réclamé la rectification des salaires ? Quant à l’assistanat, sachez que je ne perçois aucune aide sauf les 89 euros de parent isolé. Pour ce qui est de ma fille, pourquoi lui prêter de telles intentions ?

  • Christiane Ballasi
    Christiane Ballasi     

    Je suis Christiane dont il est question dans l’article. Ce que vous dites est totalement vrai et c’est à se demander comment de telles choses sont possibles. Et oui, ça peut arriver à beaucoup. Et ne parlons pas de la procédure de déménagement des affaires !

  • Christiane Ballasi
    Christiane Ballasi     

    Je suis Christiane dont il est question dans l’article. Il faisait suite à une première émission la veille.

  • Christiane Ballasi
    Christiane Ballasi     

    Et si vous preniez le temps de vous y arrêter ? Je suis Christiane dont il est question dans l’article. Frédégonde. Avec ma fille, nous sommes sans télé et sans Internet, du coup nous nous sommes mises à marcher beaucoup le soir. Je connaissais Meaux juste pour aller y travailler, j’ai découvert une ville et des gens qui ne sont pas comme vous l’assurez.

  • Christiane Ballasi
    Christiane Ballasi     

    Je suis Christiane dont il est question dans l’article. Ca m’avait fait une impression étrange de lire que je suis un cas social mais vous avez raison. Et pourtant je travaille (mais ne gagne pas assez pour être logée dans le privée, et trop d’attente pour un logement social), je paie mes impôts et j’éduque ma fille qui a de bons résultats scolaires.

Lire la suite des opinions (66)

Votre réponse
Postez un commentaire